Ghazi prend aussi la défense de Rami

Bilel Ghazi pense que les dirigeants de l'OM auraient tort de se séparer d'Adil Rami (33 ans) par le biais d'un licenciement.

Adil Rami

"Il n'est pas irréprochable, mais dans tous les clubs il y a des dossiers comme celui-là, a estimé le journaliste au micro de la chaîne L'Équipe. Il y a toujours des joueurs qui ratent des entraînements ou qui arrivent avec une heure de retard. Il sort d'une mauvaise saison et c'est une façon pour eux de le libérer. C'est un gros salaire et c'est maintenant une mode. C'est tout simplement scandaleux. Si Rami était performant, il aurait pu faire ce qu'il voulait. On est habitués à cela à l'OM, avec Bedimo aussi."

Pas sûr que son argumentation suffise à convaincre Jacques-Henri Eyraud, lequel est persuadé qu'un club de foot est une entreprise comme une autre.


Par FootMarseille le jeudi 01 août 2019 à 09h51 - 2268 lectures.
Ciani : "Alvaro déteste la défaite"
Rami : un avocat s'interroge sur la stratégie de l'OM

Adil Rami : son actualité

2 réactions à cet article
01/08/2019 à 10:03
Vasco93
Vasco93

si tu es bon et irréprochable sur le terrain effectivement tu peux te permettre et encore sans trop abuser quand même des petits écarts comme on dit, mais quand tu es mauvais de chez mauvais et qu'en plus tu rajoutes une couche de comportements non professionnel c'est se foutre du monde .. on est plus dans ce cas là que celui de Bedimo faut pas tout mélanger

01/08/2019 à 17:25
MorbidOM
MorbidOM

"Si Rami était performant, il aurait pu faire ce qu'il voulait."
C'est certain mais ça ne change pas grand chose. Tout le monde se focalise là-dessus parce que les transferts du monde du football sont scrutés par les médias et que du coup on pense avoir une idée de leur "valeur" mais les quelques gars qui, par exemple, décident de la stratégie financière des grandes banques et qui ont des niveaux de rémunération largement comparable à celui des footballers bénéficient forcément d'une certaine mansuétude inaccessible à l'employé de base pourtant je pense pas qu'aux Prud'Hommes on utilise cet argument à chaque fois qu'un banquier est licencié.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit