Koné vise toujours l'OM et accuse Cohen


Si Pape Diouf est resté sobre et court dans sa réponse au président niçois, Bakary Koné, pour sa part, s'est fendu d'un long communiqué pour donner sa version des faits sur son site web officiel.

Il commence par rappeler les conditions de sa prolongation l'an dernier. Alors qu'il est déjà l'objet de plusieurs sollicitations, il accepte de poursuivre avec l'OGC Nice tout en prolongeant son contrat "pour que Nice puisse bénéficier d'une prime de transfert" avec la promesse écrite d'un bon de sortie. Mais "aucun montant n'est indiqué. [...] Le club souhaitant indiquer une clause d'indemnité de transfert de 8M&euro, alors que de notre côté nous estimions que la valeur correspondait plus à un montant de 6M&euro . Afin de ne rien bloquer et pour permettre de continuer dans un bon esprit, nous acceptons d'indiquer sur proposition du club, que le transfert se négociera à " la valeur du marché "".

Arrive enfin l'intérêt de l'OM avec un projet qui attire fortement le joueur. "De façon tout à fait normale, Marseille rentre en contact avec les Niçois et font part de leur intérêt de me recruter. Et c'est là que commence un feuilleton que je ne comprends plus. Le dialogue avec le Président niçois est quasi inexistant d'une part et ne rentre plus du tout en phase avec le contrat que nous avons signé. Entre un contrat signé par les deux parties et son interprétation et son exploitation par une seule partie, je ne reconnais plus mes interlocuteurs. L'importance sur " la valeur du marché " prend ici tout le sens que j'indiquais plus haut. Monsieur Maurice Cohen décide seul de la définition de cette formule" avance l'Ivoirien avant de poursuivre "actuellement je ne m'imagine plus jouer pour les dirigeants d'un club, qui m'ont menti et qui donnent une image irréelle de ma personne".

Voilà de quoi relancer un feuilleton que Maurice Cohen pensait avoir clos ce soir...


Par rotur74 le mardi 08 juillet 2008 à 23h35 - 10853 lectures.
Koné à l'OM : Diouf refuse la polémique
Taiwo manque toujours à l'appel

Dans l'actualité de l'OM