Pires commente les difficultés des Mondialistes

  •    
  •    
  • om facebook

Après la coupe du monde 1998, Robert Pires a réalisé une saison exceptionnelle. Il n'a pas subi le contrecoup qui semble actuellement diminuer Steve Mandanda (33 ans), Adil Rami (32 ans) et Florian Thauvin (25 ans).

pires, Ravanelli, Luccin, Porato, Dugarry, Blanc

"Je ne veux pas citer de noms actuels mais en ce qui me concerne, et je pense que je peux ajouter "Lolo" Blanc et "Duga", nous sommes revenus à Marseille avec le plein de confiance, s'est souvenu l'ancien Gunner lors d'un entretien accordé à La Provence. Après le Mondial 1998, j'étais très costaud. Chacun agit à sa manière, gère une victoire en coupe du monde selon sa personnalité. Mais tes adversaires ne te font pas de cadeaux, au contraire, ils te félicitent jusqu'au moment où ils jouent contre toi." Il pense d'ailleurs avoir réussi un bel exercice : "Je vous laisse apprécier, mais je pense avoir réalisé à Marseille l'une des meilleures saisons de ma carrière en 1998-1999."

Pour rappel, en 1998-1999, Pires a inscrit 9 buts et délivré 6 passes décisives en 47 matchs disputés sous le maillot phocéen. L'OM avait alors atteint la finale de la Coupe de l'UEFA et avait terminé à la deuxième place du classement de Ligue 1.

par FootMarseille le mercredi 07 novembre 2018 à 10h03
Ligue Europa : Payet est le plus décisif
Lazio : trois cadres absents face à l'OM

Robert Pirès : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit