Pires prévient Thauvin et Rami

  •    
  •    
  • om facebook

Robert Pires s'est remémoré ses difficultés, après la victoire en coupe du monde, en 1998.

Robert Pires

"Pendant l'été 1998, j'avais signé à l'OM, où Lolo (Blanc) et Duga (Christophe Dugarry) m'avaient bien entouré. Ravanelli m'avait protégé, aussi, s'est-il souvenu dans les colonnes de L'Equipe. J'étais bien reparti, mais après la coupure de décembre, tout d'un coup, j'avais ressenti un coup de barre. C'était bizarre, parce que c'était cinq ou six mois après la coupe du monde, mais Noël était passé par là, et c'est à ce moment-là que ça m'est tombé dessus. Physiquement, je n'avançais plus."

"Il faut les prévenir"

Il pense qu'il faut le dire à tous les joueurs de l'équipe de France : "Ce coup de barre, il faut les prévenir, ils vont tous l'avoir (sourires). Ce sera peut-être plus difficile pour les supporters ou pour les journalistes, mais nous, on comprendra", a-t-il ajouté.

Par FootMarseille le mercredi 05 septembre 2018 à 10h30 - 5037 lectures.
Entraîneur de l'année : Deschamps n'a pas voté pour lui
Deschamps : "Low m'a envoyé un message très touchant"

Robert Pires : son actualité

4 réactions à cet article
05/09/2018 à 13:32
Vasco93
Vasco93

un coup de barre .. un mars et ça repart !

05/09/2018 à 14:58
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

C'est vrai que plus ils vont augmenter le rythme et le nombre de matchs, plus ils risqueront de ressentir que le mondial, juste après une saison, leur aura pompé de l'énergie...

05/09/2018 à 15:55
paulpierce
paulpierce

Hélas pour eux ils n'ont pas été très utilisés durant ce mondial donc physiquement ils devraient être épargnés par ce coup de mou, puisque l'intensité des matchs ne vaut pas celle des entraînements.

05/09/2018 à 16:55
Joho
Joho

ça peut être psychologique aussi.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit