Ménès : "Les mondialistes m'ont paru en toute petite forme"

  •    
  •    
  • om facebook

L'OM est passé au travers de son deuxième match officiel de la saison, face à Nîmes (1-3). Pierre Ménès constate que les poursuivants du PSG ne gagnent pas face à des adversaires modestes.

Pierre Ménès

"Les Nîmois ont nettement battu l'OM, dans l'envie, l'engagement physique et la vitesse. Côté marseillais, les mondialistes m'ont paru en toute petite forme, même si Thauvin a égalisé. Et il y a d'autres problèmes dans cette équipe. La fragilité de Mandanda commence à être problématique puisque c'est son 4e pépin musculaire en un an. On ne va non plus brûler Caleta-Car pour son premier match, mais il m'a paru extraordinairement lent", a estimé le journaliste de Canal+.

"Commence par gagner les matchs supposés à ta portée..."

Et d'ajouter : "Rami n'y était pas du tout et les latéraux ont énormément souffert, surtout face à Bouanga et Thioub, qui ont été les deux hommes du match côté nîmois. Et puis je vais répéter ce que j'ai dit dans le debrief du CFC : c'est bien gentil de pleurer en permanence contre l'argent qui coule à flot au PSG mais quand tu te fais taper à Reims, que tu fais match nul à la maison contre Lille ou que tu perds chez un promu, avant de t'occuper du PSG, commence par gagner les matchs supposés à ta portée..."

L'équipe de Rudi Garcia en mange plein la tête, ces dernières heures. Il reste à voir si elle aura la capacité, comme la saison passée, de se relever de suite.


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le lundi 20 août 2018 à 14h03 - 2295 lectures.
Nîmes-OM : ce que disent les stats
Infirmerie : la durée de l'absence de Sarr est connue

Pierre Ménès : son actualité

1 réaction à cet article
20/08/2018 à 16:07
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Ce début de saison pour un certain nombre de mondialiste et c'était prévisible puisqu'à chaque grande compétition d'équipes nationales, les joueurs participant jouent davantage, saison de club + 1 mois 1/2 au sein de leur équipe nationale. Normal qu'après seulement 3 semaines de repos et une préparation plus courte, ils ne soient pas au top.
Ménès, au lieu de jouer au naïf, connait parfaitement ce problème qui revient périodiquement. Quant au PSG, facile pour eux, aucun, hormis M'Bappé n'a joué jusqu'en finale.
Tirer des analyses quasi définitives au bout de 2 journées, faut être consultant pour être aussi fin.
Mais qu'il ne s'inquiète pas trop, les clubs du top 4 reprendront, en temps et en heure, la place qui est la leur...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit