Ronald Zubar n'a pas la tête en Normandie


Toujours aussi réactif sur son site internet personnel, Ronald Zubar a annoncé hier qu'il n'avait pas prévu à court ou moyen terme un retour au Stade Malherbe. Conscient de sa saison décevante du côté de la Canebière, Zubar annonce pourtant des objectifs personnels maintenus. Il affirme ainsi que son plan de carrière est revu à la hausse après "avoir goûté à l'Europe avec Marseille". Mais si le défenseur central marseillais, arrivé à l'été 2006, reconnaît volontiers que la saison écoulée n'était pas en adéquation avec les attentes placées en lui, il y trouve pourtant quelques circonstances atténuantes : "la concurrence s'est accrue dans l'axe avec Gaël Givet venant épauler Julien Rodriguez. J'ai aussi subi des problèmes personnels très difficiles à vivre. Tout cela ajouté à ma blessure à la cuisse en début d'année a fait que j'avais le couteau sous la gorge quand je rentrais en jeu. Mais je n'ai jamais baissé les bras." En effet, en y regardant de plus près on peut voir que le franco-guadeloupéen a tout de même joué plus de 20 matchs de Championnat avec l'OM cette saison, pour 31 la saison passée. Rappelons qu'Albert Emon le titularisait souvent dans le couloir droit. Un avenir donc totalement flou, pour cet ancien international espoir que l'on comparait, voilà deux ans à William Gallas. Il admet tout de même être bien loin de son prédécesseur : "je ne suis qu'un apprenti. J'ai beaucoup de choses à apprendre, et chaque chemin est unique." Ronald Zubar concède aussi être loin des Bleus pour l'instant : "ma saison n'a pas été satisfaisante, et pour prétendre à l'équipe de France il faut enchaîner les performances de très haut niveau. Actuellement je reste lucide et modeste par rapport à cela." Alors à l'OM ou ailleurs on espère que le défenseur marseillais retrouve ses bases au plus vite pour pouvoir à nouveau prétendre à une place de titulaire dans un club "jouant l'Europe".


Par le AKH du foot le mercredi 28 mai 2008 à 10h42 - 5152 lectures.
L'OM sur tous les fronts
Affaire Clerc : toujours pas de décision

Ronald Zubar : son actualité