UEFA, fair-play financier : l'OM informé la semaine prochaine ?

  •    
  •    
  • om facebook

L'UEFA prend son temps, pour décider de la sanction de l'OM, dans le cadre du fair-play financier.

UEFA

D'après L'Equipe, le club phocéen ne connaîtra le contenu de l'accord de règlement que la semaine prochaine. L'ICFC (Instance de contrôle financier des clubs) n'a visiblement cure de savoir que les dirigeants phocéens ne peuvent pas lancer leurs offensives mercato.

Pour rappel, l'OM n'a investi que 62 millions d'euros, l'été dernier, mais ne présente aucune dette, au contraire de nombreux clubs européens. L'intervention de l'instance démontre assez clairement la volonté de figer la situation et d'empêcher les clubs de venir concurrencer les "gros" en place.

Le dossier du fair-play financier paraît notamment avoir pénalisé les Phocéens dans le dossier Samuel Grandsir (21 ans).


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le jeudi 07 juin 2018 à 07h55 - 2595 lectures.
Mercato : Kelly Gadéa annonce son départ de l'OM (Officiel)
Rami : "Ça va se jouer sur l'humilité"

UEFA : son actualité

6 réactions à cet article
07/06/2018 à 10:08
chris1004
OM

Ils se foutent du monde...

07/06/2018 à 10:26
Pytheas83bm
Pytheas83bm

déjà on peut commencer par vendre...
on a quelques boulets à refourguer.

07/06/2018 à 10:42
Aceboss
Aceboss


oui, mais ce qui est le plus dingue, c'est que le PSG et l'OM n'osent pas affronter la toute puissance de l'UEFA, et réclamer devant la justice, l'abolition pure et simple du FPF !

Car s'il y bien une chiose EVIDENTISSIME, c'est que malgré les meilleures avocats du monde, on laminerait la gueule de l'UEFA

Le Fair Play Financier ne peut être qu'illégal !
OM
Pour être honnête, au départ je pensais que c'était une bonne décision, surtout parce que, naïvement, je pensais que ça allait freiner les nouveaux riches, dont le PSG !

In fine, ce n'est qu'un outil pour favoriser encore une fois de plus une ÉLITE de quelques clubs au détriment de tous les autres !

Pire encore, nous faisons partie des clubs les plus pénalisés depuis qu'ils ont annulés les premiers exercices "vierges" post reprise par de nouveaux actionnaires !

Et pire encore pour un club comme le nôtre qui est reparti d'une feuille quasi blanche (d'autres reprises se font alors que le club est vendu en bonne santé et avec une base équipe solide).

Pour l'OM, c'est la triple peine, ils analysent même une époque où Mc Court n'était pas là pour partie...

Alors, tant pis si le PSG gagne la C1, mettons vite fin à cette mascarade qui aboutit au résultat contraire de celui PRÉTENDUMENT visé !

STOP à cette énième imposture des "gouvernants du foot" qui pondent des lois totalement contre la libre concurrenceOM

07/06/2018 à 12:13
Tana
Tana

Le mercato d'été s'annonce difficile si ils nous pénalisent alors que l'on est loin de faire des folies financières.

07/06/2018 à 12:14
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Le problème ne vient pas du fair-play financier mais plutôt de ce que l'UEFA en fait qui n'a rien à voir avec sa raison initiale : << Le fair-play financier est une règle adoptée par l'UEFA en mai 2010 (Platini) ayant pour but d'empêcher les dépenses excessives des clubs de football professionnels, qui les conduiraient à dépenser plus que ce qu'ils gagnaient dans le but du succès, et ce faisant menaceraient leur existence à long terme. Ainsi, la règle est la suivante : les clubs ne doivent pas dépenser plus d’argent qu’ils n’en gagnent. >>
Sinon, je partage l'idée que notre direction, via ses avocats, interviennent auprès de l'UEFA pour que les règles et les délais soient identiques pour tous.
Néanmoins, comme le dit Pytheas, cela ne nous empêche pas de vendre ceux qui ne sont pas et ne seront plus utilisés...

07/06/2018 à 16:43
Pytheas83bm
Pytheas83bm


040 –La demande d'une décision préjudicielle par le Tribunal de première instance de Bruxelles est déclarée irrecevable.

L'UEFA note avec satisfaction la décision de la Cour de justice de l'Union européenne, datée du 16 juillet 2015, dans laquelle elle a déclaré «manifestement irrecevable» la demande d'une décision préjudicielle sur la légalité du fair-play financier qu'a récemment introduite le Tribunal de première instance de Bruxelles (TPIB).

La Cour de justice de l'Union européenne a déclaré que cette demande est inutile parce que le tribunal qui l'a déposée (TPIB) s'était déjà – en juin 2015 - déclaré lui-même incompétent pour statuer sur le bien fondé de l'affaire Striani. La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a également noté que le tribunal national n'a pas été en mesure de lui fournir les informations nécessaires au traitement des questions liées au droit européen de la concurrence.

Par conséquent, la Cour de justice de l'Union européenne a, pour la première fois, eu l'occasion d'examiner le système du fair-play financier et a estimé que l'affaire Striani orchestrée en Belgique ne présente aucun intérêt.

L'UEFA considère qu'il s'agit d'un résultat sensé et logique. Elle saisit cette occasion pour réaffirmer son entière confiance dans la légalité du système du fair-play financier, un système qui est soutenu par la grande majorité des parties prenantes du football européen et qui a, en l'espace de peu de temps, déjà produit des résultats réels, concrets et tangibles, qui contribueront à préserver la prospérité future et à long terme du jeu en Europe.

Le fair-play financier a été publiquement soutenu, en de nombreuses occasions, par les institutions de l'Union européenne, notamment le Parlement européen et la Commission européenne.

https://fr.uefa.com/insideuefa/mediaservices/newsid=2267078.html

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit