Dugarry se rappelle avoir été la "tête de Turc"

  •    
  •    
  • om facebook

Christophe Dugarry a vécu des moments difficiles, avant le Mondial 1998. Il se souvient du premier but, face à l'Afrique du Sud (3-0), inscrit au Stade Vélodrome.

FootMarseille a besoin de vous ! On vous explique pourquoi ici.


Christophe Dugarry

"Ma maman, elle n'y connaît rien au foot, elle ne suivait que mes matchs, et encore, mais elle entendait le bruit de fond au bar-tabac-PMU et ça lui a fait beaucoup de mal... Moi j'avais le sentiment de ne pas pouvoir relever la tête. Tous les jours j'entendais que j'étais nul, alors je me disais qu'à un moment ces gens finiraient par avoir raison. Mais la force venait de mes coéquipiers et d'Aimé Jacquet. Rire, sourire avec Candela, Zizou, "Lolo Blanc" me faisait beaucoup de bien. Mais c'était dur, je dormais très mal", s'est rappelé l'ancien attaquant de l'OM dans L'Equipe.

"Je libère tout avec mon but contre l'Afrique du Sud"

"Je suis la tête de Turc, et Aimé aussi... Mais je libère tout cela avec mon but contre l'Afrique du Sud. On passe d'une émotion à une autre. Je suis à Marseille, en plus, alors que je n'imagine jamais une seconde qu'Aimé va me faire entrer, a-t-il poursuivi. Jamais, jamais, pas moi avant-centre... (...) Bien sûr, il y a les sifflets, les deux ou trois ratés... Tout est horrible. Même l'occase que j'ai, plutôt bien jouée, le ballon en profondeur de Zizou sur mon bon pied... J'ouvre le pied, le gardien sort bien. Ce n'est pas un raté, juste un face-à-face que le gardien anticipe. Mais ça siffle. J'avais l'impression que tout ce que je faisais, c'était nul. Même mon père, après, m'a demandé comment j'avais fait pour résister. Je ne sais pas."

Dugarry s'est ensuite blessé et est revenu pour prendre part à 24 minutes de la finale face au Brésil (3-0). Une telle leçon de vie ne devrait-il pas l'amener à se montrer moins sévère en tant que consultant ?


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le lundi 28 mai 2018 à 08h10 - 2797 lectures.
Amical : le Cameroun s'est fait surprendre
France-Irlande : les compos probables

Chirstophe Dugarry : son actualité

1 réaction à cet article
28/05/2018 à 18:14
MaddynnXIX
MaddynnXIX

Ah mais oui, dans Les yeux dans les Bleus, c'est bien lui qui disait : << Les putains de journalistes >>
Eh bien maintenant, il traîne avec eux et se montre encore plus corrosif que ces derniers.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit