Diouf-Rousselot : un fauteuil pour deux


Interrogés par le quotidien La Provence, les présidents de l'AS Nancy Lorraine et de l'Olympique de Marseille se livrent à une interview croisée ayant pour inévitable thème la fin de saison et le coude à coude que se livrent leurs clubs respectifs. Jacques Rousselot témoigne d'un grand respect pour le club phocéen : "on vient de reprendre la 3 e place à l'OM. C'est un bon mano a mano. Je ne considère pas que c'est inattendu ; c'est plutôt un honneur. Oui, pour Nancy, c'est prestigieux d'être en concurrence avec un club tel que l'OM."

S'il se déclare surprit par le parcours du club Lorrain, Pape Diouf n'en demeure pas moins admiratif du travail accompli par son homologue : "je salue le parcours de tout un club, depuis le président Rousselot, une personne que j'apprécie, jusqu'au directeur général Gérard Parentin. Cette réussite est le résultat d'un club. À cet égard, c'est vraiment exemplaire." Chacun entend néanmoins que son club joue sa chance jusqu'au bout. Pape Diouf ne veut pas entendre parler d'une quatrième place : "si l'on ne parvient pas à décrocher la 3e place, on pourra parler de véritable manque puisque notre objectif initial est de se qualifier en Ligue des champions." Jacques Rousselot se veut moins catégorique : "je serais déçu, bien sûr, pour les joueurs et le groupe. (...) Mais si nous ne devions pas boucler ce championnat au 3e rang, nous ne nous jetterions pas dans la Moselle pour autant !"

A quatre journées du terme du championnat, le duel entre les deux équipes annonce un suspens qui ne sera pas de trop dans un championnat de Ligue 1 bien terne.


Par Meyer Lanski le vendredi 25 avril 2008 à 10h45 - 6559 lectures.
LFP : les sanctions
L'OM et ses duos gagnants

Pape Diouf : son actualité