Le Graët évoque les Bleus et répond aux accusations

  •    
  •    
  • om facebook

Noël Le Graët est sorti du silence. Souffrant d'une leucémie lymphoïde ("la moins grave des leucémies", Ndlr), il a commenté l'actualité des Bleus et répondu aux accusations.

Noel Le Graet

Le patron de la Fédération a défendu le bilan de l'équipe de Didier Deschamps : "Face à la Colombie, on a fait une première demi-heure de très haut niveau. Puis on s'est effondré en deuxième mi-temps. En Russie, on a retrouvé une équipe, même en faisant jouer tout le monde. On a largement mérité de gagner. Je ne suis pas inquiet", a-t-il confié à L'Équipe. Il pense que le sélectionneur atteindra ses objectifs : "Didier a l'oeil. Il tire des conclusions de tout ce qu'il voit, sans changer de stratégie toutes les cinq minutes. On doit être ambitieux. On a été en quarts de finale au Brésil, en finale de l'Euro. J'aimerais que l'équipe de France confirme en étant demi-finaliste. C'est l'objectif que j'ai fixé au sélectionneur et aux joueurs. On a une équipe pour rivaliser avec les meilleurs."

"Il faut lire l'ensemble du rapport"

Le Graët s'est également défendu face aux questions que pose sa gestion. Le rapport de la Cour des comptes était particulièrement critique : "Il faut lire l'ensemble du rapport. La Cour des comptes dit aussi que la fédération s'est professionnalisée, qu'elle a des comptes tout à fait clairs, même positifs... Heureusement que l'on fait du commerce et que je suis disponible de temps en temps... Je ne suis pas le genre de type à aller dans les hôtels, à prendre trois jours pour un déplacement. Quand je prends un avion, ce n'est pas pour aller passer un week-end sur la Côte d'Azur. C'est toujours lié à ma fonction. J'arrive pour les réunions, je passe le temps qu'il convient et je rentre. Et je suis bénévole. Je suis disponible à tout moment. Je revendique ce droit de me déplacer."

Mais qu'est-ce qui pousse un homme de 76 ans, malade, à s'accrocher au poste de président de la Fédération ? Pour rappel, l'ancien président de la LFP (dont le passage s'est révélé catastrophique pour le football français) et de Guingamp a été l'objet de violentes attaques d'Emmanuel Petit, la semaine passée, qui n'ont trouvé que peu d'échos dans les médias.

Par FootMarseille le jeudi 05 avril 2018 à 08h33 - 1970 lectures.
Garcia : "A Amavi de faire de grosses performances"
Luiz Gustavo : "J'essaye de calmer les nerfs de mes coéquipiers"

Noël Le Graët : son actualité

1 réaction à cet article
05/04/2018 à 09:52
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

La FFF serait-elle la chasse gardée de certains ?...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit