Procès, abonnements : la réaction de l'avocat du CCS

  •    
  •    
  • om facebook

L'avocat du Club Central des Supporters, Maître Mathieu Croizet, a commenté la décision de la cour d'appel de débouter l'association, et de la condamner à payer 15 000 euros. Le CCS pourrait se pourvoir en cassation.

Stade Orange Vélodrome

"Les juges se sont arrêtés à un détail procédural qui à mon sens n'aurait pas dû être retenu : les statuts du CCS et notamment une clause desdits statuts qui finalement, selon les magistrats, entraînerait une totale impunité de l'Olympique de Marseille qui pourrait faire n'importe quoi, n'importe quand. On ne peut pas limiter l'accès à la justice qui est un droit reconnu par la constitution et la convention européenne des droits de l'homme. Les juges n'ont, semble-t-il, pas voulu entrer dans le fond du dossier, c'est-à-dire qualifier la relation entre les clubs de supporters et l'OM. Peut-être ont-ils craint d'ouvrir la 'boîte de Pandore'", a confié l'avocat à La Provence.

Du côté de l'OM, on regrette que le groupe de fans ait pris cette voie : "Cette procédure est la démonstration d'un énorme gâchis. Le CCS, qui disparaît du paysage du supporterisme marseillais, se retrouve dos au mur. A-t-il les moyens de payer ces frais ?"

par FootMarseille le lundi 12 février 2018 à 10h37
Eyraud n'est pas pressé de prolonger Garcia
ASSE 2-2 OM : la tactique et les joueurs

Dans l'actualité de l'OM

1 réaction à cet article
12/02/2018 à 21:33
Pytheas83bm
Pytheas83bm

il entend quoi par n'importe quoi n'importe quand ?
qu'un club décide de gérer lui même ses abonnements, ce n'est ni n'importe quoi, ni n'importe quand.
le monde associatif peut exister aux côtés d'un club malgré tout.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit