Aulas continue son cinéma sur l'OM et Mariano

  •    
  •    
  • om facebook

Dans le Rhône, Jean-Michel Aulas ne décolère pas, suite aux attaques de Jacques-Henri Eyraud et à la convocation de Mariano Diaz. Le patron rhodanien ne passe pas 10 heures sans parler de l'OM.

Jean-Michel Aulas, président de Lyon, et Jacques-Henri Eyraud, président de l'OM

Sur Twitter, JMA a notamment repris un classement indiquant l'impact des erreurs arbitrales de Ligue 1, et publié par un supporter... lyonnais. Évidemment, selon lui, le club lyonnais est lésé, tandis que Marseille, avec son seul penalty accordé en 2017, est avantagé.

Décidé à peser de tout son poids pour éviter une suspension de Mariano Diaz, le président lyonnais n'a aussi de cesse de répéter que la faute de Toulouse qui a conduit au penalty était réelle : "C'est évidemment étonnant car la faute du gardien de Toulouse est probablement réelle, et l'éventuelle simulation impossible à démontrer d'autant que les commentateurs en direct sur BeIn, y compris Elie Baup, ont confirmé après visionnage que le penalty était avéré !", a-t-il posté.

Cette déclaration a de quoi faire rire (ou pleurer), tant il suffit pourtant d'un coup d'oeil pour mesurer l'énormité de la simulation de l'ancien Madrilène.

La seconde partie de saison promet d'être musclée, face à un président de "classe internationale" prêt à tout pour détourner l'attention des médias de son équipe et en favoriser ses résultats. Espérons que les dirigeants marseillais sauront répondre présents et éviter le remake 2014-2015.


par FootMarseille le dimanche 31 décembre 2017 à 09h01
Mercato : les tops et les flops de la Ligue 1
Mercato : un nouveau concurrent dans le dossier Junca

Jean-Michel Aulas : son actualité

1 réaction à cet article
31/12/2017 à 09:21
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Il continue et continuera d'être le président de club le plus subjectif de toute la Ligue. On peut, on doit même, en tant que président, être un défenseur de son club. Mais de là à agir en validant honteusement les stratégies de simulation inadmissibles de ses joueurs, il n'y a qu'un pas qu'il n'a jamais hésité à franchir, y compris les énormes pressions mises sur tous les arbitres présents dans les rencontres de son équipe.
Il y a au moins2 objectifs derrière toutes ces manœuvres et manipulations hors limite : tenter de maintenir le plus haut possible l'aura de son club mais aussi tenter de grappiller le maximum d'argent possible par un classement le plus proche de la 1e place.
Evidemment, étant donné ce qu'il est au sein de la Ligue, jamais nous ne verrons la présidence le remettre à sa place. Même les journaleux et faux experts, soi-disant SPORTIFS, le couvrent en validant de telles pratiques avec la fausse excuse qu'il est celui qui défend le mieux son club, tellement éloignées de ce que devraient être les valeurs du sport, galvaudées depuis des lustres...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit