Bedimo lance un défi aux journalistes

  •    
  •    
  • om facebook

En conférence de presse, Henri Bedimo a estimé, comme son entraîneur, que les critiques avaient été particulièrement salées, après le match nul concédé face à Lyon. Il estime qu'il faut davantage de temps.



"On ne s'est pas reconnu dans l'analyse du match par la presse. Il ne faut pas oublier qu'une dizaine de joueurs n'étaient pas là l'an passé. J'ai l'impression qu'on ne se rend pas compte de la situation de l'effectif. C'est difficile car on a vu de bonnes choses même si le match n'était pas extraordinaire. Mais il faut du temps. Des joueurs sont à court physiquement. L'analyse était sévère", a-t-il estimé. Il considère qu'il faut "accepter les critiques" : "Il faut prendre le positif. À la fin du match, un joueur professionnel sait s'il a fait un bon match. Certains joueurs lisent les journaux. D'autres pas. Moi c'est un mix, je les lis un peu." Pour autant, il pense que les médias ne peuvent pour l'instant pas évaluer le niveau de l'équipe : "Je défie quiconque de dire à quel niveau sera l'équipe dans quelques matchs." Enfin, l'international camerounais a indiqué les raisons pour lesquelles il avait opté pour le projet marseillais, alors qu'il bénéficiait de plusieurs propositions : "Mon arrivée est à 80 %grâce au coach qui a su trouver les mots et présenter le projet..."

Les Phocéens devront montrer un visage plus convaincant face à Rennes, demain soir, s'ils veulent se mettre quelques supporters dans la poche.

Henri Bedimo


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par FootMarseille le mardi 20 septembre 2016 à 15h52 - 3184 lectures.
Leonardo se voit davantage comme un entraîneur
Leroy se remémore le départ de Braga

Henri Bedimo : son actualité

3 réactions à cet article
20/09/2016 à 17:28
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Pourvu qu'il soit vite "correct", ce sera déjà pas si mal...

20/09/2016 à 20:18
Patatinho
Patatinho

Mouais... pas convaincu par son discours ni par la langue de bois de Passi d'ailleurs ! Michel nous sortait le même discours l'an passé et nous n'avons pas vu d'amélioration 6 mois plus tard...
Après il est évident que les joueurs vont améliorer le collectif à force de travail mais "d'un âne on n'a jamais fait un cheval de course" et qui aujourd'hui peut affirmer que Zambo-Anguissa, Sakai et Iseka auront un jour le niveau L1 ?
La réalité c'est que nous n'avons ni l'effectif ni le coach pour finir dans les 10 premiers et s'il y a 17600 abonnés pour cette saison c'est bien que la langue de bois n'occulte pas la triste réalité de l'état de notre club aujourd'hui !
5 points en 5 journées c'est un rythme de relégable pour une équipe qui gagne un match à domicile tous les 8 mois (sic!) et ce depuis 1 an et demi... Le tout avec un coach qui s'évertue à titulariser Iseka et Anguissa qui n'ont ni le physique ni la technique pour figurer en L1 !!!

20/09/2016 à 21:51
ommilano
OM

il est là le problème,on ne sait pas quel niveau elle peut atteindre,dans le bon comme le mauvais...beaucouptrop d'incertitudes...l'OM ne doit pas fonctionner comme ça,"au petit bonheur,la chance"

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit