Nasri se livre dans France Football

  •    
  •    
  • om facebook

France Football fait la part belle dans son édition du jour au prodige marseillais Samir Nasri. Dans un long entretien, le meneur de jeu olympien répond aux interrogations des lecteurs du bi-hebdomadaire autour de lui, du football en général mais surtout de l'Olympique de Marseille.

Concernant le club qui l'a fait éclore au plus haut niveau, Nasri explique une nouvelle fois pourquoi il ne se voit pas y rester ad vitam eternam : " Moi, à la place de Maldini, je reste aussi toute ma vie au Milan AC ! Chaque année, le Milan se bat pour la Ligue des Champions ou le championnat, qu'il remporte assez souvent. Si Maldini était parti dans un autre club, ç'aurait été une régression pour lui ! Pareil pour Raúl à Madrid. Aujourd'hui, dans le championnat de France, c'est difficile. La L1 n'est plus ce qu'elle était, car, si on regarde bien, tous les internationaux évoluent à l'étranger, mis à part la saison dernière où les Lyonnais étaient en nombre. Aujourd'hui, beaucoup de footballeurs s'expatrient. Mais ce n'est pas d'actualité pour moi pour le moment. "

Autre sujet évoqué parmi tant d'autres, le recrutement de l'OM cette saison : " C'est vrai que le recrutement était beau sur le papier. Je l'avais dit en début de saison. Cela ressemblait à ma première année à l'OM, il n'y avait que des grands noms. Malheureusement, il ne suffit pas d'avoir des noms, cela dépend de l'animation qu'on met dans le jeu. Regardez Nancy : ils n'ont recruté aucun joueur à l'intersaison, mais ils réalisent un grand championnat. "

Nasri livre une bonne analyse du jeu olympien : " Aujourd'hui, on est encore en train de se façonner un style avec le nouveau coach. Il veut qu'on joue plus au sol, car on a vraiment des joueurs de ballon. Nous n'avons pas d'attaquants capables de jouer en appui, mais des éléments rapides qui prennent beaucoup la profondeur. L'OM, ne possède pas de joueurs du style de Koller ou de Piquionne qui peuvent contrôler, conserver le ballon et attendre pour faire remonter le bloc. On a donc besoin d'avoir un jeu à la fois plus posé et plus en mouvement que celui qu'on produit actuellement. Notre problème est qu'on met trop de temps à transmettre le ballon. Il ne circule pas assez vite. Quand on aura trouvé la bonne carburation, le bon style, on pourra faire mal. Je suis persuadé qu'à ce moment-là on dira que le recrutement estival de l'OM a été bon. "

Concernant le nouveau coach : " Gerets vient d'arriver. Il est toujours observateur. Au fur et à mesure, il sera plus proche des joueurs. Il cherche encore à nous connaître. [...] Gerets est plus direct. Quand il a quelque chose à dire, il prend le temps de venir nous parler. C'est quelqu'un de très intelligent. De très très intelligent même ! "

Retrouvez l'intégralité de ce long entretien dans le France Football du jour.

Par bobich le mardi 06 novembre 2007 à 10h42 - 9698 lectures.
José Anigo enfonce le clou
Porto-OM : une tenue inédite

Samir Nasri : son actualité