Pape Diouf : " il n'y a pas le feu à la maison ! "

  •    
  •    
  • om facebook

Interrogé par la Provence, Pape Diouf livre ses sentiments concernant le marché des transferts phocéen.

L'ex-agent de joueur reste serein et confiant mais déplore le comportement des clubs de Ligue 1 : " tout le monde sait que l'OM s'apprête à toucher un argent conséquent. Pour certains, cela résonne comme un signal pour changer les règles du marché. Nous ne paierons aucun joueur au-dessus de sa cote. Nous nous tenons à cette ligne de conduite avec la certitude qu'à l'heure où il faudra configurer l'équipe de manière qualitative, nous y parviendrons. (...) Nous sommes, aux yeux du football français, un club à part. Pour remplir les stades et battre les records de recette, nous sommes les bienvenus. Il en est autrement pour les transferts. Quand nos joueurs sont sollicités, c'est toujours pour des queues de cerise. Quand nous approchons, les prix s'enflamment. La situation est insupportable. " Il indique également les objectifs que se sont fixés les dirigeants phocéens lors de cet été : " garder une ossature forte. Nous nous y employons. Réduire au strict minimum la distance qui nous sépare d'un club comme Lyon; nous éloigner un peu plus de ceux qui nous talonnent. Ce projet est intéressant. Il n'est pas gagné d'avance, mais il nous galvanise. "

Le président de l'OM avoue cependant ne pas toujours comprendre l'impatience des supporters : " l'envie et l'empressement nous amènent à avoir rapidement une idée précise de l'équipe espérée. Mais quand on est observateur de la vie du football, on se dit que nous sommes dans les délais. Il n'y a pas le feu à la maison. Je le dis avec force: je défie un seul supporter d'affirmer qu'il est plus désireux que moi de présenter une équipe compétitive. " Il explique que le transfert de Djibril Cissé est loin d'être acquis : " les conditions pour conserver Djibril ne sont pas aisées. Cependant, nous essayons d'avoir plusieurs fers au feu. Djibril est notre priorité, mais nous avons intégré qu'une discussion aussi serrée et dense que celle-ci peut également ne pas aboutir. Si tel était le cas, nous changerions notre fusil d'épaule. "

Questionné au sujet des moyens dont il dispose au sujet de ce mercato, il ajoute : " on ne peut pas, d'une part, nous demander expressément d'avoir une équipe super-compétitive et, d'autre part, s'interroger sur les moyens dont nous disposons. Le bon recrutement est celui où on a réduit au strict minimum les impondérables, les aléas. " Enfin, il rappelle les ambitions du club : " quand je dis, l'équipe doit progresser, ce n'est pas terminer à la première place, mais arriver à ce stade où Lyon ne sera plus intouchable. Si nous parvenons à cela, les progrès seront notables. Ensuite, il sera indispensable d'instituer une règle dans notre politique afin que le club puisse se qualifier deux fois sur trois en Ligue des champions. Nous répondrions à l'attente des supporters et nous collerions mieux au véritable statut du club. "

A onze jours de la reprise de l'entraînement des marseillais, le discours de Pape Diouf peine à rassurer tout son monde. Qualifié pour la Ligue des Champions, le club tarde à trouver un remplaçant à Franck Ribéry et à finaliser l'arrivée de Djibril Cissé alors qu'il semblait si simple de lever l'option d'achat de ce dernier. Même si Pape Diouf ne dévoile probablement pas toutes les raisons de son optimisme, il est assez troublant de constater qu'un club comme l'OM n'est pas capable d'anticiper un départ et de préparer un mercato à l'avance. On peut légitimement se demander si l'OM de l'an prochain sera réellement plus fort que celui de cette année.


Gardez adblock activé, mais aidez-nous autrement ! Plus d'infos ici

Par Meyer Lanski le jeudi 14 juin 2007 à 09h46 - 15808 lectures.
Melchiot à Wigan ?
Pascal Cygan sur les tablettes ?

Pape Diouf : son actualité