Fernandez : "le jeu était mis de côté"

  •    
  •    
  • om facebook

Amené à commenter le Clasico à venir sur les ondes de RMC Sport, Luis Fernandez considère que la rencontre a perdu en haine et en agressivité. On se rappelle effectivement d'une époque où l'ex-entraîneur parisien mettait le feu aux poudres et longeait la pelouse du Vélodrome encadré par des policiers : "pendant une période, c'était une rivalité malsaine. Sur le terrain et en dehors, ça ne se passait pas dans les meilleures conditions. Il y avait un peu trop d'agressivité. C'était des longs matchs où on ne jouait pas, on pensait plus à s'insulter et à mettre des coups. Le jeu était complétement mis de côté. Mais j'ai comme l'impression que ces derniers temps, on commence à jouer un peu plus."

Si la rivalité entre les deux clubs a été exacerbée dans les années 1990, celle qui oppose les deux villes date d'il y a un peu plus longtemps. Il parait effectivement peu probable qu'on atteigne ce soir le nombre de fautes qui était de mise lors des OM - PSG de la fin du vingtième siècle (il est arrivé qu'il y en ait plus de 90 dans un match...).

Par Meyer Lanski le dimanche 07 octobre 2012 à 11h13 - 2621 lectures.
OM - PSG : le groupe phocéen
OM - PSG : une loge pour le PSG ?

Luis Fernandez : son actualité

1 réaction à cet article
07/10/2012 à 12:38
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Si le combat physique fait place au combat technique et stratégique, on ne va s'en plaindre.
De toutes les façons, l'objectif est de gagner ce match, même avec le dos de Gignac ou un tir foireux de n'importe qui de l'équipe mais qui rentre.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit