Tapie et le PSG version Qatar


Ancien président olympien, emblématique et charismatique, Bernard Tapie, bien que retiré du monde du foot, a toujours gardé un oeil avisé sur le football hexagonale.
Aujourd'hui, l'unique président français a avoir soulevé la Ligue des Champions analyse la situation de l'éternel rival et prochain adversaire de l'OM ce dimanche : le Paris-Saint-Germain.

Kombouaré menacé ? Logique...

Dans le journal Le Parisien, l'homme d'affaires acquiesce l'idée d'un éventuel remplacement d'Antoine Kombouaré, bien que leader du championnat : "Je ne sais pas si Ancelotti ferait mieux que Kombouaré... Mais il y a mille raisons possibles qui peuvent pousser Leonardo et les Qatariens à réfléchir à son remplacement. La seule chose qui compte, c'est leur appréciation du rapport entre la qualité de l'effectif mis à la disposition de l'entraîneur et ce qu'il arrive à en tirer sur le terrain. OK, le PSG est leader. Mais, si tout le monde s'emmerde au stade ou si l'équipe perd à domicile contre Nancy, ça me paraît normal de songer à remplacer Kombouaré. Même si cela peut s'avérer être une erreur."
Une analyse en conformité avec ses actes passés, puisque rappelons aux plus jeunes que Bernard Tapie n'avait pas hésité à limoger son entraineur Tomislav Ivic en 1991, pourtant leader du championnat, remplacé par Raymond Goethals.

Beckham, produit marketing

La possible arrivée d'un joueur comme David Beckham au PSG serait, pour l'ancien président, un gros coup médiatique et publicitaire. Bien que le PSG soit le club de la capitale française, de par ses résultats, il peine à être reconnu mondialement. Mais avec un Beckham... : "En dehors de la France, qui connaît vraiment le PSG ? La saison prochaine, si Paris joue la Ligue des champions avec Beckham dans son effectif, le monde entier parlera du PSG. Pas seulement parce qu'il sera devenu champion de France mais parce qu'il aura une star mondiale dans son effectif."

Le PSG 2011, loin de l'OM 1990

Si le club parisien se vante d'avoir l'effectif le plus complet et le plus clinquant du championnat, il est certes bon de lui rappeler que le niveau des clubs de L1 a sensiblement et tristement baissé ces vingt dernières années, donc il est évident qu'avec "un peu" de moyens, on puisse s'offrir un effectif numéro un en quelques semaines. Mais comme le souligne Bernard Tapie, on est encore très loin de ce qu'a pu connaitre la cité phocéenne lors de sa grande période : "Attention : l'effectif de ce PSG n'a encore rien à voir avec celui de l'OM des années 1990. C'est incomparable. A l'époque, il y avait sur le banc des remplaçants entre deux et cinq joueurs internationaux ! À Paris, actuellement, personne n'est un titulaire indiscutable en sélection. Ni Gameiro, ni Nene, ni Ménez, ni Pastore."

Et ces Gameiro, Nene, Ménez et Pastore, sont attendus de pieds fermes au Vélodrome ce dimanche pour le classico. Espérons que nos internationaux, eux, soient prêts...


Par Don Muchu le jeudi 24 novembre 2011 à 10h45 - 9873 lectures.
Valverde : "félicitations aux joueurs"
Ayew : "on a dépassé les limites"

Bernard Tapie : son actualité

1 réaction à cet article
24/11/2011 à 11:41
scarface
scarface

Dimanche j'vais louper un OM PSG depuis bien longtemps et le pire c'est que limite ça m'arange.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit