Antonetti en colère contre l'arbitrage

  •    
  •    
  • om facebook

L'entraineur du Stade Rennais, Frédéric Antonetti, avait le masque en conférence de presse mercredi soir après la rencontre entre son équipe et l'Olympique de Marseille. L'arbitrage ne lui a pas plu. "Je demande l'uniformité, le même arbitrage sur tous les terrains de France. Avec cette uniformité, on serait à 11 contre 10 car Mandanda aurait été expulsé. Pourquoi n'est-il pas expulsé ? On peut discuter de la double peine, ok, mais il y a un règlement et on ne l'applique pas pareil à Marseille. Certains clubs ont 3, 4 points en plus, d'autres en moins. Demandez à Nancy... (Battu à Marseille sur un but non valable)." Le technicien corse relève le manque de "courage" de l'arbitre, M. Buquet. "Juste après, il y a un autre penalty, pas sifflé," précise-t-il.

L'entraîneur de Rennes a quand même apprécié la prestation de ses joueurs. " Ce fut un beau 0-0, ça aurait pu faire 2-2. C'est le football que j'aime, avec deux équipes qui attaquent et des événements qui se passent. Nous avons un groupe jeune qui avec quelques bêtises aurait pu nous coûter la défaite. On a quand même fait honneur aux couleurs rennaises ce soir. C'était un beau match. On a répondu au combat athlétique qui nous a été posé, et on leur a posé des problèmes. Peut-être qu'avec un peu plus d'expérience, on aurait gagné ce match. Il est quand même plus facile de jouer l'OM que d'autres équipes qui se recroquevillent", a déclaré Frédéric Antonetti .

L'ancien entraineur de Nice a sûrement raison de ne pas être satisfait de l'arbitrage de M. Buquet ce mercredi soir au stade Vélodrome. Il aurait pu cependant nous épargner son cinéma, il arrive aussi à l'OM d'être désavantagé par l'arbitrage. Il rejoint la longue liste des entraineurs qui estiment que leur équipe n'est pas arbitrée de la même façon que les autres, ils sont cependant tellement nombreux qu'ils en deviennent peu crédibles.

Par Oumar78 le jeudi 02 décembre 2010 à 07h13 - 3853 lectures.
Deschamps : "la route est encore longue"
Mandanda : "on continue à avancer"

Frédéric Antonetti : son actualité