PSG-OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Le match au sommet du championnat de France ne revêt pas le même enjeu pour les deux clubs car si le PSG est encore en course pour le titre, l'OM n'attend que la demi-finale retour de la Coupe UEFA et n'a que peu d'espoir dans le championnat, malgré l'ambition affichée des joueurs et du staff de décrocher un billet européen.
L'entraîneur marseillais avait décidé de reconduire le même groupe à Newcastle et Paris car il avait fait souffler les titulaires le week-end dernier contre Lille. Néanmoins, Cédric Carrasso, Karim Dahou, Steve Marlet et Ahmed Hossam Mido sont blessés. Vedran Runje, Sebastien Perez et Pascal Johansen sont toujours (et visiblement définitivement) écartés du groupe tout comme Philippe Christanval, Rudolf Skacel et Stepan Vachousek. Le 3-6-1 de José Anigo est donc relativement sans surprise avec Fabien Barthez dans le but, Abdoulaye Meité et Habib Beye en stoppeurs, Brahim Hemdani le capitaine est libero, Demetrius Ferreira est sur le flanc droit, Manuel Dos Santos sur le gauche, Mathieu Flamini, Sylvain N'Diaye, Camel Meriem et Koke sont les milieux de terrain et Didier Drogba est seul en attaque. Jérémy Gavanon, Johnny Ecker, David Sommeil, Laurent Batlles et Fabio Celestini sont sur le banc.

Le PSG attaque très fort le match avec des déferlantes sur le but de Barthez avec Ljuboja, Sorin, Fiorese et Pauleta. C'est ce dernier qui ouvre logiquement le score au quart d'heure de jeu sur un lob d'une exceptionnelle précision alors qu'il était sur la ligne de corner. Hemdani sort sur blessure juste après ; Ecker le remplace poste pour poste et Barthez prend le brassard. Les Parisiens continuent d'attaquer et il faut un grand Barthez et de la maladresse de la part des attaquants pour que le score ne soit pas plus large.
La seconde mi-temps voit une domination moins nette des Parisiens mais les Olympiens n'ont toujours pas la moindre occasion. Pauleta double la mise vers l'heure du jeu sur une belle ouverture de Fiorese. Le match n'a alors plus aucun intérêt surtout que l'OM n'a toujours pas la moindre action dangereuse. Batlles remplace Koke pour la dernière demi-heure et c'est lui qui réduit le score sur le seul tir olympien dans les arrêts de jeu mais c'est trop tard et les Marseillais s'inclinent le plus logiquement du monde.

Fabien Barthez (6.5) : Sûr dans toutes ses interventions et rassurant sur les nombreuses frappes parisiennes, il ne pouvait pas grand-chose sur les buts de Pauleta, très habile et précis.
Abdoulaye Meité (5) : Il a, comme toute la défense, énormément souffert en début de match pour se reprendre petit à petit et globalement a évité le pire sur quelques occasions.
Habib Beye (6) : Lui aussi a eu du mal face à Ljuboja et Pauleta mais a sauvé, sur plusieurs interventions, l'OM d'une grosse fessée.
Brahim Hemdani (non noté) : Le capitaine olympien n'est pas resté longtemps sur le terrain visiblement à cause d'une blessure et a du faire face aux assauts répétés des attaquants parisiens. Espérons surtout qu'il sera sur pied dans 10 jours.
Johnny Ecker (6) : Il a remplacé Hemdani et a joué dans un poste inhabituel pour lui et s'en est globalement très bien sorti avec quelques bonnes interventions.
Demetrius Ferreira (5) : Sur son couloir droit, il a surtout défendu. Il est coupable de ne pas avoir suivi Pauleta sur le premier but mais a quand même bien contenu Heinze qui n'est pas trop monté lui donnant d'ailleurs une bonne semelle (après une agression de l'Argentin sur Drogba).
Manuel Dos Santos (5) : Lui aussi a bien tenu Mendy mais les attaquants sont souvent venus sur son côté pour créer le danger et centrer.
Mathieu Flamini (5) : Malgré de l'activité, l'OM n'a que très peu eu le ballons et n'en a pas récupéré beaucoup faute à une plus grosse présence du milieu de terrain parisien. Le jeune Marseillais a donc souffert comme ses coéquipiers.
Sylvain N'Diaye (5) : Finalement sur le terrain (il avait été légèrement blessé à Newcastle), il a lui aussi couru essentiellement dans le vide sans grande réussite.
Camel Meriem (4.5) : Le ballon lui est rarement parvenu et il n'a donc jamais eu l'occasion de briller. Il a donc surtout pressé, défendu et couru.
Koke (4.5) : C'était le seul changement par rapport au match en Angleterre et il a évolué poste pour poste à la place de Batlles sans pouvoir montrer grand-chose dans un match dominé de la tête et des épaules par le PSG. Il est logiquement sorti à 30 minutes de la fin.
Laurent Batlles (6) : Il a amené de la technicité dans l'entrejeu olympien et a surtout placé la seule frappe marseillaise du match qui a fait mouche mais c'était trop tard.
Didier Drogba (5) : Seul en pointe, il a encore pris beaucoup de coups (notamment un attentat d'Heinze) et n'a pas eu d'occasion.

Le score est donc très flatteur pour l'OM qui a été largement dominé par un PSG bien plus talentueux et volontaire.
Fabien Barthez a encore fait une grande prestation et est le meilleur Marseillais, évitant une correction. Aucun Olympien n'a vraiment été en dessous des autres même si Koke et Camel Meriem n'avaient pas des postes qui leur ont permis de s'illustrer.
Lors du match contre Metz, dans une semaine, il faudra éviter la fatigue et surtout les blessures car le match le plus important de la fin de saison sera contre Newcastle dans 10 jours, avant, peut être, la finale.

par seb le lundi 26 avril 2004 à 20h22
OM 2-2 Craiova
Fabien Barthez va prolonger jusqu'en 2006

PSG saison 2003/2004 : son actualité