OM 2-1 LOSC : un match de première main

  •    
  •    
  • om facebook

Alors que le syndrome de la paranoïa guette nos amis nordistes (favoritisme supposé de la Ligue), Marseille baigne dans la plus totale sérénité après la victoire à Giuseppe Meazza. Mais l'Olympique de Marseille n'est pas à l'abri d'une rechute. Ce soir, contre le LOSC (dont leur supporters n'ont que des superlatifs comme si Manchev c'était Vieiri et Abidal Cannavaro), il faudra de nouveau confirmer afin d'aller à Newcastle jeudi en pleine confiance. D'autant plus qu'avec la victoire de Sochaux (dont tout le monde se fout à vrai dire) contre Nantes en Coupe de la Ligue, la 5ème place serait qualificative pour l'UEFA. José Anigo qui sait son 11 de départ fatigué fera sans doute tourner l'effectif avec les rentrées de Philippe Christanval, Koke, Stepan Vachousek et David Sommeil.


Le match :
José Anigo a mis son Armani aux vestiaires. Recevoir le club nordiste, c'est pas vraiment la grande fête. Beaucoup d'engagement coté olympien avec un jeu qui penche qui le flanc gauche tchèque (Stepan Vachousek et Rudolf Skacel).

7ème minute : Wimbée se saisit mal du ballon, cafouille, et le voit dangereusement partir vers son but mais il se rattrape au dernier moment
9ème minute : Manchev part seul au but mais le Bulgare se fait reprendre par Ecker

Comme on s'y attendait, Lille et son football " panache " procède par contre avec notamment un bon Acimovic et Brunel, le Rothen du pauvre.

0-1 : sur un corner tiré par Acimovic, le ballon est repris de la tête par Dante au 2ème poteau et revient au premier sur Bodmer libre de tout marquage entre Rudolf Skacel et Johnny Ecker. Le Dogue se jette et marque du pied droit, à bout portant.

Alors que les phocéens étaient très présents physiquement, les lillois nous ressortent la méthode Vahid.

13ème minute : Drogba tente un retourné que Wimbée capte le ballon sans totalement arriver à le maîtriser ; Marlet frappe plusieurs fois dans la balle pour la faire entrer dans le but sans pour autant toucher le gardien. Gilles Vessière décide de ne pas accorder ce but parfaitement valable.
21ème minute : Didier Drogba contrôle de la poitrine une bonne passe dans la surface, se retourne pour se mettre face au but et frappe du droit, mais belle parade de Wimbée

Le manque de technicien au milieu de terrain ne permet pas aux hommes de José Anigo de développer leur jeu comme ils le souhaiteraient. Les lillois sont acculés devant leur but et suffisamment bien organisés pour tenir le résultat.

1-1 : sur un corner tiré par Sylvain N'Diaye, Wimbée se déchire et Steve Marlet catapulte le ballon au fond des filets (48ème minute)

Sur la physionomie de cette première mi-temps, le score de parité n'est pas démérité. Koke, rentré à la place de Vachousek, dynamise fortement le milieu marseillais en jouant rapide et juste. Les lillois subissent et ne joue qu'en contre, quand ils en ont la possibilité.

70ème minute : Batlles centre parfaitement pour Didier Drogba qui contrôle de la poitrine, enfume Pichot et frappe ; hélas le tir est trop croisé
77ème minute : Moussilou part à la limite du hors jeu et va défier Barthez seul ; mais le portier marseillais est trop fort, trop impressionnant. ; Massilou frappe en puissance et Fabien Barthez veille.

2-1 : sur une remise involontaire de la main de Koke (style Fabiani), Battles envoie une superbe volée qui touche le dit Koke mais rentre dans les buts de Wimbée. C'est le KO.

82ème minute : Chalmé pète un plomb et insulte Gilles Vessière qui logiquement sort le carton rouge

Les phocéens dominent cette fin de partie et gèrent intelligemment le résultat


Conclusion :
L'Olympique de Marseille continue à enchaîner les bons résultats. Si celui-ci est moins glorieux que celui de San Siro, il n'est pas moins démérité. Les joueurs du président Bouchet sont à 1 point d'Auxerre et donc peuvent aller chercher la qualification en UEFA qui passera par une victoire au Parc des Princes. Nos " amis " Lillois peuvent toujours faire leur pleureuse et dire " c'est la faute de l'arbitre " ou " c'est la faute de la Ligue " ou " c'est la faute du ballon " etc ... La victoire olympienne ne fait que sanctionner une domination sans partage. Un peu plus de modestie chez les supporters Lillois ne leur fera pas de mal à l'avenir. On peu appeler çà aussi de la lucidité ...

par TontonFlingueur le lundi 19 avril 2004 à 10h15
OM 2-2 Craiova
OM-Lille : la tactique et les joueurs

Laurent Batlles : son actualité