Rennes-OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Les Olympiens ont enfin pu souffler cette semaine et retrouvent le championnat en Bretagne face à une équipe qui réussit bien sur sa pelouse. Ce déplacement précède deux matches au Vélodrome dans les sept jours dont surtout celui de jeudi contre Liverpool en Coupe de l'UEFA.
Le groupe marseillais est sans originalité car Vedran Runje, Cédric Carrasso, José Delfim, Stepan Vachousek et Karim Dahou sont toujours blessés ; Johnny Ecker, Philippe Christanval, Sebastien Perez, Fabio Celestini, Rudolf Skacel et Koke ne sont pas retenus dans les 16. On retrouve donc un 3-5-2 des plus classiques avec Fabien Barthez dans le but, Abdoulaye Meité, David Sommeil et Brahim Hemdani (le capitaine) en défense, Habib Beye dans le couloir droit, Manuel Dos Santos dans le gauche, Sylvain N'Diaye, Pascal Johansen et Laurent Batlles sont les trois milieux de terrain, Didier Drogba et Ahmed Hossam Mido forment l'attaque.
La seule nouveauté est le retour de Johansen dans le 11 de départ. Jérémy Gavanon, Demetrius Ferreira, Mathieu Flamini, Camel Meriem et Steve Marlet sont sur le banc.

L'OM monopolise le ballon en début de match et la première grosse occasion est pour Mido dont la frappe, au quart d'heure de jeu, passe de très peu à côté. Puis c'est Diatta qui est à deux doigts d'ouvrir le score sur un corner mais sa reprise du genou n'est pas cadrée. Sur une touche de Dos Santos, Mido puis Drogba devient de la tête pour Batlles qui ouvre le score sur un retourné. L'avantage ne dure que quelques secondes car sur un coup-franc de Monterrubio au second poteau, Barthez glisse et deux Rennais sont seuls et c'est Frei qui commence son festival en marquant de la tête. Sur l'action suivante, Beye perd un ballon devant sa surface et Monterrubio centre pour Frei qui donne l'avantage aux Bretons. Juste avant la pause, sur une percée et un centre de Mido, Drogba égalise d'une reprise de volée du bout du pied.
Les 15 premières minutes de la seconde mi-temps sont moins agitées que les 15 dernières de la première et il faut attendre une perte de balle de Dos Santos au milieu de terrain pour que Frei place une frappe de loin hors de portée de Barthez. Quelques frictions plus tard, Drogba perce sur le flanc gauche et centre en retrait pour Mido qui égalise. Encore une fois, l'euphorie ne dure pas car sur l'action suivante, Frei, tout seul aux 20 mètres, fusille Barthez et marque son 4ème but. Les derniers assauts olympiens de Drogba, N'Diaye et Meriem sont sauvés par Chaigneau, ses défenseurs et sa barre.

Fabien Barthez (5) : Peu aidé par ses lamentables défenseurs, il a glissé sur la première égalisation rennaise puis s'est fait fusiller sur les 3 autres buts bretons. Il n'a finalement pas eu beaucoup de travail malgré les 4 buts encaissés mais l'indigente performance de ses défenseurs et l'insolente réussite de Frei ont provoqué cette déroute défensive.
Abdoulaye Meité (5) : Le stoppeur ivoirien n'a pas beaucoup souffert dans le jeu mais, comme ses coéquipiers de la défense, a eu des absences incroyables comme sur le dernier but breton où il laisse Frei tout seul.
David Sommeil (5.5) : Lui aussi n'a pas trop été mis en danger le jeu mais sur les buts il n'a jamais été la pour sauver la baraque. Il n'a d'ailleurs pas attaqué Frei, le laissant tirer tranquillement, sur le troisième but du Suisse.
Brahim Hemdani (5.5) : Le capitaine olympien a eu aussi des absences coupables malgré une prestation globalement très correcte.
Habib Beye (4.5) : Encore un ballon mal dégagé dans une situation critique (comme à Liverpool), il a donc permis aux Rennais de prendre l'avantage peu de temps après l'ouverture du score de Batlles. Il a beaucoup tenté de porter le danger offensivement mais sans succès et les Rennais en ont donc d'ailleurs beaucoup profité pour passer sur son côté.
Manuel Dos Santos (4) : Comme le Sénégalais, il a souvent essayé de faire le surnombre et les Bretons ont utilisé son couloir pour attaquer. Il a aussi perdu inutilement un ballon au milieu du terrain qui a provoqué le troisième but.
Sylvain N'Diaye (6) : Milieu travailleur, il a pas mal couru et récupéré des ballons et aussi tenter de faire la différence mais il n'a pas eu de réussite sur sa frappe contrée dans les arrêts de jeu car elle a fini sur la transversale.
Pascal Johansen (6) : La surprise d'Anigo dans la composition de l'équipe a joué milieu de terrain et a montré de la volonté et de l'activité. On a vu qu'on pouvait compter sur lui, même s'il ne fait jamais dans le génie ou le brio, il est sérieux.
Mathieu Flamini (6) : Il a remplacé Johansen et a joué la dernière demi-heure dans son registre habituel : travail de récupération, pressing, combativité.
Laurent Batlles (6.5) : Le milieu le plus offensif de l'OM a alterné le médiocre (beaucoup de coups de pied arrêtés mal négociés) et le bon (quelques passes très intéressantes) et le très bon (avec son retourné pour son premier but olympien).
Steve Marlet (non noté) : Il a remplacé Batlles en fin de match mais n'a pas eu le temps de faire la différence lors des 20 minutes qu'il a passées sur le terrain.
Didier Drogba (7.5) : Deux passes décisives (dont un caviar pour Mido) et un but pour le meilleur Olympien de la soirée qui doit encore avoir les boules d'être entouré de tels peintres (les défenseurs en l'occurrence).
Ahmed Hossam Mido (6.5) : Une très bonne première mi-temps pour l'Egyptien avec un rôle d'attaquant gauche et beaucoup de retours défensifs. Il s'est éteint après le repos mais était tout de même là pour marquer le dernier but marseillais sur le fantastique travail de Drogba.
Camel Meriem (non notée) : Il a joué les 10 dernières minutes et a eu l'occasion d'égaliser mais son tir dans les arrêts de jeu a été contré.

Les Olympiens ne s'en prennent qu'à eux car ils auraient du gagner relativement tranquillement ce match surtout après avoir ouvert le score mais d'hallucinantes erreurs défensives ont fait basculer la rencontre.
Didier Drogba est sans problème le meilleur Olympien car il a encore éclaboussé de sa classe cette partie. Les défenseurs obtiennent collectivement le prix des moins bons marseillais pour leurs incroyables erreurs.
Il faudra évidemment plus de sérieux jeudi pour espérer éliminer Liverpool. En ce qui concerne le championnat, l'OM est définitivement à sa place...

par seb le lundi 22 mars 2004 à 17h09
OM 2-2 Craiova
La multi-nationale marseillaise délocalise

Didier Drogba : son actualité