OM 2-1 Ajaccio: victoire poussive

  •    
  •    
  • om facebook

Après une courte victoire sur nos amis Montpelliérains, Anigo avait le sourire. Pourtant pas de quoi pavoiser. Sans Drogba et Monsieur Colombo, l'OM aurait poursuivi sa mauvaise série. "Qu'importe la manière, on retient les trois points de la victoire". En ayant vu le match, difficile de dire le contraire. L'OM n'est pas guéri et ce n'est pas Bouchet en affirmant vouloir garder Anigo la saison prochaine qui changera la donne. A Ajaccio, le climat est beaucoup plus serein. Il se félicite tous les jours de l'incompétence du staff phocéen en voyant trottiner Laurenti. L'OM n'a pas inventé le principe de la vente gratuite mais le club contribue largement à la notoriété de ce nouveau modèle économique. Pour ce match, on s'attend à pas grand chose ... et pas grand chose, c'est déjà beaucoup par les temps qui courent.


Le match :
Confirmation sur le terrain : 10 minutes de jeu et aucun tir au but.

1-0: Faute sur Battles à 20 mètres du but Ajaccien ; coup-franc de Didier Drogba contré par le mur ; le ballon revient dans les pieds de l'ivoirien qui place une frappe puissante du gauche que Trevisan ne peut que repousser ; Mido n'a plus qu'à mettre le ballon dans les buts corses.

Le jeu marseillais penche à droit en ce début de match. Le nouveau latéral droit marseillais Ferreira n'y est pas étranger. Capable de jouer aussi bien long que court, offensif et très adroit techniquement, sérieux défensivement, le brésilien est vraiment un bon renfort. Si le scénario est idéal pour les hommes d'Anigo, la suite est beaucoup plus laborieuse.

24ème minute : Bagayoko part au but mais Sommeil à la lutte avec le Malien défend bien le coup
28ème minute : Battles tire le coup franc et trouve la tête de Drogba qui n'arrive pas à cadrer
30ème minute : Diomède distille un excellent ballon pour Danjou dont la tête passe au dessus de la transversale

Anigo demande à ses joueurs de resserrer les lignes. Ajaccio arrive en effet à étirer l'équipe phocéenne et il faut un bon Sommeil pour mettre de " l'eau sur le feu ". Les hommes de Bijotat ne sont certes pas très dangereux mais une erreur de défense suffirait aux Corses pour revenir au score.

La 2ème mi-temps commence avec la rentrée de Meriem à la place de Johansen. Choix étrange quant au connaît le rendement fantomatique de Rudolf Skacel. On s'ennuie mais on s'ennuie ... Rien sur le terrain jusqu'à ...

1-1: Le corner corse est cafouillé par la défense marseillaise. Diomède se jette d'abord puis la balle arrive sur Seck. Le défenseur frappe du gauche et trompe Barthez, masqué.

76ème minute : Marlet donne à Drogba dont la tête passe au dessus de la transversale.

Rentrée de Koke dont sa mère dit beaucoup de bien ...

80ème minute : Koke trouve Marlet qui, dos au but parvient à se retourner et à frapper mais Trévisan arrête sans problème son tir

2-1 : Accélération de Marlet. Seck croit avoir pris le dessus sur l'attaquant mais Marlet frappe entre les jambes du défenseur puis croise son tir qui surprend Trévisan (90ème minute)


Conclusion :
Après une victoire heureuse au match aller (0-1 avec un but de Meriem), le match retour devait remettre les pendules à l'heure. Quand on prétend à une qualification de la Ligue des champions, on se doit d'élever son niveau de jeu. Actuellement, Anigo est un comptable, pas un entraîneur. Les résultats sont là, pas la manière. Les phocéens ont très peu joué. 10 minutes en début de match, 10 minutes à la fin. Etre incapable de faire le jeu au Vélodrome devant des adversaires aussi modeste que Metz, Montpellier et Ajaccio est assez inquiétant. Tout aussi inquiétant que le souhait de Bouchet de garder Anigo comme entraîneur la saison prochaine.
Monsieur le président, réveillez-vous ! ! !


Les marseillais en vue :
Drogba
Sommeil
Ferreira

Les marseillais aveugles :
Skacel
Meriem
Johansen

par TontonFlingueur le samedi 07 février 2004 à 19h45
OM 2-2 Craiova
OM 2-1 Ajaccio: comment en parler positivement ?

Steve Marlet : son actualité