BarOMètre

  •    
  •    
  • om facebook

Tout d'abord, selon la formule consacrée en ce mois de janvier :
Meilleurs Voeux à tous ainsi qu'au vôtres !
Bonne Année 2004, de la Santé de l'Argent, de l'Amour (il ne manquerait plus que le contraire) et quelques part, car il faut garder l'Espoir des Victoires, des Trophées et du Beau Jeu pour nos zigotos préférés....
6ème à 5 points du 5ème ! Cette donnée, à première vue catastrophique, doit (je ne dis pas " peut ") être tempérée car il y a également " 6ème à 5 points du 3ème " !
Si Monaco paraît, à l'heure actuelle, inabordable, bien que je persiste à dire que le titre ne leur est pas encore acquis, Paris compte 8 points d'avance sur nous mais avec 2 matches de plus, de même qu'Auxerre, alors que derrière Sochaux et Lyon ont également un match de plus.
Compte tenu de ces matches, en d'autres temps le classement pourrait être le suivant :
1- Monaco 48 pts
2- PSG, Lyon, Sochaux 38 pts
5- OM 36 pts
6- Auxerre 35 pts
Cependant, je dis bien " en d'autres temps ", car si des victoires à Metz et à Montpellier ne relevaient en rien de l'exploit, par les temps qui courent rien n'est moins sûr !

Si quelqu'un n'avait pas vu jouer l'OM cette saison et voudrait comprendre ce qui se passe, je pense, sans aucun doute, que le match de samedi à l'Abbé-Deschamps serait celui qui illustre le mieux la saison de notre équipe favorite :

1-Une équipe qui prend des buts stupides : Un bel arrêt du gardien, une relance, le joueur qui a le ballon qui glisse, perd le ballon, des défenseurs amorphes (petit pont) et but...
2-Une défense mal positionnée et en retard face à des joueurs rapides et alertes : re-but.
3-Entre-temps une tête sur la barre d'un de nos attaquants....
Résultat, on entre à peine dans le match qu'il faut courir après le score ! Je ne cite aucun nom car sur la saison cela n'a aucune signification, un jour c'est l'un, le lendemain c'est l'autre (et des fois les deux !).
4-Une défense centrale incapable de monter le ballon, de jouer en profondeur, de percer....
5-Des latéraux qui, de même, ne montent que très rarement, ou trop lentement et abusent de la passe en arrière (il y a quand même des progrès sur ce point là).
6- Des milieux récupérateurs obligés de jouer très bas et qui face à un pressing redonnent le ballon derrière (ce qui fait qu'en phase offensive il reste 6 joueurs derrières plus le gardien !).
Ce jeu latéral, s'il avait lieu d'être, lorsqu'en défense centrale nous avions un Laurent Blanc , ou même un Franck Leboeuf , joueurs capable de donner des ballons à 30 ou 35 mètres, ne sert absolument à rien avec nos joueurs actuels, si ce n'est qu'il permet aux adversaires de se replacer en position défensive. Ainsi, si bien souvent nous gagnons au jeu du temps de possession de la balle, nous ne sommes dangereux que sur des phases très stéréotypées et liées aux qualités de nos attaquants.
7-Des milieux offensifs, obligés également de reculer , pour venir chercher le ballon, et devant donc s'époumoner pour repartir de l'avant en venant de plus loin. Ceci se traduit par l'absence de récupération du ballon aux 25 mètres lorsqu'il est repoussé par la défense adverse.
8-De plus, aucun de nos milieux, n'est capable de faire la différence par des dribbles ou une niveau technique supérieur à la moyenne et comme la fluidité de la circulation du ballon n'est pas la meilleure qui soit....
9-...nos attaquants doivent miser uniquement sur leur puissance physique pour essayer de récupérer des ballons alors qu'ils se trouvent dos au but. Cette puissance physique qui devrait servir à user l'adversaire est gaspillée pour essayer de récupérer les " caviars " donnés par les partenaires.
10-Un manque de réussite plus compréhensible compte tenu de tout ce que je viens d'énumérer. De même que le manque de confiance .
Et aller, pour faire plaisir à certains, et pour arriver à 11, on rajoutera l'arbitrage, les complots télévisuels et parisiens (là, c'est vraiment pour faire plaisir !), les choix tactiques de l'entraîneur...secouez, secouez et vous obtenez une défaite suplémentaire.

En se fiant à cette description l'avenir ne semble pas très rose et de nombreuses autres soirées ne devraient pas être très réjouissantes.
Cependant, le plus gênant est le fait, qu'hormis le match contre Lyon au Vél et à Madrid, nous n'avons jamais eu le sentiment que l'équipe était ridicule et surclassée par ses adversaires. Il semblerait qu'un peu plus de hargne (où sont Pardo, Dib et consorts...), de concentration , de volonté d'aller de l'avant , plus un ou deux renforts suffiraient à redonner de l'ambition à ce groupe qui est jeune et ne manque pas de volonté .

J'ai bien peur qu'à vouloir jouer les fiers à tout prix , et en refusant de mettre la main à la poche une nouvelle fois, nous perdions tout le bénéfice de la saison dernière et rations, à nouveau, le train pour l'Europe. Une année sans Ligue des champions, voire UEFA serait un frein qui nous coûterait bien plus cher que les quelques millions qu'il faudrait débourser à l'heure actuelle pour remettre l'équipe sur les rails de la progression. Qui viendra dans un club qui devra jouer l'Intertoto ?
La quinzaine qui vient s'avère déterminante, aussi bien sur les terrains que dans les coulisses, pour les 2 années suivantes !
L'OM sur les traces des grands d'Europe ou sur les traces des 4 dernières années ?

Désolé, mais l'ambiance n'est pas à l'humour

par OMAT le dimanche 11 janvier 2004 à 20h47
OM 2-2 Craiova
Bouchet-Perrin : un couple à toute épreuve ?

Ahmed Hassan Mido : son actualité