Bilan à mi-saison (1/3) : les matches

  •    
  •    
  • om facebook

Mois après mois ...

Août : de bons débuts et une qualification pour la Ligue des Champions
La saison a commencé en Bretagne, à Guingamp, avec une équipe encore incomplète le Mercato se terminant seulement fin août. C'est le futur ex-Olympien (il sera laissé libre quelques jours plus tard avant de signer à Osasuna) qui délivre l'OM dans les arrêts de jeu peu après avoir loupé une occasion incroyable, bref du Bakayoko pur jus.
Une semaine plus tard, pour son premier match au Vélodrome, l'OM l'emporte encore sur la plus petite des marges face à Auxerre (premier but de Mido). Cette bonne série se poursuit en Autriche pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions où les Olympiens gagnent encore 1-0 avec un but de Sytchev.
Le premier coup d'arrêt se déroule à Lens où les Marseillais s'inclinent 2-1 sur des erreurs individuelles malgré une bonne prestation. Après avoir écarté Sochaux 2-0 (avec le premier but de Drogba), l'OM se fait peur mais se qualifie pour la Ligue des Champions en arrachant un peu glorieux nul 0-0 contre l'Austria.
Le premier mois de championnat se termine par un succès à Ajaccio (encore 1-0) sur un but très heureux de Meriem.
Bilan du mois d'août : 7 matches, 5 victoires, 1 nul, 1 défaite, 7 buts marqués et 2 encaissés.

Septembre : toujours un bon rythme en championnat mais le Real c'est un autre calibre
Apres une trêve internationale, les Olympiens ne retrouvent les terrains que vers la mi du mois et étrille 5-0 de très faibles Manceaux. Vient ensuite le premier déplacement en Ligue des Champions chez les Harlem Globe Trotters du foot où l'OM fait un match correct mais s'incline logiquement (4-2) face aux stars madrilènes bien trop fortes. Quelques jours plus tard, Nantes fait aussi mordre la poussière aux Olympiens, peu en réussite à la Beaujoire, sur la plus petite des marges.
Le dernier match de septembre, contre Nice, est gagné d'extrême justesse par l'OM sur un penalty de Drogba dans les arrêts de jeu.
Bilan du mois de septembre : 4 matches, 2 victoires, 2 défaites, 9 buts marqués et 6 encaissés.

Octobre : Premières contre-performances malgré un Drogba super efficace
Le 1er du mois, l'OM étrille le Partizan au Vélodrome avec un hat-trick de l'avant-centre Ivoirien puis enchaîne sur une victoire aisée, toujours à Marseille, sur Bastia (3-1).
Les 2 premiers coups d'arrêt (un en championnat, l'autre en Ligue des Champions) ont lieu juste après cette belle série. Tout d'abord, les Marseillais explosent à Strasbourg 4-1 puis se font battre sur leur pelouse face à Porto qui prend un immense avantage pour la qualification en huitième de finale de la Ligue des Champions.
Néanmoins, les Olympiens se ressaisissent bien avec une victoire tranquille contre Rennes 2-0 puis un succès au premier tour de la Coupe de la Ligue face aux réservistes monégasques sur le même score.
Bilan du mois d'octobre : 6 matches, 4 victoires, 2 défaites, 13 buts marqués et 8 encaissés.

Novembre : de la déconfiture à l'humiliation
L'OM commence le mois par une défaite (habituelle depuis un quart de siècle) en Gironde sur le plus petit des scores puis par voir ses chances européennes s'envoler avec une nouvelle défaite à Porto (encore 1-0).
L'OL vient ensuite donner une leçon de football aux Olympiens en se baladant 4-1 au Vélodrome dans un match où l'écart entre les deux équipes a semblé être un gouffre sans fond. L'OM se reprend quand même la semaine suivante en gagnant à Lille 2-0 mais rechute immédiatement en perdant deux fois consécutivement au Vélodrome contre le Real (2-1) et surtout contre le PSG (1-0).
Bilan du mois de novembre : 6 matches, 1 victoire, 5 défaites, 4 buts marqués et 9 encaissés.

Décembre : Un léger mieux permet à l'OM de rester européen
Le match à Metz ayant été reporté, Monaco, le leader incontesté de la L1, est le premier adversaire de l'OM en décembre et s'impose logiquement 2-1 faisant subir aux Marseillais leur quatrième défaite consécutive au Vélodrome.
C'est donc avec bien peu d'espoir, vu les précédentes prestations, que l'OM se déplace à Belgrade pour décrocher une place en UEFA qu'elle obtient de justesse après un nul 1-1 avec premier match en pro de Jérémy Gavanon dans le but olympien.
Le match à Montpellier étant aussi reporté, c'est à Sochaux que l'OM continue son parcours, pour le deuxième tour de la Coupe de la Ligue. Les Phocéens, décimés par les blessures, s'inclinent logiquement face à des Doubistes en pleine euphorie 1-0.
Le dernier match voit les Marseillais renouer avec la victoire contre Toulouse (1-0), la lanterne rouge, malgré un niveau de jeu lamentable.
Bilan du mois de décembre : 4 matches, 1 victoire, 1 nul, 2 défaites, 3 buts marqués et 4 encaissés.

L'OM a donc fait deux premiers mois très bons puis s'est essoufflé avant de complètement sombrer permettant notamment à Paris de gagner au Vélodrome pour la seconde année consécutive et à Monaco de triompher à Marseille, ce qu'il n'avait pas fait depuis des décennies.
Le plus inquiétant est surtout la qualité de jeu qui n'a quasiment jamais été là (quand ça marchait bien début de saison, c'était souvent des exploits individuels) et surtout des défaites dans tous les matches contre les grosses écuries, même au Vélodrome.
Il faudra donc un OM plus créatif, plus inspiré et surtout plus combatif pour que la seconde moitié de saison ne soit pas sur la lancée des deux derniers mois de 2003.

par seb le dimanche 28 décembre 2003 à 17h17
OM 2-2 Craiova
Bilan à mi-saison (2/3) : les joueurs

Equipe : son actualité