BarOMètre : D'une Coupe à l'autre...

  •    
  •    
  • om facebook

A quelques heures du deuxième tour de Coupe de la Ligue, comment qualifier le climat régnant sur la cité phocéenne.
Les échecs à répétition enregistrés ces derniers temps ont du mal à être digérés et heureusement que le bon match de Belgrade et la qualification qui en a découlé a permis d'inverser (momentanément ?) la tendance à la morosité.
Les adversaires (je ne les citerais pas par orgueil, ne voulant pas battre mon record de fautes en un seul mot) que le sort nous a désignés pour le prochain tour, me conforte dans l'idée que je me faisais de ce match : ce n'était pas uniquement pour le moral qu'il fallait le jouer.... Une qualification pour les 1/8èmes de finale est maintenant envisageable, et là le contrat serait rempli. Un tour de plus est même possible, et un parcours un tout petit peu plus long ne serait pas sans nous ramener 17 ans en arrière (déjà !) et un certain parcours de Coupe des Coupes (en oubliant l'Ajax et Pape Fall : c'est un peu comme Alésia, on ne connaît pas!).
Il suffit de faire ce petit coup de projecteur en arrière pour se reprendre à rêver..., et pourquoi pas ?

Le deuxième tirage au sort qui nous concerne, Strasbourg en Coupe de France, est très intéressant car chargé de motivation et d'envie de revanche. Les joueurs ne prendront pas ce match à la légère pour le retour de Barthez sous le maillot blanc (qu'il n'a d'ailleurs jamais porté !).

En attendant, l'actualité immédiate concerne une troisième coupe et là, la réalité n'est pas toute rose (ça c'est le programme de samedi après-midi !) :
N'ayant pu digérer le lion, voilà que nous devons maintenant dompter les lionceaux dans leur cirque de Bonal ! Que donnera ce match ?
Difficile à dire, les flèches sochaliennes pouvant troubler à tout moment notre arrière garde, mais une qualification serait très intéressante dans une compétition qui a vu la majorité des ténors disparaître dès le premier tour.
Enchaînons ensuite par une victoire contre les Toulousains en Championnat et la trêve arrivera à point pour décompresser, recruter et recommencer à envisager l'avenir de façon plus sereine. Les matches reportés ne sont pas des matches perdus et mieux vaut les jouer dans une période plus faste.

Recruter, voilà un mot qui ré-alimente depuis quelques jours les discussions !
Du Japon, au Brésil, en passant par l'Argentine les espoirs et les envolées lyriques vantant les qualités d'un N°10, d'un défenseur ou d'un attaquant rejaillissent, malgré ceux qui ne manquent pas de renchérir immédiatement avec : Tchéquie, Slovénie, Azerbaïdjan, jeune espoir....
Comme toujours le Mercato est objet d'annonces en tous genres : Afolabi (Austria), Carrière, Bamogo, Vidic..., et finalement bien souvent l'éléphant accouche d'une souris.
Enfin, nous récupérons déjà Barthez, Dos Santos et peut être même un N°10 !
Y aura t'il des départs à compenser : prêt de Laurenti (D1), Ecker et Perez (Angleterre), Fernandao (prêt à Bordeaux, St Etienne, Espanyol de Barcelone), Méité (Auxerre), Celestini.... ? Les semaines à venir nous le diront et actuellement tout pronostic s'avère osé.

Avant ces arrivées ou départs, donnons envie à Pedretti de quitter le Doubs l'année prochaine en triomphant ce soir.

par OMAT le mardi 16 décembre 2003 à 21h25
OM 2-2 Craiova
Sochaux - OM : attention talents !

Benoit Pedretti : son actualité