Un déplacement à Belgrade

  •    
  •    
  • om facebook

Dans la collection "J'y étais" : Un déplacement à Belgrade

Tout commence jeudi matin alors que je suis à Paris, j'entends la musique d'Indiana Jones qui retentit : c'est mon portable !
Quelle nouvelle mission m'attend ?
Ce n'est pas " la recherche du Diamant Vert " mais plutôt à l'heure actuelle " les Aventuriers de la qualification perdue ".
En effet, c'est " Pello " qui m'appelle pour le déplacement à Belgrade...
Je ne suis pas vraiment très motivé pour aller en Serbie-Montenégro (et encore Monaco n'est pas encore passé par là...) et en plus, j'ai une réunion importante le mardi matin.
Ce déplacement n'était plus prévu dans mon calepin depuis quelques grosses déceptions...
Mais quand j'apprends que le départ ne se fera que vers les 14h, et que grâce à la participation du club et d'un avoir que j'avais au CCS (Club Central des Supporters), il ne m'en coûtera que 50 &euro l'envie me tenaille de rajouter un 16ème déplacement de Coupe d'Europe à mon actif...
Il me faut toutefois, par acquis de conscience vérifier quelques points au bureau lundi avant que de donner une réponse définitive (mais je la connaîs déjà !).
Le fait que nous soyons (je vous l'avais dit que ma décision était déjà prise !) peu nombreux (environ 140) pour suivre nos favoris dans cette " Mission Impossible " me pousse encore plus (comme si j'avais besoin d'arguments supplémentaires...).
Nous voulons qu'ils gagnent et on ne les aide pas... A nous de montrer qui sont les Marseillais !
En face, les serbo-montenégrins font comme les autrichiens, ils pensent qu'ils vont nous bouffer...
Nous, on a beau se persuader que le coup est jouable, on pense plus à une défaite (sans oser donner de score) qu'à un résultat positif. Il faut dire que les choses ne se sont pas améliorées durant le week-end, c'est plutôt même le contraire...
Suite au fameux match contre Monaco (auquel je n'ai pu assister) une poussée glandulaire m'affecte et j'en oublie même de faire mes pronostics (pardon les Trezegoals ! et -10 places au TOP50).
Mais bien évidemment, je confirme le lundi.
La pression monte, je passe pour un fou auprès des collègues (même pas, pour être honnête, ils ont finit par comprendre que je suis irrécupérable sur ce plan là).

Lundi soir aux infos régionales les journalistes en rajoutent un peu : il fait nuit tôt, il fait très froid et le terrain est gelé ! Ca sent la galère ... Il va falloir bâcher, et je ressort les affaires de ski.

Mardi 9/12/03 , ça y est jour J pour le nouveau match le plus important de l'année...Non même pas...l'ambiance est plutôt morose : " Ca passe ou ça casse " titre LA PROVENCE..., 75% des supporters pensent sur le site Officiel que l'OM ne passera pas, ces supporters pensent plus aux futures con...... de Perrin, à l'incapacité de se défoncer... et se satisfont du forfait de Celestini...
11h45 après m'être changé, avoir préparé mon sac et grignoté un petit en-cas départ pour Marignane. Je vous avais dit que j'étais superstitieux pour le foot, aussi comme promis je laisse mon nouveau blouson (offert par ma femme avant OM-Porto...) à la maison, et j'ai racheté le jour même, la vraie, la seule, écharpe de l'OM qui compte pour les anciens (bleue clair avec la Bonne Mère)...Celle que j'avais lors de toutes les victoires (et même quelques défaites mais chuuut !).
12H25 : la voiture est garée au P7 et arrivée aux guichets d'enregistrement. Vu le nombre (environ 130) cela va vite. Il faut aussi dire que les titulaires de passeports Algériens ou Marocains sont conviés à rester ici....
On achète un peu de lecture, il n'y a pas vraiment de pression, sauf en canettes, et on passe le temps en attendant l'embarquement.
14H15 : ooooooooh hiiiiiiisse, on a décollé ! résonne dans l'avion. Quelques Marseillais, Marseillais, Marseillais...! et puis le repas, on survole Bologne (Marseillais, Marseillais, Marseillais !), on aperçoit Venise sur la gauche, l'Adriatique et 2 petites heures après le décollage, atterrissage à Belgrade, le pilote annonce 3° . Il fait pratiquement nuit (16h15) !
Belgrade n'étant pas la première destination touristique au Monde, le passage à la douane est rapide malgré une fouille complète.
4 cars et des véhicules de police (des Jumper) nous attendent, et le convoi part vers le stade. Nous traversons le beau Danube Bleu (à ce qu'il paraît, moi, je n'ai vu qu'un pont enjambant un grand espace noir), longeons des grands immeubles...et apercevons l'éclairage du stade sur notre gauche.
Il est 17h15 et il fait froid quand nous sortons des cars et traversons le parc dans lequel se trouve le stade. La nuit est noire, aucune étoile de visible, et seulement nous et nos chants pour troubler cette fin d'après-midi. Pratiquement aucun supporter adverse et nous faisons la queue pour la fouille. Là nous découvrons 5 supporters grecs déchaînés qui nous ont rejoint à l'aéroport (pour récupérer leurs billets auprès de je ne sais plus quel groupe auquel ils sont affiliés) et qui chantent en grec et en français " Allez l'OM ". Ils sont venus de Salonique en voiture.
La fouille et les palpations sont vraiment complètes...La police française intervient même pour que ce soit une femme qui fouille les nôtres...La police en profite pour se faire son treizième mois en confisquant TOUTES les pièces de monnaie en notre possession...(certains récupérent même leurs clés au vol...).
Le plus " marant " c'est que 10 m plus loin dans l'enceinte, il y a la buvette, on donne des billets et ils nous rendent de la monnaie....
Le stade est ovale avec une seule tribune couverte et contient (plus tard) 33 000 personnes. Nous avons de la place dans notre quart de virage. Les barrières sont sommaires.
Seul problème, il fait de plus en plus froid et il nous reste encore 3 heures avant le début du match . Repli sous la tribune où au moins on est à l'abri du petit vent frais qui nous vient droit en pleine figure.
A la buvette, il y a Tiana avec un joli petit accent slave et un mec qui vendent des " sandwiches ", des boissons et surtout du thé chaud (dans une grande marmite). Nous discutons en Anglais avec les stadiers, les policiers, Tiana et l'autre... Cette dernière a déjà récupérée une adresse où aller pour le jour où elle viendra voir son oncle ou cousin qui est à Marseille...
Dans le stade passent en boucle des chansons reprisent en choeur par les supporters qui petit à petit remplissent le stade.
Enfin des sifflets : ça y est ILS pénètrent une première fois en costume sur le terrain pour " tâter l'ambiance " avant de revenir pour s'échauffer. Par la magie du portable, nous savons déjà depuis un moment que Gavanon jouera , et le sujet alimente les discussions.
Nous sommes toujours calmes, à croire que ce match n'a pas d'enjeu véritable. Il faut dire que l'optimisme n'est toujours pas de mise.
Et puis vient l'heure du match, cela s'anime, et nous démarrons nos chants qui vont continuer en non-stop jusqu'après la fin du match. Avec toutefois, parfois des petites variations dans les slogans, ainsi " Qui ne saute pas, n'est pas Marseillais " devient " Qui ne saute pas, se gèle les C....... ! ". A ce sujet, il faut préciser que les supporters adverses (c'est plus court que serbo-montenégrins !) des tribunes sont aussi obligés de sauter (il ne fait pas assez froid en Ganay ou Jean-Bouin). D'ailleurs dans le stade personne n'est assis...
Le match nous surprend avec une équipe de l'OM agressive, présente dans les duels, un Gavanon qui n'a pas peur, engueule sa défense quand il faut.... , une occase pour Belgrade, puis 2 ou 3 pivots de Drogba, une tête de Van Buyten arrêté sur la ligne par un défenseur, bref le match se déroule pas trop mal, nous sommes satisfait et continuons à soutenir sans cesse nos joueurs, en pensant toutefois qu'ils ne doivent pas entendre grand-chose. Dans les tribunes tout se passe bien, hormis une écharpe du PSG et une banderole "Marseille petit village Algérein" (textuel). Retour au terrain : Aie, un, deux coups francs sur la gauche avant la mi-temps (Vachousek prend un carton), tir, la baaaaarre ! Ouf, c'est la mi-temps : 0-0, vite au chaud sous la tribune.
Le match reprend et nous avons les attaques de l'OM devant nous, et apercevons les loupés adverses.
Enfin la 60ème minute, ce coup-franc tiré par Hemdani et la tête de Mido et le BUUUUUUT !
Alors que nous étions tranquilles, voilà que l'on marque, et c'est maintenant que la pression monte d'un seul coup : il va falloir tenir et on ne sait pas faire... Petit à petit l'équipe recule, et se contente de lancer des contres via Mido ou Drogba...Vachousek rate quelques balles.
19 minutes plus tard c'est l'égalisation. Il reste 11 minutes ce n'est pas possible. Le centre est fait, récupération de Belgrade, tir, but ! non Gavanon sur la trajectoire repousse, le ballon est dégagé...Ah non ! pitié ! il faut tenir ! 3 minutes de temps additionnel, que c'est long, ça va on a un coup franc, puis un 2ème, un 3ème... on dégage le plus loin possible et Mido ou Drogba doivent se demm ..... pour gêner les remontées adverses... Que c'est long (oui je me répète mais c'est long, très lo.. COUP DE SIFFLET FINAL, on est qualifié ! C'est la folie, la fête, on n'y croyait pas, ils l'ont fait : Bravo !
Les joueurs viennent nous voir, nous lancent les maillots....
Mission accomplie, on est les meilleurs, maintenant on va aller gagner à Sochaux !
Quel drôle de condition que celle de supporter....

On ne pense plus au froid... Si quand même, parce que j'ai refilé mon bonnet à un policier . J'ai été c.. , j'aurais pu attendre un peu... , mais enfin la victoire, pardon la qualification permet de supporter pas mal de choses.

6 heures après notre arrivée dans ce frigo nous le quittons et à 1h15 décollage. Hemdani est malheureusement dans l'avion (transfert vers l'Algérie mercredi suite au décès de son oncle) accompagné par Cédric Dufoix (Directeur de la Comm) avec qui j'ai pu un peu discuter de Christanval, Gavanon, Runje...à l'aéroport.
3h30 retour à la maison, un petit passage sur OM PLANETE, le site OFF et l'EQUIPE et puis 3 h de dodo avant de retourner bosser.

Et voilà comment se passe un déplacement qui ne sera pas le dernier de la saison....ni l'avant dernier (ce serait super)!

Bon cela a été un peu long, mais enfin un déplacement même d'une demi-journée est riche en sensations et anecdotes...même si je n'ai pas tout dit.

Essayez une fois !

ALLEZ L'OM, une victoire à Sochaux et on oublie tout !

Pour les photos, il faudra un peu attendre, j'ai quelques souccis à ce sujet...

par OMAT le vendredi 12 décembre 2003 à 08h28
OM 2-2 Craiova
16ème de finale de l'UEFA : OM-Dnipropetrovsk

Partizan Belgrade saison 2003/2004 : son actualité