BarOMètre

  •    
  •    
  • om facebook

Il y a quelques années des journalistes locaux avaient créé un petit graphique dans lequel ils notaient nos joueurs après chaque match et ils l'avaient intitulé le BarOMètre.
Je me permet de reprendre cette appellation pour titrer mes nouveaux éditos hebdomadaires car elle représente tout à fait le climat, les sensations et sentiments que je cherche à développer dans les lignes suivantes.

Ainsi, aujourd'hui après la déception de Porto, la victoire contre Rennes, avant la venue de Monaco pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de la Ligue et le déplacement à Bordeaux, l'actualité olympienne n'était pas assez chargée qu'il faille rajouter, le dossier Barthez, et le départ probable de Van Buyten lors du Mercato (cf. LA PROVENCE), la plainte de Bouchet auprès de "l'EQUIPE " (cf. le site OFF), l'agression de N'Diaye (cf. tous les sites " sportifs "), la démission du combattant Celestini, et la nouvelle Guerre de Sécession Nord-Sud des virages et ses 3 blessés paraît-il (cf. RMC INFO SPORT)...
Et le pire, c'est que dans ce climat plutôt délétère, voilà notre équipe en tête du Championnat (à l'heure où je commence cet édito, Monaco n'a pas encore joué (et perdu) à Sochaux.)
Et bien oui, avec Bouchet, avec Perrin, avec X ou avec Y, l'OM sera toujours l'OM !
Comme aux Galeries Lafayette :
Il se passe toujours quelques choses à l'OM !
Et s'il ne se passe rien la presse trouvera toujours...

La rançon de la gloire devient parfois désespérante.
Enfin,en attendant il faut faire avec !

Bon, Barthez n'est pas encore là, et d'ailleurs ne viendra peut être pas (réponse dans la semaine).
Si Van Buyten s'en va (ce n'est pas la première fois que la question est dans l'air) dans le pire des cas il nous rapportera de quoi le remplacer largement...
Les conflits OM-l'EQUIPE ne datent pas d'aujourd'hui et on s'en fout.
N'DIAYE ne devrait pas être obligé d'attendre le remboursement de son assurance pour remplacer sa voiture, et sur le plan moral nous compatissons tous avec lui...
Celestini pourrait se décontracter sur le banc cette semaine et se rassurer en voyant que l'équipe peut gagner sans son aboyeur de service.
Plus gênante, est la guéguerre que se mènent certains groupes de supporters sous, semble t'il, fond d'intérêts financiers (et après on critiquera les joueurs, qui gagnent ce que des dirigeants veulent bien leur donner). Plus gênante, car il y a répercussions dans le stade, sur l'ambiance générale, et disparition des encouragements à l'unisson. Une équipe sur le terrain est composée de 11 joueurs différents qui doivent avancer dans le même sens, il en va de même d'un stade. Afin de vouloir prétendre au titre de meilleur public de France et de Navarre, il faut que nous commencions par arrêter les manifestations du type de celles qu'on a vu samedi soir. Ce n'est pas en agissant comme cela que l'on verra les tribunes emboîter le pas des virages dans les encouragements. Diviser pour mieux régner : OK, mais pour régner sur quoi ?
Ceci dit, revenons en à l'aspect qui nous intéresse tous en priorité : le terrain !
Beach sur Huveaune : du sable, du sable et encore du sable. A Auxerre on veut bien ils n'ont pas la mer, mais à Marseille! (C'était une apparté dictée par l'état de notre terrain fétiche).
Suite à la grosse désillusion de mercredi dernier, je dirais à froid que le problème est moins grave, qu'il n'est dans un premier temps apparu, même si la qualification sera très très difficile à obtenir (victoire à Porto+...). En effet, il n'est pas besoin d'être un grand théoricien, ni agrégé de " l'Entraîneur 5 ou 6 " pour voir où se situe les points faibles de cette équipe en reconstruction (important de le rappeler de temps en temps ! On s'enflamme très vite, et bien que le Marseillais soit réputé paresseux, il aurait souvent tendance à vouloir aller très vite).
Christanval sera-t-il le Messie ? Il n'y a aucune raison de l'espérer.
Sera-t-il meilleur que le titulaire précédent ? Il y a de fortes chances.
La victoire contre Rennes , si elle n'a convaincue personne aura eu le mérite de casser une dynamique négative et aussi, pari osé gagné par Perrin , de laisser au repos certains titulaires sans risquer la défaite.
Maintenant, il faut se remotiver et se montrer solidaires (dans les tribunes aussi !) afin de franchir le deuxième col 1ère catégorie de notre programme automnal : Monaco mercredi soir. L'ASM qui reste sur une défaite en Espagne et un match nul à Sochaux (c'est fini, dommage à 0-0, nous aurions été premiers par ordre alphabétique !) arrive à Marseille pour leur 3ème grand choc de la saison (défaite 3-1 à Lyon et victoire 4-2 à Paris). Ce match aura également un goût de revanche suite à l'élimination en ½ Finale de la même épreuve il y a quelques mois. Une seule équipe vaincra...
Une victoire de l'OM, et beaucoup de choses seraient oubliées, surtout si elle est suivie d'une autre à Chaban-Delmas, terrain maudit par excellence pour nos troupes. Geoffroy-Guichard (Saint Etienne) a également été un terrain maudit pendant de très nombreuses années, et nous avons fini par y gagner et inverser la tendance... Alors pourquoi ne pas faire de même cette année à Bordeaux ? Le challenge est très excitant. Seul problème, Pauletta ne sera plus là pour rater les occasions faciles (Baka non plus d'ailleurs) ! De plus, ce match sera le premier de Pavon à domicile depuis sa prise de fonction en remplacement d'Elie Baup. Alors le déclic ? Mais pour qui ?

Deux matches, deux victoires : Telle est la phrase de la semaine marquée en rouge sur l'entrée des vestiaires du No man's land de la Commanderie (quelques travaux pour agrandir la traverse qui y mène seraient les bienvenus (appel à la Mairie)).

Allez l'OM et TOUS ENSEMBLE derrière l'équipe !

Quelques rappels :

Palmarès de MONACO
- Championnat :7 (1961, 1963, 1978, 1982, 1988, 1997, 2000)
- Coupe 5 (1960, 1963, 1980, 1985, 1991)
- Coupe de la Ligue 1 (2003)
- Coupe Charles Drago 1 (1961)

Palmarès de BORDEAUX
- Championnat 5 (1950, 1984, 1985, 1987, 1999)
- Coupe 3 (1941, 1986, 1987)
- Coupe de la Ligue 1 (2002)
- Championnat de D2 1 (1992)


Ont connu les deux clubs :

Monaco : Deschamps, Porato, Bernardi, Di Meco, Christanval, Barthez, Anderson, Amoros, Boli, Dib....

Bordeaux : Bell, Huard, Trésor, Bracci, Giresse, Tigana, Durand, Zénier, Dugarry, Papin, Pascal, Couécou...

A connu les 3 clubs : Christian Delachet

par OMAT le lundi 27 octobre 2003 à 11h05
OM 2-2 Craiova
OM - AS Monaco : Paroles de supporters

Vedran Runje : son actualité