OM 2-0 Rennes : Marseille reprend les rênes

  •    
  •    
  • om facebook

Qu'il est loin le temps où monsieur Pinault et son dessein d'un grand Rennes effrayaient les coins les plus reculées du 1er arrondissement de la cité phocéenne. Qu'il est loin le temps de la signature volée (heureusement) de ce bon vieux Lucas acheté au prix du platine. Qu'il est pas si loin le temps de Chapuis, garçon coiffeur olympien et peintre à ses heures ...
Alors que les Runjistes affichent sans vergogne leur désenchantement et le crient avec la grandiloquence qu'on leur connaît un brillant " Runje ploum ploum ploum Runje ploum ploum ploum ", la contre-attaque Barthezienne s'organise sur OMplanete.com et rue Negresko pour redorer le blason des chômeurs chauves surpayés.
Alors que les deux derniers matches se sont soldés par deux cinglantes défaites, 7 buts encaissés mais un goal toujours indiscutable (sic), ce match s'annonce la dernière étape avant ce qu'on pourrait appeler une crise.


Le match :
Perrin a décidé d'économiser ses pièces maîtresses (Meriem, Drogba, Mido) en vue d'un mois de novembre chargé. Philippe Christanval fait sa première apparition en match officiel alors que Meïte ne fait même pas banquette. Sytchev est titularisé pour le plus grand plaisir des Runjistes (en général ce sont les mêmes).

Dès le début du match, les Rennais se recroquevillent devant leurs 20 mètres. Les marseillais ont l'air plus en forme que lors de leurs dernières prestations.
6ème minute : débordement de Skacel puis centre en retrait. Johansen ouvre son pied pour placer sa frappe. Vignal, posté près du poteau gauche de Cech, repousse la frappe
7ème minute : Beye et Celestini combinent ensemble. L'ex-Strasbourgeois centre à ras de terre. Marlet, seul face au but, se régale d'avance, mais Diatta, revenu en catastrophe éloigne le danger.

Vairelles fait un pressing de bourrin alors que ses coéquipiers se croient dans un match de handball. L'OM presse mais ne semble pas être finalement très inspiré. Le résultat est brouillon.
Avec des coups de pied arrêtés mouligasses, des latéraux qui ne débordent jamais, des milieux incapables de donner des passes décisives, une attaque pas très douée, les phocéens font une mi-temps médiocre.

36ème minute : N'Diaye prend la place de Beye qui faisait oublier Perez
42ème minute : Diatta sauve son camp pour la deuxième fois. Percée de Marlet qui centre en retrait pour Johansen qui arrive lancé. Cech a déserté son but, mais pas Diatta qui met sa tête pour repousser la frappe du lutin olympien.
45ème minute : Touche marseillaise. Marlet dévie de la tête sur le bras de Ouaddou, Sytchev marque un but, mais l'arbitre accorde finalement un penalty. C'est logique.

1-0 : Penalty mal tiré par Hemdani mais Van Buyten surgit comme un fauve et place un plat du pied dans les buts rennais (46')

La 2ème mi-temps reprend dans un climat plus serein. Les rennais continuent à jouer petits bras malgré le score mais laissent cette fois-ci beaucoup d'espaces pour Marlet et Sytchev qui n'en profitent hélas pas. Moins excentré qu'à l'accoutumée, Vachousek est encore dans un jour sans. Sytchev confirme qu'il n'a ni le niveau technique, ni physique pour tenir le rôle d'un Solkjaer olympien.
Christanval déroule dans un style très proche d'un Blanc : lent mais très technique. Sans véritable opposition, l'ancien barcelonais se balade pour son premier match.
La rentrée de Drogba fait exploser le bloc rennais. On sent la classe, le talent, le haut niveau.

2-0 : Drogba ne laisse pas passer l'occasion. Un long ballon en cloche lui parvient dans les pieds. La volée de l'ancien Guingampais trompe imparablement Cech, laché par sa défense (77')

89ème minute : Drogba se présente seul face à Cech, poursuivi par Ouaddou. L'attaquant croise trop son tir.


Conclusion :
Sans forcer, les marseillais s'imposent face à de médiocres rennais sans ambitions. Cette victoire rassurera certainement les plus optimistes mais les prochaines échéances seront d'un tout autre niveau. Perrin a eu le mérite d'avoir préservé ses meilleurs joueurs tout en ayant assuré le résultat. Le match contre Monaco sera décisif pour le moral marseillais (29/10/2003 sur France3).


Les plus en vue :
Christanval
Johansen
Drogba

Les plus aveugles :
les 11 rennais
Sytchev
Celestini


Olympique de Marseille:
Runje, Beye (N'Diaye 36'), Van Buyten, Christanval, Skacel, Hemdani, Celestini, Vachousek
Johansen (Ecker 81'), Marlet, Sytchev (Drogba 67')
n'ont pas joué: Mido, Gavanon
Entraîneur : Alain Perrin

Stade Rennais:
Cech, Diatta, Arribagé, Ouaddou, Vignal, Barbosa, Faty (Piquionne 65'), Jeunechamp (Sorlin 46')
N'Guema, Lucas, Vairelles (Bourillon 84')
n'ont pas joué: Grenet, Chaigneau
Entraîneur : Laszlo Bölöni

par TontonFlingueur le samedi 25 octobre 2003 à 23h15
OM 2-2 Craiova
OM-Rennes : la tactique et les joueurs

Philippe Christanval : son actualité