OM 2-1 PAOK : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Après une très bonne première période et aussi une bonne fin de match, les Marseillais l'emportent mais iront à Salonique avec un petit écart surtout vu l'ambiance qui s'annonce hostile.

C'est pour un quart de finale de C4 que les Olympiens reçoivent les Grecs du PAOK Salonique avec pour ambition de prendre de l'avance avant le match retour qui s'annonce très chaud étant donné que cela a déjà été compliqué avant le match avec les quelques supporters grecs ayant fait le déplacement.
Luan Peres est suspendu alors que Leonardo Balerdi, Konrad De La Fuente et Arkadisuz Milik sont blessés et Luis Henrique pas sur la liste européenne. Alvaro Gonzalez n'est quant à lui toujours pas dans le groupe et Jorge Sampaoli aligne un 4-3-3 avec le capitaine Steve Mandanda dans le but, Pol Lirola à droite et Sead Kolasinac à gauche sur les côtés de la défense, William Saliba et Duje Caleta-Car dans l'axe ; Pape Gueye, Mattéo Guendouzi et Gerson sont les milieux alors que le trident offensif est formé par Cengiz Under à droite, Dimitri Payet à gauche et Cédric Bakambu dans l'axe.
Les remplaçants sont Pau Lopez, Simon Ngapandouetnbu, Boubacar Kamara, Valentin Rongier, Yakine Said M'Madi, Ugo Bertelli, Amine Harit, Cheikh Bamba Dieng et Aylan Benyahia-Tani.

L'OM a les occasions et marque deux fois en première mi-temps avec Gerson et un magnifique but de Payet juste avant la pause.
Les Grecs réduisent le score rapidement au retour des vestiaires puis, à l'heure de jeu, l'OM passe en 3-4-3 avec les entrées de Rongier et Kamara. Malgré une pression en fin de match des Marseillais, il n'y a plus de but et l'avantage est très maigre avant le match retour.

L'homme du match

Dimitri Payet (7) : il a débuté par une bonne passe pour Bakambu puis fait une passe décisive précise pour l'ouverture du score. Mais LE geste du match est son but avant le repos sur une somptueuse frappe après un corner tiré en retrait. Auteur de la perte de balle sur le but grec, il a ensuite essayé de faire la différence mais n'y est pas parvenu malgré quelques opportunités.

Les autres joueurs

Steve Mandanda (5) : le capitaine marseillais n'a pas eu beaucoup de travail surtout en première période. Il s'est incliné sur un tir de près et a fait une sortie dans les pieds d'un attaquant peu après qui n'a finalement pas cadré sa frappe.
Pol Lirola (5) : assez offensif, il a essayé quelques montées et n'a pas connu de problème défensif. Il est sorti après l'heure de jeu alors qu'il avait fait une prestation correcte.
Valentin Rongier (non noté) : il a pris la place de l'Espagnol et a joué milieu défensif/arrière droit. Il a été volontaire mais a été battu sur la dernière action ce qui a condamné Gerson à prendre son second jaune.
Sead Kolasinac (4) : quelques imprécisions pour l'arrière gauche qui a aussi parfois manqué de tranchant face aux attaquants grecs.
Boubacar Kamara (non noté) : entré comme troisième stoppeur à la place du Bosnien, il a été le plus axial des trois défenseurs et n'a pas été trop inquiété même s'il a pris un carton en fin de rencontre.
William Saliba (5.5) : le stoppeur droit a dominé sa zone aussi bien dans une défense à 4 qu'à 3. Il a aussi placé une tête sur un corner difficilement renvoyée par le gardien et fait une belle montée dans la surface dans le dernier quart d'heure.
Duje Caleta-Car (5.5) : le Croate a aussi globalement tenu ses adversaires directs au poste de stoppeur gauche.
Pape Gueye (5) : le milieu défensif axial n'a pas dégagé loin le ballon sur le but grec mais a eu de l'abattage. Il a ainsi obtenu un bon coup-franc à 20 minutes de la fin, fait un tir sur le gardien et effectué une talonnade dans la surface au lieu de tirer au but en fin de match.
Mattéo Guendouzi (6) : de l'activité pour le milieu droit avec des courses et des récupérations. On l'a aussi vu devant le but adverse avec notamment une reprise du dos sur un corner à 15 minutes du terme et, en fin de match, une action où il est tombé dans la surface au lieu de jouer.
Gerson (5.5) : très vif et présent en première période, il a fait un super geste (double contrôle puis reprise de volée) pour ouvrir le score. Moins à son avantage après la pause où il a joué vraiment dans le couloir, il a pris deux cartons dont un en toute fin de match pour stopper une action grecque.
Cengiz Under (5.5) : il a tiré le corner du second but et a surtout beaucoup essayé après le repos mais n'est jamais parvenu à être décisif malgré de la volonté.
Cédric Bakambu (5) : positionné comme avant-centre, il a débuté par un tir sur le gardien en début de match puis placé une tête à bout portant détournée par le gardien. Il aurait dû obtenir un penalty à la demi-heure et est sorti à la pause.
Cheikh Bamba Dieng (4) : entré poste pour poste à la place de Bakambu, on l'a trop peu vu malgré une tête contrée. Il a aussi pris un carton idiot en fin de match.

Après une très bonne première période et aussi une bonne fin de match, les Marseillais l'emportent mais iront à Salonique avec un petit écart surtout vu l'ambiance qui s'annonce hostile.
Les performances individuelles ont été correctes avec un Dimitri Payet auteur d'un incroyable but et un Cheikh Bamba Dieng peu inspiré.
Il faudra voir si l'effectif arrive à encaisser et enchainer les matches car il y a eu beaucoup d'intensité et il faudra remettre cela tous les 3 jours pendant au mois tout le mois d'avril pour rester en lice en C4 et s'accrocher en haut du classement de la Ligue 1. Espérons qu'en voulant tout jouer, l'OM ne perde pas tout...

par Seb le vendredi 08 avril 2022 à 21h24
Sampaoli "Mes émotions n'aident pas l'équipe"
Longoria a recadré Lucescu

Dimitri Payet : son actualité

2 réactions à cet article
09/04/2022 à 10:08
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

La dernière ligne de cet article correspond exactement à ma crainte lors du bilan de fin de saison.
Il suffit de voir l'OL qui mise tout sur l'Europe alors qu'il est déjà éloigné dans le championnat...

09/04/2022 à 21:18
jörm
OM

Justement Bonne Leffe, c'est parce que l'Ol est distancé en championnat qu'ils misent tout sur l'europe.

Nous, on a besoin des points UEFA, mais surtout du fric qui va avec, donc oui, on pourrait tout perdre, mais aussi tout gagner (seconde place + CE).

Le groupe est jeune, et ils ont les capacités de réussir. Il y'a un mois, nous étions pas loin d'enterrer la seconde place, et ils se sont ressaisis. Maintenant, seul le terrain donnera son verdict.

Mais je veux croire à une meilleure qu'en 2018

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit