Strasbourg-OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Alors que le feuilleton Barthez a alimenté l'actualité marseillaise pendant la (mini) trêve internationale, l'OM reprend le chemin des terrains à la Meinau, chez un des clubs qui s'affirment comme un des outsiders pour les places européennes avec son bon début de championnat.

Le coach olympien doit faire face aux blessures de Delfim, Dos Santos, Carrasso, Christanval (qui a rechuté alors qu'il aurait pu reprendre ce soir) et Fernandao et aux suspensions de Mido et Vachousek. Beye retrouve quant à lui le groupe.

La tactique est comme toujours un 4-4-2 avec Runje dans le but, une défense à 4 avec, de droite à gauche, Perez, Van Buyten, Meité, Ecker ; Celestini (le capitaine) et Meriem sont les milieux axiaux, les joueurs de couloir sont Johansen et Skacel ; Drogba et Marlet forment la paire d'attaque.

A noter donc l'absence d'Hemdani dans le 11 de départ et la présence de Skacel au poste habituel de Vachousek.



La première mi-temps est très animée avec beaucoup d'occasions et ce sont les Strasbourgeois qui ouvrent le score à la vingtième minute de jeu sur un coup-franc vite joué et un bon centre pour Martins (pas suivi par Johansen) qui place sa tête sous la barre de Runje.

Les Marseillais prennent alors le match en main et après une première tentative de Drogba sur la barre c'est Marlet qui égalise sur une superbe ouverture de Johansen. Mais sur l'occasion suivante, alors que l'OM est incapable de prendre le ballon de la tête, Ljuboja place une belle frappe que Runje dévie mais Niang surgit et redonne l'avantage aux Alsaciens.

Dans les arrêts de jeu, Ljuboja y va de son but avec un superbe coup-franc qui permet au Racing de rejoindre le vestiaire avec le match en main et 2 buts d'avance.

La seconde période reprend avec la sortie de Skacel qui est remplacé par Hemdani qui se place dans l'axe et Meriem glisse sur la gauche. Cette mi-temps sera largement dominée par des Olympiens qui manquent de créativité et procèdent uniquement par des centres qui sont de temps en temps dangereux car Dutruel n'est pas impérial mais les Marseillais sont incapables de revenir au score.

Pire, ce sont les Alsaciens qui sont les plus dangereux par leur rapide et technique duo d'attaquants Ljuboja/Niang. Le Serbe obtient d'ailleurs un penalty car Meité est complément à la ramasse. Les esprits s'échauffent et Bassila est expulsé avant que Ljuboja voie son penalty stoppé par Runje qui est parti bien trop tôt (mais l'arbitre ne le fait pas retirer).

On se dit alors que le match peut tourner mais les 20 dernières minutes seront comme les 25 premières : l'OM ne fait que des centres mais, malgré la fébrilité de Dutruel, ne marque pas et les Alsaciens s'amusent en contre. Dans les arrêts de jeu, c'est Ehret qui donne une plus grande ampleur au score.

Les entrées de Beye et Sytchev (poste pour poste à la place de Perez et Johansen) n'auront rien changé et l'OM s'incline face à des joueurs du Racing plus agressifs et surtout plus réalistes.



Runje (6) : Toujours très bon dans ses sorties dans les pieds, il a eu beaucoup de boulot en première mi-temps et presque rien après le repos. Même s'il n'est pas le plus responsable, il n'est pas tout blanc sur les 2ème et 3ème buts alsaciens avec un ballon relâché et un placement peut être pas irréprochable sur le coup-franc de l'attaquant serbe. C'est donc un bilan mitigé que je qualifierais quand même de globalement positif. Sa prestation de mercredi va être capitale pour voir comment il se sent après l'épisode -pas encore fini- Barthez.

Perez (6) : Latéral droit, il a beaucoup tenté de déborder et de centrer avec plus ou moins de réussite. Défensivement, il a fait son boulot.

Beye (non noté) : Il a remplacé Perez pour le dernier ¼ d'heure. Il a juste eu le temps de placer une frappe totalement loupée.

Van Buyten (6.5) : Il semble de mieux en mieux et a fait parler sa puissance face au pourtant très bons attaquants de Strasbourg. Il a tout de même été pris quelques fois à revers, mais rien comparé à son compère de l'axe de la défense.

Meité (4.5) : Il a été archi dominé par la vitesse et la puissance du duo Ljuboja/Niang qui lui ont fait passer une soirée cauchemardesque. Vivement le retour des blessés car l'Ivoirien n'a actuellement pas le niveau.

Ecker (6) : Positionné sur le côté gauche de la défense, il a fait un match correct défensivement et a tenté d'apporter un plus offensivement, sans succès.

Celestini (5.5) : Le capitaine olympien n'a encore pas brillé mais il a cette fois fait pas mal d'erreurs de relance. A ce rythme, Hemdani va lui prendre sa place.

Meriem (5.5) : Très bien muselé par les Alsaciens, il n'a pas pu s'exprimer faute au bon pressing. Il est passé sur le flanc gauche pour les 45 dernières minutes, même s'il a eu plus de ballons il a trop tenté systématiquement de centrer et n'a donc pas été dangereux. Il a aussi manqué quelques passes faciles, ce qui n'est pas habituel pour lui.

Johansen (6.5) : Beaucoup d'activité et de courses sur le flanc droit, il a souvent repiqué dans l'axe. Il a donné le but à Marlet sur une superbe passe et a été le milieu marseillais le plus dangereux. Dommage qu'il n'ait pas suivi Martins sur l'ouverture du score. S'il continue comme ça, il deviendra un candidat à un poste de titulaire.

Sytchev (non noté) : Le Russe a remplacé Johansen pour les 15 dernières minutes sans pouvoir changer quelque chose au résultat.

Skacel (6) : Milieu gauche pour la première fois, il a beaucoup fait d'appels et a montré qu'on pouvait compter sur lui à ce poste. Il a obtenu pas mal de coup-franc. Je n'ai pas compris sa sortie à la pause.

Hemdani (6) : Il a donc remplacé le Tchèque et a jouée dans l'axe. Il n'a pas fait une rentrée fantastique et n'a su insuffler la flamme à ses coéquipiers.

Marlet (6.5) : Repositionné attaquant, il a été beaucoup plus à l'aise même si l'OM a essentiellement balancé des centres et de longs ballons aériens. Il a été réaliste sur sa plus belle occasion et a tenté en seconde mi-temps de réduire le score, sans succès.

Drogba (6) : Il a beaucoup joué en déviation mais n'a eu qu'une seule belle occasion mais sa frappe a fini sur la barre.



Les Olympiens n'ont donc pas fait un mauvais match mais sont tombés face à des Alsaciens plus agressifs et bien plus réalistes.

Individuellement, seul Meité a été à la rue, archi dépassé par la technique et la vitesse du duo Niang/Ljuboja. Il ne peut donc échapper, une nouvelle fois, au titre du pire Olympien. Il est par contre difficile de donner le meilleur Marseillais car personne n'est vraiment sorti du lot. J'hésite donc entre Johansen et Marlet, combatifs et percutants avec une légère préférence pour le second car le premier a oublié Martins sur le premier but.



Après cette lourde défaite (le score est quand même très sévère), les Blancs devront réagir dès mercredi pour une rencontre décisive pour une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

par seb le dimanche 19 octobre 2003 à 13h30
OM 2-2 Craiova
Maoulida et Pagis suspendus à Metz

Pascal Johansen : son actualité