OM 1-0 Rennes : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

L'OM renoue donc avec la victoire après une prestation timide dans un nouveau dispositif mais avec encore très peu de jeu mais plus d'envie. Les Rennais peuvent s'en vouloir car ils avaient la place de faire mieux.

Cette rencontre devait initialement se jouer il y a un peu plus d'un mois mais elle avait été reportée à cause des incidents au centre d'entrainement le jour du match. Cet événement a été le point de départ d'une incroyable série de tremblements de terre (départ de l'entraineur, conflit avec les supporters, remplacement du président, élimination de la Coupe par des amateurs et, après un timide intérim, arrivée du nouvel entraineur) qui ont fait de ces mois de février et (début) mars une des périodes les plus agitées de l'histoire de l'OM, pourtant habitué aux remous.
Rennes, qui vit aussi une saison compliquée après une (première) campagne en Ligue des Champions ratée et un parcours en championnat chaotique, a aussi récemment changé d'entraineur et ce sont donc deux équipes qui tentent de repartir de l'avant qui se présentent au Vélodrome.
Jorge Sampaoli ne peut compter sur Jordan Amavi, Valentin Rongier (blessés), Pape Gueye (suspendu) et Olivier Ntcham (pas qualifié). Il aligne un 5-3-2 avec le capitaine Steve Mandanda dans le but, une défense à 5 composée par Pol Lirola, Alvaro Gonzalez, Leonardo Balerdi, Duje Caleta-Car et Yuto Nagatomo de droite à gauche ; Boubacar Kamara est le milieu défensif axial avec Saif-Eddine Khaoui et Florian Thauvin plus haut ; les deux attaquants sont Dimitri Payet et Arkadiusz Milik.
Yohann Pelé, Christopher Rocchia, Hiroki Sakai, Lucas Perrin, Mickael Cuisance, Valère Germain, Luis Henrique, Cheick Bamba Dieng et Dario Benedetto sont sur le banc.

La première mi-temps est globalement équilibrée mais sans occasion très nette et le 0-0 au repos est donc logique.
Les Bretons maitrisent la seconde période mais c'est l'OM qui l'emporte, de manière un peu inespérée, en fin de match sur une tête de Cuisance.

L'homme du match

Steve Mandanda (6) : un tir facile bloqué en début de seconde période, une autre frappe de loin bien captée en milieu de seconde mi-temps, il a surtout été sauvé par sa transversale à 15 minutes de la fin alors qu'il était battu et que Rennes aurait pu ouvrir le score.

Les autres joueurs

Pol Lirola (5.5) : dans un rôle de joueur du couloir droit dans une défense à 5, c'est un dispositif qui devrait lui aller. On l'a effectivement beaucoup vu monter mais il a eu du déchet technique ne parvenant qu'à faire fructifier que peu de montées.
Yuto Nagatomo (5) : étonnamment titularisé dans ce dispositif dans lequel il faut un latéral offensif où on aurait pu attendre Sakai voire Rocchia, il a été assez présent défensivement et fait deux bons centres en début de seconde période.
Christopher Rocchia (non noté) : entré en fin de rencontre à la place du Nippon, il n'a eu le temps que de subir un gros contact puis perdre un ballon bêtement.
Leonardo Balerdi (5.5) : l'Argentin a retrouvé une place de titulaire avec l'arrivée de son compatriote au poste d'entraineur, il était le plus axial des défenseurs et a correctement défendu même si les Rennais ont été peu inspirés.
Alvaro Gonzalez (5) : on a peu vu le stoppeur droit qui a fait son travail.
Duje Caleta-Car (5) : le stoppeur gauche a pris un carton à la demi-heure puis a défendu convenablement.
Boubacar Kamara (5.5) : peu présent en début de rencontre, il a ensuite fait quelques belles récupérations notamment une très limite dans la surface juste avant la pause. Il a pris un carton en fin de match qui lui vaudra une nouvelle suspension.
Saif-Eddine Khaoui (4) : à nouveau titulaire, il a évolué milieu gauche. On l'a très peu vu si ce n'est sur une action où il a trop tardé à tirer sur un bon ballon dans la surface. Il est sorti à l'heure de jeu.
Luis Henrique (non noté) : il a pris la place du Tunisien pour la dernière demi-heure, il a joué plus haut. On ne l'a vu que sur un centre raté et sur le centre décisif qui a amené le but.
Dimitri Payet (5) : en soutien de Milik, il a été volontaire et relativement présent avec quelques bonnes passes. Il a joué plus bas à l'entrée d'Henrique et avant de céder sa place.
Mickael Cuisance (non noté) : il a donc remplacé le numéro 10. On ne l'a pas vu si ce n'est sur ce bon coup de tête alors qu'il était positionné comme avant-centre pour le seul but du match. Espérons que ce premier avec l'OM va lancer sa saison !
Florian Thauvin (4) : de retour dans le onze de départ, il a joué dans un rôle inhabituel de milieu droit. Assez actif pendant les 45 premières minutes avec notamment un bon centre pour Milik, il a complètement disparu après la pause si ce n'est sur un tir de peu à côté avant l'heure de jeu.
Arkadiusz Milik (4.5) : une reprise de volée du droit sur le gardien à la demi-heure puis plus rien pour l'avant-centre polonais qui a eu très peu de ballons.
Dario Benedetto (non noté) : il a pris la place et le poste du numéro 11 pour les 20 dernières minutes. Il a souvent penché à gauche et a été dans l'action du but.

L'OM renoue donc avec la victoire après une prestation timide dans un nouveau dispositif mais avec encore très peu de jeu mais plus d'envie. Les Rennais peuvent s'en vouloir car ils avaient la place de faire mieux.
Individuellement, des prestations moyennes et il est bien difficile de désigner le meilleur et pire Olympien. Peut-être Steve Mandanda pour le meilleur et Saif-Eddine Khaoui pour le moins bon.
Il faut maintenant continuer à travailler pour mieux appréhender le schéma tactique et améliorer le jeu afin d'évaluer ce que pourrait faire l'OM la saison prochaine et ce dont elle aura besoin à l'intersaison pour y parvenir.

par Seb le jeudi 11 mars 2021 à 21h15
Discipline : Kamara suspendu un match
Brisbois sent que Sampaoli dégage un truc

Michaël Cuisance : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit