OM 2-1 Monaco : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Les Olympiens l'emportent grâce à une entame tonitruante puis ils ont incroyablement reculé pour subir et trembler jusqu'au bout au lieu de jouer. Ce choix tactique de reculer a été payant mais très risqué surtout que l'équipe semble très fatiguée.

A peine la Ligue des Champions terminée, les Olympiens se lancent dans le sprint final avant la fin de l'année 2020 avec 4 matches en 11 jours.
Jordan Amavi et Nemanja Radonjic sont toujours blessés alors que Dimitri Payet est suspendu pour la réception du voisin monégasque qui est uniquement 1 point derrière au classement. André Villas-Boas (suspendu et en tribune) dispose son équipe dans un 4-4-2 composé du capitaine Steve Mandanda dans le but, Hiroki Sakai est arrière droit, Yuto Nagatomo latéral gauche, Alvaro Gonzalez et Duje Caleta-Car sont les deux stoppeurs ; Boubacar Kamara est le milieu récupérateur avec Valentin Rongier et Morgan Sanson plus haut alors que Mickael Cuisance est derrière les deux attaquants Florian Thauvin et Dario Benedetto.
Sur le banc, on retrouve Yohann Pelé, Lucas Perrin, Leonardo Balerdi, Kevin Strootman, Pape Gueye, Saif-Eddine Khaoui, Valère Germain, Luis Henrique et Marley Aké. Simon Ngapandouetnbu n'est pas sur la feuille de match alors que, comme d'habitude, Christopher Rocchia, Florian Chabrolle et Kostas Mitroglou n'ont pas été appelés dans le groupe.

Les Marseillais marquent sur leurs deux premières occasions avant le quart d'heure puis gèrent le reste de la première période même s'ils reculent beaucoup.
L'OM passe en 4-5-1 dès l'entame de la seconde mi-temps, joue beaucoup plus bas, subit mais ne concède pas d'occasions. Monaco réduit quand même le score sur penalty dans le dernier quart d'heure puis les Phocéens passent en 5-5-0 en fin de match et, malgré la fatigue, l'emportent.

L'homme du match

Valentin Rongier (7) : il était au départ du pressing de son équipe et a ainsi récupéré plusieurs ballons très haut, notamment celui à l'origine du second but. Milieu plus haut et axial en seconde période, il a fait une bonne montée et un centre pour Thauvin. Comme il y a un an, il finit l'année très fort.

Les autres joueurs

Steve Mandanda (7) : sauvé miraculeusement par un hallucinant raté de Ben Yedder dans la première minute, il a ensuite été très solide en première période avec notamment un superbe arrêt sur un coup-franc puissant plein axe, un centre bien boxé et de la présence sur les ballons aériens. Après la pause, il a pris de nombreux ballons dans les airs soulageant beaucoup sa défense. Il s'est incliné sur penalty même s'il est parti du bon côté.
Hiroki Sakai (5.5) : il fait partie des Olympiens les plus fatigués et est donc assez peu monté, se concentrant à défendre ce qu'il a fait correctement malgré deux interventions ratées juste avant la pause.
Yuto Nagatomo (3.5) : deuxième titularisation consécutive sur la gauche de la défense pour le Nippon qui était clairement le maillon faible de l'équipe car souvent en retard et/ou mal placé surtout qu'il était dans la zone du rapide Aguilar. Heureusement, il a été volontaire et aidé par ses partenaires pour limiter la casse.
Alvaro Gonzalez (6.5) : solide tout au long de la rencontre où la défense a été beaucoup sollicitée, il a fait ce qu'il devait faire face à des attaquants monégasques de qualité qui ont finalement eu peu d'opportunités.
Duje Caleta-Car (6) : le Croate a aussi été solide même s'il aurait pu concéder un penalty en début de seconde période sur Ben Yedder. Si ce n'est un ballon dans son dos très mal joué (où l'attaquant de l'ASM a raté sa frappe), il n'a pas été mis en défaut.
Boubacar Kamara (6) : au départ de l'action de l'ouverture du score, il a été présent en première période puis a eu plus de mal après le repos car son équipe s'est positionnée plus bas. A noter qu'il a pris un carton pour compenser une erreur de Nagatomo.
Morgan Sanson (non noté) : après un bon centre et moins de 30 minutes sur le terrain, il a dû céder sa place visiblement touché à une cheville ou à la jambe. Espérons qu'il puisse rejouer rapidement car il va y avoir beaucoup de rencontres d'ici la trêve.
Pape Gueye (6) : il a donc pris la place et le poste de Sanson en milieu de première mi-temps. Bien présent dans la surface sur son premier ballon, il a ensuite eu de l'activité et sa fraicheur (comparée à celle de ses coéquipiers qui jouent beaucoup) a été utile. En fin de rencontre, il a fait une belle passe pour Luis Henrique.
Mickael Cuisance (3) : titularisé au poste de meneur de jeu, on l'a très peu si ce n'est sur une bonne récupération mais il n'a pas bien joué ce ballon dans la surface (et où il aurait pu obtenir un penalty). Passé milieu gauche en seconde période pour aider Nagatomo qui était en grande difficulté, il est sorti peu après l'heure de jeu après à une nouvelle mauvaise performance.
Valère Germain (non noté) : entré pour une petite demi-heure au poste de milieu gauche, il était sur le terrain pour être proche de Nagatomo et, après un bon retour défensif, il a pris un carton pour compenser une piteuse montée du Japonais.
Florian Thauvin (6) : second attaquant à côté de Benedetto, il a commencé sur les chapeaux de roue avec un bon centre puis il a été opportuniste et bien placé pour ouvrir le score de la tête sur un caviar de Benedetto. Peu après, il a rendu la pareille à l'Argentin avec un super centre pour le 2-0. Il a disparu après la pause mais a tout de même eu (et perdu) un duel avec le gardien en tirant au-dessus. Sa seconde action marquante des 45 dernières minutes a été un pied haut inutile en pleine surface où il a concédé un penalty et fait subir à son équipe une fin de rencontre très pénible. Peu présent au pressing car visiblement très fatigué, il a été remplacé en fin de rencontre.
Leonardo Balerdi (non noté) : il a donc pris la place du numéro 26 pour bétonner et conserver l'avantage.
Dario Benedetto (6.5) : après un centre décisif sur l'ouverture du score, il a ensuite été précis pour doubler la mise d'une reprise de volée de près. Il a ensuite couru et pressé les défenseurs. A noter une bonne récupération et une passe pour Thauvin à l'heure de jeu.
Luis Henrique (non noté) : le Brésilien a remplacé l'avant-centre argentin et a évolué ailier droit. Après une passe ratée, il a fait une bonne série de dribbles.

Les Olympiens l'emportent grâce à une entame tonitruante puis ils ont incroyablement reculé pour subir et trembler jusqu'au bout au lieu de jouer. Ce choix tactique de reculer a été payant mais très risqué surtout que l'équipe semble très fatiguée.
Les prestations des joueurs ont été bonnes en général, même si Yuto Nagatomo pour son niveau et Mickael Cuisance pour son absence ont été nettement les moins bons. Pour le meilleur, peut-être Valentin Rongier, même si Florian Thauvin et Dario Benedetto ont chacun marqué un but et délivré une passe décisive.
Il faudra faire tourner mercredi en Bretagne à Rennes pour un déplacement difficile alors que la fatigue est très présente mais que les Provençaux sont toujours en haut du classement.

par Seb le dimanche 13 décembre 2020 à 20h24
Ménès prend cet OM au sérieux
Mercato : deux concurrents anglais pour Dia

Valentin Rongier : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit