Lyon 1-0 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

La série d'invincibilité s'arrête après 3 mois et demi après une rencontre où les Marseillais n'ont pas à rougir mais où ils n'avaient pas les armes offensives et la profondeur de banc pour inquiéter des Lyonnais pas brillants mais sérieux.

La longue série de 7 matches en 3 semaines est dans sa dernière ligne droite avec ce déplacement à Lyon en quart de finale de la Coupe de France avant d'aller en Lille championnat.
Florian Thauvin a été rejoint par Dario Benedetto et Nemanja Radonjic sur la liste des blessés alors que Jordan Amavi et Duje Caleta-Car sont suspendus. Grégory Sertic est quant à lui toujours absent du groupe. André Villas-Boas ne change pas son 4-3-3 et aligne un onze avec une seule surprise étant donné qu'il n'a pas beaucoup de joueurs d'expérience aptes. Yohann Pelé est dans le but, la défense est composée de Bouna Sarr à droite, Hiroki Sakai à gauche, Boubacar Kamara et Alvaro Gonzalez dans l'axe ; Kevin Strootman est le milieu défensif avec Valentin Rongier et Morgan Sanson plus haut ; les trois joueurs offensifs sont Maxime Lopez (à droite), Dimitri Payet (à gauche, avec le brassard) et Valère Germain (dans l'axe).
Le banc de touche est globalement très jeune, on y retrouve Steve Mandanda, Abdallah Ali Mohamed, Niels Nkounkou, Lucas Perrin, Saif-Eddine Khaoui, Florian Chabrolle et Marley Aké. Amadou Dia et Ugo Bertelli sont en tribune.

La première période est équilibrée avec peu d'occasions nettes.
Lyon domine après la pause, manque un penalty mais arrive à marquer à 10 minutes de la fin et s'impose face à un OM trop amoindri qui n'a pas pu peser offensivement.

L'homme du match

Yohann Pelé (7) : préféré au capitaine habituel pour le faire souffler, il a fait une sortie loin de son but pour bloquer Dembélé parti seul dans sa surface lors d'une première période calme. Après une sortie au poing sur un corner à l'heure de jeu, il a superbement détourné un penalty à 20 minutes de la fin mais a été impuissant sur le but car le tir était puissant et de très près.

Les autres joueurs

Bouna Sarr (5) : deux bons débordements et deux centre dangereux en première période où il a assez convenablement défendu même s'il a eu du mal avant la pause. Plus discret après le repos, il a pris le brassard à la sortie de Payet, a priori une première pour lui dans une rencontre officielle avec l'OM.
Hiroki Sakai (5) : avec la suspension d'Amavi, il a joué latéral gauche. Sérieux défensivement, il est très peu monté. Il a contré le ballon du bras dans sa surface concédant un penalty sévère car le tir était à bout portant et il s'est protégé par réflexe. Le carton reçu sur cette action est par contre, sans aucun doute, illogique.
Alvaro Gonzalez (5) : une intervention solide à la demi-heure et un tir lyonnais dangereux contré à l'heure de jeu pour un match convenable qui restera sa première défaite sous le maillot olympien.
Boubacar Kamara (5) : de retour en défense (au poste de stoppeur droit) avec la suspension de Caleta-Car, on l'a vu faire un match correct mais c'est insuffisant pour aller en demi-finale.
Kevin Strootman (4.5) : à nouveau titulaire, il a bénéficié de l'absence du défenseur croate. Au quart d'heure, il a fait une frappe sans danger sur Lopes puis a été présent pour dégager un ballon chaud dans sa surface à la demi-heure. Peu après, il a pris un carton pour un tacle en retard. Comme beaucoup de ses partenaires, on l'a moins vu après la pause et il est sorti après l'ouverture du score dans les dernières minutes.
Saif-Eddine Khaoui (non noté) : entré en fin de match à la place du Néerlandais, il a raté une passe et mal tiré un corner.
Valentin Rongier (5) : auteur d'un tir raté sur une belle position après un centre de Sarr en milieu de première mi-temps, il a ensuite perdu une balle dans sa surface ce qui a donné une super opportunité aux Lyonnais. Il a baissé de pied pendant les 45 dernières minutes et il ne s'est illustré que sur une bonne passe pour Aké.
Morgan Sanson (5.5) : après une belle percée dans la surface, on l'a pas mal vu dans l'entrejeu en début de match. Il fait un tir complètement raté avant la pause et a été moins présent en seconde période où il a tiré la plupart des corners après la sortie de Payet.
Maxime Lopez (3.5) : au poste d'ailier droit qui ne lui convient pas, il a commencé par un centre pour Germain puis on ne l'a presque plus vu. Passé à gauche à la sortie de Payet, cela ne lui a pas plus réussi.
Florian Chabrolle (non noté) : entré dans les derniers instants à la place de Lopez, c'était trop tard pour faire quelque chose.
Dimitri Payet (5) : le capitaine a fait une frappe de loin au-dessus au quart d'heure puis une belle passe pour Sarr. Touché à la cuisse, il est sorti à 20 minutes de la fin après un match médiocre à l'image de celui de son équipe.
Marley Aké (non noté) : il a pris la place du capitaine et a joué à la pointe dans l'axe. Il a trop tardé dans la surface sur sa seule opportunité.
Valère Germain (4) : encore dans le onze de départ avec l'absence de Benedetto, il a débuté par une tir contré pour ponctuer le premier mouvement offensif de son équipe. Comme toujours dans ce schéma tactique, on voit qu'il a beaucoup de mal, tout seul face à toute la défense adverse. Il a fini le match à droite après la sortie de Payet.

La série d'invincibilité s'arrête après 3 mois et demi après une rencontre où les Marseillais n'ont pas à rougir mais où ils n'avaient pas les armes offensives et la profondeur de banc pour inquiéter des Lyonnais pas brillants mais sérieux.
Globalement les prestations ont été moyennes, trop moyennes pour faire se qualifier. Yohann Pelé, pour son penalty arrêté, est le meilleur Marseillais. Maxime Lopez est le moins bon mais il a des circonstances atténuantes car le poste où il a joué n'est vraiment pas fait pour lui.
Il faudra maintenant voir si cette équipe sait réagir lors d'un autre déplacement très compliqué à Lille dimanche alors que la fatigue est très présente et beaucoup de joueurs sont marqués.

par Seb le samedi 15 février 2020 à 04h15
Le chirurgien de Thauvin décline toute responsabilité
DNCG, 2018-2019 : l'OM, le mauvais élève

Valentin Rongier : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit