Monaco 2-1 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Pourtant face à de faibles Monégasques, de très mauvais Phocéens se font éliminer sans gloire de la dernière Coupe de la Ligue, à l'image globalement des parcours olympiens dans cette compétition (si on excepte la période Deschamps).

Avant de recevoir Lille et Lyon dans deux matches très importants en championnat pour voir où peut se situer l'OM version 2019-20, les Olympiens se déplacent en Principauté pour leur premier tour de la (dernière) Coupe de la Ligue.
Alvaro Gonzalez est à nouveau blessé, tout comme Florian Thauvin. Dario Benedetto est suspendu et Isaac Lihadji à la Coupe du Monde des moins de 17 ans. André Villas-Boas fait quelques ajustements à sa composition qui évolue dans un 5-3-2 inattendu : Steve Mandanda est toujours dans le but avec le brassard, la défense est formée de gauche à droite par Jordan Amavi, Duje Caleta-Car, Boubacar Kamara Hiroki Sakai et Bouna Sarr ; les deux milieux plutôt défensifs sont Kevin Strootman et Morgan Sanson alors que Dimitri Payet est meneur de jeu derrière le duo Valère Germain/Marley Aké.
Le banc de touche est sans surprise avec Yohann Pelé, Lucas Perrin, Maxime Lopez, Valentin Rongier, Florian Chabrolle, Saif-Eddine Khaoui et Nemanja Radonjic. Simon Ngapandouetnbu et Mohammed Abdallah sont en tribune.

Le début de match est équilibré jusqu'à l'ouverture du score monégasque dans une défense apathique en milieu de première période. L'ASM a ensuite le ballon et double la mise avant le repos.
Sarr et Aké sortent dès l'entame de la seconde, Rongier et Radonjic entrent. Le système devient l'habituel 4-3-3 mais cet OM amorphe se fait logiquement éliminer malgré la réduction du score.

L'homme du match

Steve Mandanda (6) : un centre dangereux détourné, un tir de loin stoppé, un bon coup-franc boxé, un arrêt du pied sur un tir de loin mais le ballon est revenu sur un Monégasque pour le second but. Moins sollicité après la pause, il a tout de même gagné un duel dans les arrêts de jeu.

Les autres joueurs

Bouna Sarr (3) : positionné comme défenseur/milieu/ailier droit, il a multiplié les imprécisions et n'a joué que les 45 premières minutes.
Nemanja Radonjic (4) : entré au repos, il a évolué sur l'aile droite. Il a essayé de faire la différence avec des accélérations et deux belles frappes mais souvent de la maladresse.
Jordan Amavi (4.5) : de retour dans le onze de départ dans un rôle de joueur du couloir gauche, il a fait la première frappe du match largement au-dessus. Il a ensuite montré de l'envie, fait un bon retour défensif et a surtout essayé de faire le surnombre offensif en seconde période.
Hiroki Sakai (4.5) : stoppeur droit en première mi-temps, latéral droit après la pause, il a fait une bonne intervention comme dernier défenseur en début de match. Malgré de la bonne volonté en seconde période, il n'est jamais parvenu à faire la différence.
Boubacar Kamara (3.5) : le plus axial des 3 stoppeurs a fait une piteuse intervention sur l'ouverture du score. Après le repos, il a repris son poste de stoppeur droit dans une défense à 4. Il a été moins sollicité mais a été pris de vitesse par Augustin et fait une belle montée ponctuée par un tir contré ;
Duje Caleta-Car (3) : le stoppeur gauche n'est pas tout blanc sur l'ouverture du score où il aurait pu être plus vif, il n'était pas sur le second buteur. Il a aussi fait beaucoup de fautes dans un match où il a été en difficulté.
Kevin Strootman (2.5) : très peu de présence et quelques piteuses pertes de balle pour une bien faible prestation. Il est sorti en milieu de seconde période.
Saif-Eddine Khaoui (non noté) : entré pour une petite demi-heure à la place du Néerlandais, il n'a pas réussi à se mettre en évidence.
Morgan Sanson (3) : souvent dans la zone de Golovin, il a eu du mal face au Russe. Très peu présent après le repos, il est l'auteur d'une prestation bien terne.
Dimitri Payet (4) : des coups de pied arrêtés imprécis, quasiment aucune influence dans le jeu aussi bien dans l'axe qu'à gauche pour le meneur de jeu marseillais. Parti sur la gauche de la surface, il a frappé sans angle et réduit le score alors que son équipe était amorphe. Ce but sauve son indigne prestation.
Valère Germain (4) : beaucoup d'efforts de replacement et de pressing pour l'attaquant qui n'a pas eu un ballon intéressant.
Marley Aké (4.5) : pour la première titularisation du jeune attaquant, il a évolué plutôt à gauche. Bien lancé dans le dos, il a fait un tir un peu trop croisé en début de match puis on ne l'a plus trop vu. Il est sorti à la pause alors qu'il n'était pas le plus déméritant.
Valentin Rongier (3.5) : entré en début de seconde période, il n'a pas réussi à inverser la tendance.

Pourtant face à de faibles Monégasques, de très mauvais Phocéens se font éliminer sans gloire de la dernière Coupe de la Ligue, à l'image globalement des parcours olympiens dans cette compétition (si on excepte la période Deschamps).
Les performances individuelles n'ont pas été bonnes. Seul Steve Mandanda a fait une partie honorable alors que Kevin Strootman a été le plus transparent.
Il faudra être bien meilleur lors des deux prochains matches face à Lille et Lyon en championnat pour ne pas être décroché du haut du classement de la Ligue 1.

par Seb le vendredi 01 novembre 2019 à 07h01
Beye voit un problème avec Payet
OM-Lille : Galtier vise au moins le nul

André Villas-Boas : son actualité

1 réaction à cet article
01/11/2019 à 21:05
Patatinho
Patatinho

7 tirs... 0 cadré le tout en 95 mins de jeu.
Ce n'est pas comme ça qu'on peut gagner des matchs.

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit