OM-Belgrade : faire déchanter les partisans

  •    
  •    
  • om facebook

Les partizans de Belgrade menés par Lothar Matthaüs sont considerés comme les plus faibles du groupe de la mort dans lequel l'OM a hérité du rôle de trublion. Qu'en est-il vraiment ?

En tour préliminaire, les champions serbes ont sorti aux tirs aux buts la très bonne équipe de Newcastle qui avait brillé par son jeu et ses résultats l'an passé en Ligue des Champions. Le kaiser canada dry (qui voudrait l'être et qui ne l'est pas) a imposé une organisation sans faille chez les artistes yougoslaves.

L'équipe belgradoise est composée de joueurs prometteurs dont certains sont régulièrement supervisés par des clubs de l'ouest (Sasa Ilic, Andrija Delibasic et de Ivica Iliev) et d'un joueur connu du championnat de France: Taribo West. Les Anglais avait eu beaucoup de mal à développer leur jeu face au pressing serbe et à l'intensité physique qu'ils avaient imposée. Il est à noter que le président du club est un grand du championnat de France: Ivan Curkovic le grand gardien stéphanois.



Après leur victoire contre Nice, les Phocéens ont désormais 45 minutes de référence dans les jambes. Certes tout n'est pas parfait.

La médiocre qualité des centres des latéraux et leur positionnement très bas constituent un frein au développement des attaques phocéennes. Vachousek n'est toujours pas positionné dans l'axe alors qu'il ne semble pas avoir les qualités suffisantes pour se la jouer Rothen. Marlet pas très à l'aise au milieu de terrain et assez émoussé physique mériterait aussi un petit passage sur le banc d'autant plus que Fernandao revient de blessure. Steve Marlet peut assurément beaucoup apporté si Perrin décide de le positionner en attaquant droit.

Meite continue de faire sa boulette par match ; dommage car au marquage, l'ivoirien fait du dégat.





Coté satisfaction, Runje continue de faire de bons matches.

Johansen vient d'aligner trois gros matches avec un énorme rendement en récupération, tacles et pressing. Le retour de Celestini devrait permettre le repositionnement un cran au dessus d'un Meriem qui retrouve son niveau.

En attaque, Mido impose sa technique et son physique. Quand il joue collectif et en première intention, l'Egyptien est un poison pour les défenses. A la différence d'un Sytchev, il est capable de garder le ballon, d'ouvrir le jeu et de remiser surtout pour notre cador du moment : Drogba. L'ivoirien, auteur d'un doublé contre Nice, buteur classique de surface, joueur de tête émérite, est la grande satisfaction du début de saison.

Perrin possède un effectif poussé vers l'attaque. Si pour l'instant, l'équipe ne tourne pas à plein régime avec notamment quelques précipitations dans la construction des attaques, l'OM a les moyens de faire un résultat mercredi.



TF1 qui aime les audiences de l'Olympique de Marseille (48% de parts de marché pour la rencontre Real-OM) retransmettra le match mercredi à 20h40.





" Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...
"*

extrait du chant des partisans de Maurice Druon et de Joseph Kessel

par TontonFlingueur le lundi 29 septembre 2003 à 13h14
OM 2-2 Craiova
Maoulida et Pagis suspendus à Metz

Dans l'actualité de l'OM