Salzbourg 2-1 OM (a.p) : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

L'objectif est donc atteint mais au prix d'une extrême souffrance face à des adversaires globalement meilleurs sur les deux matches mais la réussite, l'abnégation et la volonté étaient encore côté marseillais. A noter les 8 cartons jaunes et un seul tiré cadré pour les Phocéens qui sont très heureux de se qualifier sur les 3h30 de confrontation avec Salzbourg.

Les Olympiens sont à une rencontre d'une nouvelle finale continentale et pour cela il faudra conserver l'avance du match aller.
Kostas Mitroglou a rejoint l'infirmerie où il retrouve Hiroki Sakai. Rudi Garcia a laissé à Marseille Gaël Andonian (pas dans la liste des joueurs européens) et Christopher Rocchia. Il aligne finalement son 4-3-3 habituel avec Yohann Pelé dans le but, une défense composée de Bouna Sarr (à droite), Jordan Amavi (à gauche), Luiz Gustavo et Adil Rami (dans l'axe) ; Maxime Lopez et Morgan Sanson les deux milieux défensifs avec le capitaine Dimitri Payet en meneur de jeu ; Florian Thauvin est attaquant droit, Lucas Ocampos à gauche et Valère Germain dans l'axe.
Le banc de touche est occupé par Florian Escales, Boubacar Kamara, Rolando, Grégory Sertic, André-Frank Zambo-Anguissa, Clinton Njie et Yusuf Sari. Steve Mandanda, Henri Bedimo et Aymen Abdennour sont en tribune.

Les Autrichiens ont plutôt le ballon pendant les 45 premières minutes mais Pelé est peu inquiété. Le 0-0 repos est donc logique.
L'OM encaisse un but assez rapidement puis souffre le martyr pendant presque 30 minutes mais ne concède qu'un autre but et arrive à arracher la prolongation.
La première période de la prolongation est assez équilibrée mais Salzbourg a la plus belle occasion. Alors qu'on se dirige vers les tirs au but, Rolando, qui venait de rentrer, envoie son équipe en finale sur une reprise précise après un corner à quelques minutes de la fin !

L'homme du match

Yohann Pelé (8) : malgré le retour de Mandanda, il a conservé sa place dans le onze de départ car le titulaire habituel n'était pas complètement prêt. Il a commencé par un long centre détourné des poings puis fait un arrêt brouillon car il a relâché le ballon. Il a par contre effectué un bel arrêt sur un centre contré avant la pause. Auteur d'une relance au pied ratée en début de seconde mi-temps, il a été abandonné par sa défense sur l'ouverture du score, il a ensuite détourné un tir de loin flottant et n'a pas pu repousser le second but. Sur une belle horizontale à ras de terre, il a permis aux siens d'aller en prolongation où il a fait l'arrêt du match avec une tête à bout portant détournée sur un corner.

Les autres joueurs

Bouna Sarr (5) : présent offensivement avec quelques centres surtout en début de match, il a été pris dans son dos sur un long ballon à la demi-heure, a concédé un coup-franc très dangereux et a pris un carton. Il a dévié le ballon du bout du pied pour le 2-0 et fait un lamentable centre en fin de match. Il a donc été moins à son avantage que récemment mais n'a pas été le Phocéen le plus en difficulté.
Jordan Amavi (7) : il a surtout défendu et l'a globalement bien fait avec de bons tacles en début de match puis de très bons retours dans l'axe. Auteur d'une intervention qui aurait pu coûter un penalty dans les arrêts de jeu, il a pris un carton dans la prolongation qui aurait pu être rouge car il a plaqué l'attaquant qui partait au but.
Adil Rami (4.5) : un peu court sur un coup-franc de Payet en début de match pour cadrer sa reprise, il a raté une intervention qui lui a valu un carton à l'heure de jeu. Il a ensuite perdu plusieurs duels aériens sur corner mais a évité le pire avec sa hargne. Comme il est suspendu en championnat (sauf si l'appel a de l'effet), il ne rejouera que la finale et aura donc le temps de se reposer et préparer.
Luiz Gustavo (4) : encore aligné en défense comme stoppeur gauche, le Brésilien a effectué un dégagement sur un ballon chaud et a été pris de vitesse au quart d'heure. Auteur d'un début de seconde période catastrophique, il a été en extrême détresse. Il est passé au milieu dans la prolongation et a fait une frappe de loin non cadrée dans la prolongation. Il finit la saison très difficilement.
Maxime Lopez (4) : un carton avant la mi-temps pour une faute d'anti-jeu mais il a globalement bien tenu son rang ce qui n'a pas été le cas, comme ses coéquipiers, en début de seconde période. Il a d'ailleurs raté son intervention sur l'ouverture du score et est sorti peu après.
André-Frank Zambo-Anguissa (7.5) : il a pris la place du jeune Marseillais après le 2-0 et fait une très bonne entrée, avec de la présence et de l'intelligence quand il avait le ballon. Il a aussi fait une belle reprise de volée de peu hors du cadre en début de la prolongation.
Morgan Sanson (6) : de l'activité pour le milieu récupérateur qui a subi beaucoup de fautes pendant les 45 premières minutes. Il a aussi fait deux frappes ratées en première période et a loupé son intervention sur l'ouverture du score. Il a fini très fatigué et a été remplacé dans la prolongation par Rolando.
Rolando (non noté) : entré à la fin de la première mi-temps de la prolongation, il n'a pas été mis en danger défensivement mais a surtout été le buteur providentiel sur corner avec un plat du pied précis. Ce but restera dans l'Histoire de l'OM !
Dimitri Payet (5) : dans les premiers instants il a botté un bon coup-franc pour Rami puis a été imprécis sur deux autres coup-franc. Pour le reste, du pressing et des replacements défensifs, quelques bons centres et de piteux corners sauf le dernier qui a donné la qualification.
Florian Thauvin (4) : peu à son avantage en première mi-temps, il a tout de même effectué un bon débordement mais a raté son centre en fin de première période. Un centre raté en début de seconde mi-temps, une tête sur la barre même s'il a été un peu mieux en fin de match et aurait pu obtenir un penalty sur un centre contré par une main autrichienne dans la surface. Comme il était visiblement très fatigué, il a joué en position d'avant-centre après la sortie de Germain.
Lucas Ocampos (6) : de bons replis défensifs et de l'envie, pour un Argentin très bon dans son registre de combattant.
Valère Germain (4.5) : finalement titularisé au poste d'avant-centre, il a surtout fait des courses pour se replacer, presser et gêner ses défenseurs. Il a fait une super attaque avec Payet mais sa reprise a été non cadrée en début de seconde période. Il a pris un carton pour éviter une action dangereuse sur un contre avant de sortir.
Clinton Njie (non noté) : il a donc remplacé l'avant-centre à 5 minutes de la fin du temps réglementaire. Il a joué sur l'aile droite et, après une tête contrée, il a fait un tir lamentable en fin de match.

L'objectif est donc atteint mais au prix d'une extrême souffrance face à des adversaires globalement meilleurs sur les deux matches mais la réussite, l'abnégation et la volonté étaient encore côté marseillais. A noter les 8 cartons jaunes et un seul tiré cadré pour les Phocéens qui sont très heureux de se qualifier sur les 3h30 de confrontation avec Salzbourg.
Individuellement, les prestations phocéennes ont été très contrastées et globalement peu convaincantes. Yohann Pelé a été décisif alors que Luiz Gustavo a paru le plus en difficulté.
Après une telle débauche d'énergie, il est bien difficile de dire ce que pourront faire les Marseillais contre Nice dimanche même s'il faut gagner pour rester au contact du podium de la Ligue 1.

par Seb le samedi 05 mai 2018 à 06h06
Mendy : "C'est pour ça qu'il ne m'a pas répondu Aulas ?"
Godin : "Nous savons pertinemment que ce sera compliqué"

Yohann Pelé : son actualité

2 réactions à cet article
05/05/2018 à 11:05
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

De toute manière, je pars du principe que tous ceux qui ont prouvé durant toute la saison et qui prouve moins actuellement, ce n'est uniquement dû qu'à de l'usure physique. Ce ne sont pas des robots.
D'ailleurs, comme par hasard, ceux qui faiblissent le plus sont ceux qui ont joué le plus...

05/05/2018 à 15:01
Patatinho
Patatinho

Oui on a bien vu durant ce match que Gustavo, Payet, Thauvin et Rami étaient usés. J'espère qu'il y aura une vraie réflexion du côté des dirigeants en vue du mercato d'été non pas en recrutant pour le plaisir de recruter mais en constituant un banc de touche digne de ce nom pour proposer une vraie alternative lorsque Rudi et son staff auront besoin de faire tourner l'effectif.
Maintenant c'est évidemment plus facile à dire qu'à faire et il faut recruter malin pour éviter de devoir sortir le chéquier avec l'inflation des montants de transferts toujours plus irréalistes et hallucinants...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit