Braga 3-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

C'est encore une défaite qui ponctue cette rencontre où seule la réaction en fin de match et les deux buts sont les points positifs. Mais c'est bien peu, surtout face à un adversaire aussi médiocre.



Après les deux premiers matches (belle victoire à l'extérieur, triste défaite à domicile) il est bien difficile de dire ce que l'OM peut faire et est capable dans cette compétition. Ce déplacement au Portugal, face, a priori, à l'adversaire le moins faible de la poule sera une bonne indication.
Comme à son habitude, Michel applique une bonne dose de turnover à son équipe : Steve Mandanda est toujours dans le but avec le brassard, la défense est composée de droite à gauche par Brice Dja Djédjé, Stéphane Sparagna, Karim Rekik et Benjamin Mendy ; Lassana Diarra est le milieu le plus défensif, Lucas Silva et Mauricio Isla évoluent un cran plus haut ; les trois joueurs offensifs sont Abdelaziz Barrada (à gauche), Romain Alessandrini (à droite) et Michy Batshuayi dans l'axe.
Les remplaçants sont Yohann Pelé, Nicolas Nkoulou, Paolo De Ceglie, Alaixys Romao, Rémy Cabella, Lucas Ocampos et Georges-Kevin Nkoudou. Abou Diaby (pas qualifié pour cette compétition), Gael Andonian (non retenu car en instance de départ), Julien Escales, Javier Manquillo, Rolando, André-Frank Zambo-Anguissa et Bouna Sarr ne sont pas sur la feuille de match.

Les Marseillais sont privés de ballon en première mi-temps mais Braga n'a qu'une occasion nette et il n'y a pas de but au repos.
La rencontre est un peu plus animée en seconde mi-temps et Braga ouvre le score puis double la mise dans le dernier quart d'heure. Alors qu'on croyait le match plié, Alessandrini puis Batshuayi permettent à l'OM de revenir au score dans les 5 dernières minutes mais, dans la foulée, Braga arrache la victoire.

L'homme du match


Lassana Diarra (5.5) : pour sa première apparition sur la scène continentale, il a été moins présent qu'à l'habitude même s'il a montré une grande aisance technique. Il est sorti en fin de match, visiblement touché.

Les autres joueurs

Steve Mandanda (5.5) : assez sollicité, il a bien été présent sur plusieurs tirs et corners mais s'est incliné sur un beau geste technique puis, après un bel arrêt du pied à bout portant, le ballon est revenu sur l'attaquant qui a doublé la mise. Par contre, il n'a pas été assez présent sur le dernier but en étant trop court dans sa sortie aérienne, donnant la victoire aux Portugais.
Brice Dja Djédjé (5) : de retour dans le onze de départ, il a été pris de vitesse en première période dans son dos puis a fait une prestation convenable. Peu avant de sortir, il a effectué une belle percée suivi d'un centre en retrait.
Rémy Cabella (non noté) : il a pris la place de l'Ivoirien pour les 25 dernières minutes. Il a commencé par un carton totalement évitable et n'a rien fait par la suite.
Benjamin Mendy (5) : quelques fautes en début de match puis il a tenu son couloir mais n'a pas assez apporté offensivement.
Stéphane Sparagna (4.5) : titularisé au poste de stoppeur droit, il a débuté par un carton pour faute grossière puis il a fait un très bon tacle. Pas très heureux ou mal inspiré, il a remis le ballon sur le second buteur pour une prestation très moyenne.
Karim Rekik (3) : de retour comme titulaire, il a correctement tenu dans le jeu mais a fait deux alignements catastrophiques sur les deux premiers buts de Braga où un simple double pas en avant aurait mis hors-jeu son adversaire.
Lucas Ocampos (non noté) : il a joué les dernières minutes sans pouvoir faire grand-chose.
Mauricio Isla (4.5) : il a joué un peu plus d'une heure comme milieu droit et a été assez discret. Il est passé latéral à la sortie de Dja Djédjé mais il n'a encore pas assez montré.
Lucas Silva (4.5) : milieu gauche, il n'a pas été trop à son avantage ne pesant pas assez à la récupération et dans le jeu.
Abdelaziz Barrada (4) : positionné sur l'aile gauche, on l'a très peu vu si ce n'est sur un carton après une double faute sur un corner défensif. Il est sorti pour le dernier quart d'heure.
Georges-Kevin Nkoudou (non noté) : il a joué les 15 dernières minutes sur l'aile gauche et a fait une belle passe décisive après un bon débordement et un centre en retrait précis.
Romain Alessandrini (5) : l'ailier droit a couru mais ne s'est pas mis en évidence si ce n'est sur un très beau coup-franc du gauche pour redonner l'espoir aux siens en fin de match.
Michy Batshuayi (5) : un tir en pivot sans danger juste avant la pause pour le seul tir marseillais des 45 premières minutes. Après une autre frappe en se retournant à l'heure de jeu de peu à côté, et un deux contre un mal joué en fin de match, il a tout de même obtenu le coup-franc du 2-1. Auteur d'une reprise de près pour égaliser, l'espoir n'a malheureusement pas duré longtemps.

C'est encore une défaite qui ponctue cette rencontre où seule la réaction en fin de match et les deux buts sont les points positifs. Mais c'est bien peu, surtout face à un adversaire aussi médiocre.
Les prestations individuelles ont été d'une piètre médiocrité avec un Karim Rekik horriblement mal placés sur les deux premiers buts. Lassana Diarra a encore été le meilleur mais loin de ce qu'il a fait récemment.
La suite de la compétition s'annonce compliquée malgré une poule très facile, c'est dire le niveau de l'OM version 2015-16... Encore 7 mois avant la saison prochaine, ça va être long et pénible.

par Seb le samedi 24 octobre 2015 à 11h54
Le point sur le groupe lillois
Lille, défense de fer et attaque en berne

Georges-Kévin Nkoudou : son actualité

2 réactions à cet article
25/10/2015 à 00:01
meon
meon

Les commentateurs de BeIn pointent le non-alignement de Rekkik sur les 2 buts mais c'est pas comme s'il était 2 mètres derrière et que l' attaquant adverse avait saisi l'opportunité. Même si Rekkik était parfaitement aligné, l'attaquantde Braga n'est pas hors-jeu : sur les 2 buts il(s) part(ent) à la limite du HJ.

Sur le 1er Sparagna remonte à contre-temps ou reste sur place alors que DDD et Rekkik sont plus bas que lui, et alors l'attaquant à 1m de lui part seul en profondeur et a tout le temps d'ajuster ce superbe lob.

Sur le 2ème Sparagna fait selon moi la toute petite erreur de laisser l'attaquant dans son dos, au lieu de se placer entre ce joueur et ses propres cages. Mais il fait cela parce que le porteur du ballon n'était pas encore pris par Diarra.
Après il n'a pas de chance que le tir renvoyé par Mandanda revienne directement sur lui et qu'il le remette involontairement pile poil dans la course du 2ème attaquant (c'est la même malchance sur le 3ème but et ce dégagement au poing de Mandanda qui revient juste sur l'attaquant portugais).
Mais la responsabilité de ce but est ailleurs car il n'est pas normal que le défenseur adverse avance aussi loin dans notre moitié de terrain sans être attaqué.

C'est donc bien Sparagna qui est pris en défaut par manque d'anticipation et/ou d'attention. Donc perso, j'aurais mis une bien plus mauvaise note à Sparagna qu'à Rekkik que j'ai trouvé solide.

25/10/2015 à 08:45
Bonne Leffe 93
Bonne Leffe 93

Idem.
Mais après de telles notes justifiées, de qui faut-il penser à se séparer : du coach ou des joueurs au niveau trop bas ?...
On peut aussi évoquer une autre présidence, lol...

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit