Comptes et légendes du Vieux Port LVII

  •    
  •    
  • om facebook

Pharaon ou momie ?

Dimanche 06/07 :

Ce mercato ne nous épargne rien. Voilà qu'on évoque un possible échange Coupet-Runje avec Chapuis à l'appui. Mais le croate à la tignasse désormais réduite ne veut pas quitter le Vieux Port pour les petits bouchons rhodaniens. "Même si évidemment c'est un honneur que d'être convoité par le club champion de France, il me reste encore trois ans de contrat à Marseille, et je ne suis pas pressé de partir" a déclaré le fidèle Vedran.

Lundi 07 :

"C'est fait, point barre!" a dit à l'AFP notre Bouchet à propos de la septième merveille d'Egypte. "Il n'y a plus grand chose à dire. On est tombé d'accord, maintenant ce sont des détails administratifs, des détails de signature" a-t-il ajouté. Mido devrait signer samedi un contrat de cinq ans. Reste à espérer qu'il va bien foutre le feu au Vélodrome et pas à la Commanderie...

Mardi 08 :

En route vers Capbreton dans les Landes. Dans la foulée, on a retrouvé Piotr le tracteur slave qui a déclaré en substance qu'il pourrait rendre des services cette année. Proverbe polak à méditer par l'Alain : il faut toujours creuser les sillons avant d'effectuer les moissons. Et son corollaire olympien : qui sème le banc ne récolte pas forcément un mistral gagnant...

Mercredi 09 :

A Marmande devant 2500 spectateurs et sous un cagnard d'enfer, la bande à Perrin a été tenu en échec par les roumains de l'Universitat Craiova. Résultat of course 2-2. Bonne nouvelle, Vachousek sait tirer les corners et rappelle selon Celestini le dénommé Rothen. Sytchev et Sakho ont marqué. Mon petit doigt me dit que le petit tsar pourrait bien faire parler la poudre cette année.

Jeudi 10 :

"Marcelo Gallardo, nous a été proposé. Mais nous arrivons à un stade du recrutement où le nombre de joueurs offensif n'est plus une priorité" a confié un Perrin pour le moins déconcertant. Qui sera donc le dépositaire du jeu ? Le fragile Fernandao en a-t-il le potentiel physique ? Vachousek a-t-il la carrure de l'emploi ? Pourquoi pas les deux mon capitaine, en excentrés ? Autant de questions troublantes pour tout bon supporter phocéen qui n'a pas oublié la piètre qualité des prestations l'an passé...

Vendredi 11 :

Surréaliste. Dans l'affaire Pedretti, Bouchet et Perrin proposeraient à Sochaux ni plus ni moins qu'un prêt tandis que le PSG offrirait de 6 à 8 millions d'euros avec Edouard Cissé en rab pour s'attacher les services du dit Benoît. Du coup, Plessis fait la tronche et aime pas plus que çà qu'on le prenne pour un cake. Et de se rapprocher logiquement de son pote parigot Graille.

Samedi 12 :

En ce week-end pharaonique, un florilège de petites gâteries honore notre président dans le quotidien du sportif en pyjama-charentaises. "Bouchet, je l'aime bien, mais il faut qu'il arrête de faire des cacas nerveux. On peut pas répondre à tous ses caprices" déclare Plessis. "Sil continue comme çà, il va se créer des problèmes " répond Martel. "Il a une grande propension à donner des leçons aux autres. Il va voir des retours de manivelle" ajoute Piat, le président de l'UNFP. "L'OM n'a pas attendu Bouchet pour exister et nous ne l'avons pas attendu pour faire fonctionner le football" surenchérit Martel. "En fait il me fait penser au mec qui a découvert l'Amérique mais qui ne savait pas que quelqu'un l'avait découverte avant lui" conclut Plessis. Avec l'ère Bouchet, voici venu le temps des viandards...

par Boeuf Mode le samedi 12 juillet 2003 à 08h10
OM 2-2 Craiova
Maoulida et Pagis suspendus à Metz

Ahmed Hassan Mido : son actualité