Lyon - OM : le choc des dauphins

  •    
  •    
  • om facebook

On nous le dit depuis le début de saison : le PSG sera champion en fin d'année. Cet Olympico est donc pour la première fois depuis 10 ans le choc des prétendants, des dauphins et des seconds choix. C'est aussi après le Clasico, la rencontre la plus attendue de la saison même si à Lyon, la réception de Saint-Etienne a plus de saveur selon les supporters. On sait déjà qu'Anthony Réveillère ne sera pas de la partie côté rhodanien.

Un Olympico spectaculaire ?

"Les Olympicos sont plus spectaculaires, plus ouverts que les Clasicos" explique Rod Fanni. Si Souleymane Diawara et Steve Mandanda conservent un mauvais souvenir du 5-5 concédé en 2009, les supporters eux gardent en mémoire ce match comme l'un des plus enthousiasmants joués par les deux équipes. La moyenne du nombre de buts inscrits est d'ailleurs assez conséquente pour des matchs de cette importance : 3.33. Il y eut même en 1997 un 8-0 concédé par l'Olympique de Marseille qui avait fait beaucoup de bruits à l'époque avec des buts de Caviglia et Giuly notamment. En face il y avait notamment des joueurs comme Galtier, Libbra ou Durand.

Rémi ne met pas en Garde ses joueurs

Loin de mettre la pression sur ses troupes même si en cas de victoire Lyon mettrait ses poursuivants (dont l'OM) à 6 points, Rémi Garde a expliqué face à la presse que cette rencontre n'était pas décisive et qu'il y avait encore de nombreuses journées pour se refaire en cas d'échec. Prudent, le coach de l'Olympique Lyonnais craint aussi un Marseille blessé et revanchard. "Quand ce n'est pas très tranquille autour de Marseille ce n'est pas forcément rassurant ... Marseille se nourrit souvent des mini-crises, des conflits, des situations un peu chaudes... C'est l'une des caractéristiques de l'OM !" Pas certain que cela soit réellement le cas puisque l'atmosphère poisseuse de ces derniers jours donne plus la nausée que l'envie de supporter son équipe. Les joueurs, eux, hilares à l'entrainement s'en foutent apparemment. Il faut dire qu'ils sont assez bien payés pour ça et ce n'est pas Souleymane Diawara qui dira le contraire. "Nous sommes payés pour jouer au football et rien d'autre." Sauf que du football, on en voit très peu depuis quelques mois.

L'OM attend le déclic

"Lyon est une équipe qui joue, on aura la place pour s'exprimer footballistiquement. Ce match peut nous servir de déclic" expliquait Fanni à la presse il y a quelques heures. En difficulté quand il s'agit de faire le jeu et d'agir, les Phocéens devraient normalement procéder en contre face à des Lyonnais, qui au match aller, avait surclassé les Provençaux (1-4) dans tous les domaines. Dans l'atmosphère suffocante qui entoure le club, une victoire des Marseillais ferait "énormément de bien" comme l'avouait le latéral droit. Reste que ce n'est pas en s'appuyant sur les rencontres de ce début d'année 2013 que les hommes de Baup pourront défier des Lyonnais qui eux sans être exceptionnels, arrivent à être au moins un peu plus enthousiasmants. Une défaite de plus serait en tout cas pour les dirigeants l'occasion de prêter le flanc à d'autres critiques. Pas certain que cela soit opportun.

par TontonFlingueur le dimanche 10 mars 2013 à 11h45
L'OM paye pour répondre à Diouf
L1 : Nice et l'ASSE reviennent sur l'OM

André-Pierre Gignac : son actualité

Sois le premier à nous donner ton avis
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit