L'OM et le syndrome des 5 dernières minutes

  • om facebook

Par deux fois en 3 jours, l'Olympique de Marseille a laissé échapper une victoire qui lui semblait promise, dans les 5 dernières minutes du match. En effet, hier face à l'OGC Nice (2-2), les Marseillais ont réédité leur déplorable final de jeudi en Europa League face au Borussia Mönchengladbach (2-2). Pourtant, les hommes de Baup ont maitrisé la première période et peu souffert en seconde. Si pour le très "jovial" Claude Puel le nul était "logique", les Olympiens peuvent eux se mordre les doigts d'avoir lâché 2 points alors que le PSG et l'OL ont concédé eux aussi un match nul face à Montpellier et Sochaux.

Un OM incapable de pourrir le match

David Ginola en avait pourtant fait les frais un soir de novembre 1993 où le Tropézien avait choisi de centrer au lieu de conserver le ballon dans un coin du terrain. Sur la contre-attaque, Emil Kostadinov et son équipe de Bulgarie marquent et éliminent la France dans la course pour la qualification à la Coupe du Monde 1994. Jeudi soir face à M'Gladbach, les joueurs de l'Olympique de Marseille se sont montrés incapable de conserver le ballon et se sont plutôt évertués à tenter d'inscrire un autre but. Dans les arrêts de jeu, Arango inscrit un but (93ème minute) qui permet aux Allemands de prendre un point inespéré dans la cité phocéenne. Plus inquiétant, les Marseillais remettent le couvert 3 jours plus tard en laissant Abriel marquer face à son ancien club à la 89ème minute alors que les Olympiens semblaient vouloir encore aggraver le score. Comme quoi la leçon infligée jeudi n'a pas été suffisante.

Baup ou les joueurs responsables ?

Le nouvel entraineur et sa philosophie d'un football enthousiaste et joueur ne s'est-elle pas effritée cette semaine avec deux revers dispensables puisque l'OM avait fait l'essentiel en revenant au score puis en prenant l'avantage ? On peut estimer qu'avec son prédécesseur, adepte du jeu gagne-petit, pareille situation ne se serait assurément pas rééditer une seconde fois quelques jours plus tard.
Pour autant, les joueurs ne peuvent pas être exempts de tout reproche même si certains parmi nous croient toujours à l'entraineur tout puissant qui sur son banc de touche tient plus du marionnettiste que du coach de football. La réalité est toute autre et ce sont bien les joueurs qui jouent. Même Nicolas Nkoulou ne fait pas le bon diagnostic. "On n'a pas été réaliste en première période et on le paie cash." Rien sur les deux buts pris dans les dernières minutes sur deux rencontres. Comme si tout cela n'était qu'un mirage ... Or sans prise de conscience, les choses se répètent.

Jamais deux sans trois ?

Avec André-Pierre Gignac de retour dans plus d'un mois, Loïc Rémy dans plus de 10 jours, Elie Baup aura plus d'embarras que de choix pour constituer sa ligne d'attaque dimanche prochain face aux Girondins de Bordeaux. Lors des 5 dernières journées de L1, les Marseillais n'ont pris que 5 points sur 15 possibles. Un rythme insuffisant pour prétendre à jouer les premiers rôles même si le début de saison tonitruant des Olympiens peut le laisser croire. Qui sera le taulier capable de remettre cette équipe sur les rails ? Un Cheyrou à la déroute ? Un Kaboré aux fraises ? Un A. Ayew trop individualiste ? Seul Valbuena surnage dans cette équipe sur-estimée par des résultats inespérés. Alors à quand la prise de conscience ?

par TontonFlingueur le mardi 13 novembre 2012 à 07h40
Mercato OM : intérêt confirmé pour Mesbah ?
OM : quel minot après Bracigliano ?

Benoît Cheyrou : son actualité

8 réactions à cet article
13/11/2012 à 09:31
lagnouf
OM

On peut pas complétement dédouaner Baup pour le coup mais pour moi les vrais responsables c'est avant tout les joueurs. Il y a une mentalité d'une suffisance affolante. J'ai par moment clairement l'impression de revoir dans l'état d'esprit certains démons des deux dernières saisons.

13/11/2012 à 10:25
tool38
OM

de toutes façons, cette équipe manque de justesse technique et d'intelligence de jeu, c'est évident et gère très mal ses temps fort. En plus beaucoup de joueurs courent dans le vide.

13/11/2012 à 10:30
lagnouf
OM

De toute façon, et c'est là où je rejoins Baup, le match de Nice doit être largement plié bien avant. Si on serait + efficace, dans les deux surfaces, on en parlerait pas non plus.

13/11/2012 à 10:56
Fallon
Fallon

se faire rejoindre au score 1 fois dans les arrêts de jeu, ça arrive. la même mésaventure 3 jours après, c'est tout bonnement inadmissible.

Mais peut-on s'en étonner? Hélas non. Entre un Cheyrou très nettement sur le déclin, un Kaboré limité tactiquement, techniquement et intellectuellement OM , une attaque décimée et un capitaine Mandanda qui n'est plus du tout décisif, on paye nos insuffisances.

Suffisance de nos joueurs? Même pas, on manque de talent et de maitrise mais c'est logique, l'obsession de nos dirigeants étant de baisser la masse salariale, pas de renforcer sportivement l'équipe.

Pour l'instant, on est quand même 2èmes (avec 1 match en moins), avouons-le, avec ce mercato discount, c'est inespéré.

Au fait, Gignac et Remy blessés, J.Ayew suspendu, on met qui en attaque dimanche contre Bordeaux où on n'a pas gagné depuis plus de 30 ans?

Raspentino?OMOMOMOM

13/11/2012 à 11:25
DonnyT
DonnyT

Même si fustiger le manque de réalisme est normal, à partir du moment où t'arrives malgré tout à mener au score à 3 minutes de la fin, tu fais tout pour ne pas prendre de but, justement parce que tu sais que tu vas avoir du mal à en marquer un autre.

Et là, ce sont des mecs comme Cheyrou ou même Valbuena, N'Koulou et Mandanda qui doivent intervenir, gagner du temps, mettre le pied sur le ballon, éviter d'envoyer les joueurs moins expérimentés au charbon... après, Dugarry l'a bien souligné, l'égalisation de Nice c'est vraiment un concours de circonstances malheureux... outre la perte de balle d'Abdallah, et le manque de vice de Raspentino qui ne fait pas faute, derrière y'a un hors-jeu, un centre hasardeux, une reprise foirée qui arrive sur un mec qui s'était complètement désintéressé du ballon... clairement on a manqué de réussite.

Ca s'équilibre par rapport au match d'Ajaccio, où on avait eu une réussite insolente. Et j'ai l'impression que depuis des années c'est ça avec l'OM : soit on a une réussite énorme, une ou deux occases et un ou deux buts, soit c'est tout le contraire, 10 occases pour un but maximum. Quand on voit ce qu'il faut faire pour marquer deux buts contre Nice...

Faut pas pour autant tout remettre en cause. Barton va arriver, ça va ajouter de la qualité technique et de l'intelligence de jeu au milieu de terrain, ce qui nous fait défaut. Avec lui et Souley (je l'espère), on va récupérer des leaders sur le terrain, des mecs capables de réguler le rythme et de motiver l'équipe. Gignac peut jouer dans ce sens aussi, même si lui va revenir plus tard.

L'idéal serait de faire un nul à Bordeaux, et de prendre 4 à 6 points contre Lille et Lyon. On en est capables, et si on le fait, on se dirigera vers la trêve avec un peu de tranquillité.

13/11/2012 à 14:42
Xerxes
Xerxes

Il ne faut pas oublier Troyes non plus. Au final, c'est 3 points de perdus et une qualification easy en EL qui saute...

13/11/2012 à 15:39
Vasco93
Vasco93

les 5 dernières minutes...

- bon dieu mais c'est bien sûr !!..on a une équipe en bois !
- z'êtes trop fort commissaire

14/11/2012 à 10:03
bobo38
bobo38

on va passer au révélateur : Bordeaux,Lille,Lyon..........on aura une bonne radio des lacunes et limites de l'OM ! (je crains le pire !)

Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit