Ajaccio 0-2 OM : la tactique et les joueurs

  • om facebook

Alors que les Olympiens enchaînent les mauvais résultats depuis quelques semaines, le déplacement à Ajaccio doit servir à rebondir ou, au moins, à enrayer la mauvaise série.
Joey Barton et Rod Fanni sont suspendus alors que Leyti N'Diaye est presque sur pied, ce qui n'est pas le cas d'André-Pierre Gignac. Elie Baup persévère avec son 4-2-3-1 avec son capitaine Steve Mandanda dans le but, une défense composée de droite à gauche par Kassim Abdallah, Nicolas Nkoulou, Lucas Mendes et Jérémy Morel ; Charles Kaboré et Benoît Cheyrou sont les milieux récupérateurs avec Morgan Amalfitano, André Ayew et Mathieu Valbuena plus haut ; Loïc Rémy est en pointe.
La banc de touche est occupé par Gennaro Bracigliano, Pape M'Bow, Souleymane Diawara, Rafidine Abdullah, Jordan Ayew, Florian Raspentino et Billel Omrani.

Avec un maillot noir et rouge/rosé hideux, les Olympiens sont inoffensifs et les Corses ne font guère mieux. Les Ajacciens sont en effet très souvent mis hors-jeu par la défense marseillaise qui joue avec le feu et est proche de se brûler à deux reprises. Il y a néanmoins 0-0 au repos.
Juste avant l'heure de jeu, André Ayew ouvre le score mais cette seconde mi-temps est d'une pauvreté technique rare, les conditions météo difficiles n'aidant pas au spectacle. En fin de match, Jordan double la mise et permet de vivre des derniers instants tranquilles.

Steve Mandanda (6.5) : beaucoup sollicité, il a débuté par un bel arrêt à bout portant sur un tir sans angle, puis il a boxé un corner et stoppé une tête sous sa barre peu avant la demi-heure de jeu. Avant la pause, le capitaine a effectué un arrêt sur un centre de Mutu seul devant lui sans beaucoup d'angle. Après le repos, il a très difficilement détourné un coup-franc de Mutu puis enchaîné par un arrêt sur un tir contré. Sa seule erreur est une sortie aérienne ratée où il a été devancé par la tête de Mostefa mais elle est non cadrée.
Kassim Abdallah (5) : il a alterné les bonnes choses (des montées intéressantes) et des moins bonnes avec notamment une perte de balle lamentable concédant un corner bête et plusieurs passes faciles loupées.
Jérémy Morel (6) : il a fait beaucoup de courses, essayant de faire le surnombre offensivement. Défensivement, il s'est bien battu avec notamment un très bon retour dans sa surface en un contre un en position de dernier défenseur.
Lucas Mendes (6) : pour sa première titularisation en Ligue 1, il a évolué dans l'axe en remplacement de Fanni, suspendu. Le stoppeur gauche a quasiment tout le temps très bien joué la ligne, mettant les Corses très souvent hors-jeu. Excepté une tête ratée qui a donné une situation dangereuses aux Ajacciens, il a montré qu'il pouvait évoluer dans l'axe avec succès. Vu son physique et ses qualités, il paraît être plus à l'aise dans l'axe que sur le flanc gauche.
Nicolas Nkoulou (6.5) : stoppeur droit (probablement une première pour lui sous le maillot Blanc), il a bien colmaté les quelques brèches et été présent dans les airs en plus de ses interventions au sol.
Charles Kaboré (6) : très actif dans l'entre-jeu, il a aussi essayé d'aller de l'avant et a notamment effectué une frappe de loin en début de seconde période puis surtout fait une passe décisive de la tête sur l'ouverture du score. Il a aussi fait quelques passes hasardeuses ne lui permettant d'être l'auteur d'un très bon match.
Benoît Cheyrou (6) : il a été en vue en première mi-temps avec plusieurs tirs : une frappe du droit dans les bras d'Ochoa, puis une autre du gauche quelques instants plus tard qui a aussi terminé dans les gants du Mexicain et enfin il a effectué une reprise de volée du gauche hors du cadre. Après la pause, on l'a surtout vu dans le combat dans l'entre-jeu.
Morgan Amalfitano (4) : peu présent sur son flanc droit, il n'a pas pesé et ne s'est montré que sur quelques gestes techniques. Il s'est illustré avec un plat du pied contré sur l'action de l'ouverture du score.
André Ayew (6) : finalement titularisé malgré sa blessure au pied contractée au Parc mercredi, il a couru mais n'a pas été à son avantage devant le but jusqu'à sa tête opportuniste pour l'ouverture du score qui a fait basculer la rencontre.
Mathieu Valbuena (7) : encore très mobile et actif, il a surtout été décisif en étant au départ de l'action du premier but et faisant une passe décisive sur le second. Il a aussi été l'auteur d'une belle combinaison sur un coup-franc avec André Ayew suivie d'une frappe sous la barre détournée par Ochoa. Sur le corner qui a suivi, le ballon est revenu sur son pied mais il a loupé son tir.
Florian Raspentino (non noté) : il a pris la place de l'ancien Libournais dans les arrêts de jeu.
Loïc Rémy (3.5) : encore battu dans quasiment tous les duels, il a fait peine à voir et n'a effectué que quelques appels dans l'espace. Il a souvent refusé les luttes avec les stoppeurs et s'est donc retrouvé à droite, sans plus de réussite.
Jordan Ayew (non noté) : il a pris la place du numéro 11 en milieu de seconde mi-temps et a été bien plus tranchant. Sur son entrée, il aurait du obtenir un carton rouge car il a été stoppé irrégulièrement par le dernier défenseur. Il n'a pas hésité à aller au charbon et au duel jusqu'à plier le match avec le second but sur une frappe précise dans la surface.

Les Marseillais, malgré un match très médiocre, l'ont emporté grâce à un réalisme de retour face à des Corses assez décevants.
Les prestations individuelles ont été assez contrastées avec Mathieu Valbuena encore au-dessus de ses partenaires alors que Loïc Rémy continue ses performances compliquées.
Il faudra faire tourner jeudi contre Mönchengladbach pour continuer en enchaîner les rencontres sur tous les tableaux avec un effectif maigre.

par seb le mercredi 07 novembre 2012 à 12h50
Le Barça comme modèle pour l'OM
Courbis veut que l'OM lâche la C3

André Ayew : son actualité