L'OM en route pour une ère glaciaire ?

  •    
  •    
  • om facebook

Nous voici donc peut-être à l'aube d'une saison sans Ligue des Champions, la première depuis 5 ans. Préparez-vous pour des OM-Panionios de toute beauté... Il semble qu'à vouloir jouer sur tous les tableaux avec un effectif toujours plus restreint en nombre et en qualité, l'Olympique de Marseille se casse les dents sur une fin de saison difficile, ne réussissant pas un énième sprint final Boltien. Difficile d'en vouloir à Didier Deschamps, gagneur dans l'âme, d'aller chercher les titres les plus prenables comme la Coupe de France ou de la Ligue. Deschamps, l'anti-Gerets, pas adepte du beau jeu, des belles paroles et des bons sentiments, mais plutôt collectionneur de titres à tout prix. Probablement la plus belle réussite de l'OM depuis... depuis la Ligue des Champions qu'il a lui-même soulevée en tant que capitaine. Un parcours qui laisse sans voix et qui amènera surement des succès au plus haut niveau du football mondial pour la Dèche.

Le bon, la brute et le courtisan

Un changement d'ère se prépare donc. Après des années de souffrances, le club a commencé sa guérison sous l'ère Bouchet, pas diplomate ni modeste pour un sou mais qui aura au moins initié l'assainissement financier. Puis vint le grand Pape Diouf, brillant président toujours au front pour défendre les intérêts du club, et surtout élément clé d'un recrutement à la fois malin et ambitieux. Il perdra sa place en raison des classiques luttes intestines qui rongent notoirement le club. Même si les titres auront été collectés par Dassier, nul doute que c'est son travail qui permit à l'OM de renouer avec son palmarès. Dassier, président ni Africain ni Libanais, qui par ses déclarations saugrenues et ses sorties médiatiques toujours plus fantasques, aura finalement été le pare-feu idéal pour permettre au staff de travailler plus sereinement, malgré des conflits internes toujours présents, à l'image d'un Anigo que rien ne semble pouvoir déboulonner. D'ailleurs avez-vous relevé le titre du poste de José lors du dernier chamboulement de l'organigramme ? "Responsable en charge du recrutement, des relations avec les supporters, de la formation, des jeunes". Nul doute qu'il a aussi son mot à dire sur les menus de la cantine du centre d'entraînement RLD. Qui a dit que les travailleurs français n'étaient pas assez multi-tâches ? Enfin, on en vient à notre président actuel, le fameux Vincent Labrune. Homme de l'ombre, influent conseiller du regretté Robert Louis-Dreyfus, en voilà un qui a bien su placer ses billes. Malheureusement pour lui et pour nous, il va bientôt devenir le symbole d'un recul de l'OM sur la scène française et européenne. Labrune, on nous l'a rabâché, il connaît du monde, et il connaît aussi bien le football. Passionné mais habitué à oeuvrer en coulisses, sa présidence laissera un goût amer. Pour beaucoup il s'agit surtout du président low cost. Il aura raté certainement une carrière chez Ryanair. Car c'est bien déjà lui qui était aux commandes lorsque Dassier s'agitait dans tous les sens, faisant diversion de façon toujours plus rocambolesque.

Un recrutement en perte de vitesse

Revenons à ce qui a débloqué le compteur de titres après 17 ans de disette. En football il n'y a pas de secret, ni de potion magique, juste des budgets et des hommes. Le titre est venu après un recrutement ambitieux, à travers Deschamps et plusieurs cadres, mais aussi ne l'oublions pas, grâce à la cerise que RLD nous a finalement consenti comme un cadeau d'adieu, j'ai nommé Lucho Gonzalez. Même si on garde en mémoire le fantôme qui hantait le club depuis un an et demi, il ne faudra pas oublier que l'année du titre, il fut meilleur passeur de Ligue 1. Même si le succès est arrivé grâce à un ensemble de facteurs, il n'est pas interdit de penser que le truc en plus qui fait gagner les titres c'est ça, risquer un bon paquet sur un joueur capable de porter une équipe un cran au-dessus. Et de risques, ça, Labrune n'a pas été en mesure d'en prendre. Au contraire, il donne l'image du comptable de Margarita, l'homme par qui l'OM ne fera plus de folies, en d'autres termes ne se fera plus Gignacquer. Voilà donc l'ère du low-cost avec entre autres Morel pour remplacer Taiwo, et une coupe de cheveux sur Brandao pour remplacer Niang. Si l'OM veut être le Porto français, et trouver des pépites à bas prix, il faudra éviter de taper trop de joueurs à Lorient quand même. Et surtout il faudra éviter de se faire avoir par le vrai Porto, tout ça pour économiser le salaire de Lucho ! Morgan Amalfitano, qui fut quand même un bon coup, symbolise quelque part aussi les limites de l'OM actuel. Capable de très belles choses, et même selectionnable, il est comme un Cheyrou (lui aussi méritait une sélection !) : un joueur talentueux mais trop inconstant pour être un "monsieur plus". Tout le monde loue ces joueurs lorsqu'ils font des bons matchs, mais on ne leur tape pas trop dessus quand, pendant deux mois, ils sont transparents, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont pas couté 25M€.

Qui veut sauver le soldat OM ?

Des bons joueurs de club donc, mais insuffisants pour porter un club et aller chercher des titres. Cette présidence a aussi eu l'indécence d'aller chercher dans les notes de Pape Diouf d'il y a trois ans en recrutant Diarra, qui était justement bon il y a trois ans. C'est un des leaders de l'Equipe de France que Laurent Blanc avait imaginé à son arrivée. Comme Gourcuff. A son arrivée à l'OM d'ailleurs, les journalistes et commentateurs, un brin moqueurs, désignaient à chaque fois Alou comme "le capitaine de l'Equipe de France". Quand les journalistes peuvent faire du second degré et tailler l'OM en même temps, on comprend qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher. Bref, il reste facile de critiquer un recrutement après coup, et les conseilleurs ne sont jamais les payeurs. Il n'empêche, en tant que supporters aficionados, on connaît beaucoup de gens autour de nous qui connaissent le football et savent qui sont les bons joueurs. Savoir qui sont les bons joueurs de demain par contre, et avoir les réseaux et les compétences pour les faire venir, ça n'est pas donné à tout le monde. On ne trouve pas un Valbuena à tous les coins de rue, et ça reste une science inexacte. Que ce soit Diouf ou Labrune, chacun aura connu ses bons et ses mauvais coups. Mais sans flair et sans argent, et avec une compétition toujours plus accrue, quelle va être la marge de manoeuvre de l'OM désormais ? Afin d'éviter une chute vertigineuse dans les prochaines années, Vincent Labrune devrait sans doute revenir à ses fondamentaux. Avec ce qui se trame dans la capitale et le beau monde qu'il y connaît, il y a surement des fils de sultans ou d'émirs à gratter. Pour gagner du temps, voici un pitch alléchant :

"À saisir, offre exceptionnelle. Club de football le plus célèbre de France, livré avec meilleur public d'Europe. A trente minutes de jet de Paris, stade et centre d'entraînement entièrement rénovés, vue sur la mer et possibilité de parking pour yacht. Nettoyage industriel à prévoir : présence de parasites teigneux dans et autour du club. Prix à débattre."

par frit confit le vendredi 09 mars 2012 à 17h13
Diarra : "honorer ce grand maillot"
Ajaccio 1-0 OM : ça se corse pour Marseille

La Commanderie : son actualité

101 réactions à cet article
09/03/2012 à 17:20
wariors
wariors

Tant que MLD ne vend pas on sera mal embarqué ...

09/03/2012 à 17:27
Don Limpio
Don Limpio

Tres bel édito

09/03/2012 à 17:31
le grec
le grec

ça va être long 17ans sans titre ...

09/03/2012 à 17:53
Sylvain94
Sylvain94

Lucho n'a jamais été elu meilleur joueur de L1.

De la meme maniere, je n'ai jamais pensé que c'etait une super perf d'avoir été champion de France en 2009-2010 tellement on c'etait renforcé pour cela et que l'on avait deja un groupe assez costaud a la base.

Le vrai miracle a été de finir 2eme la saison derniere avec un groupe aussi short. Cette saison, l'equipe est vraiment tres forte et largement sous estimée, mais on paye un effectif qui n'est pas assez epais et empeche de faire tourner regulierement.

09/03/2012 à 17:57
pe.m
pe.m

Après une courte embellie, que l'on doit à DD, l'OM est en train de replonger à tous niveaux.
Faut vraiment que l'on soit les meilleurs supporters de France pour supporter qu'un club légendaire comme l'OM sombre sans cesse dans la médiocrité.
Mais cette fois, la situation est critique, avec la LDC nous étions déjà en grave déficit, alors sans................................................
La traversée du désert des années 2000 nous guette à nouveau.

09/03/2012 à 18:02
bobich
bobich

Excellent édito.OM

09/03/2012 à 18:04
pe.m
pe.m

Mandanda, Azpi, Valbuena, A.Ayew, Rémy et M'Bia sont partants certains en fin de saison(déjà très courtisés), voir N'Koulou, puisque nous ne serons pas en LDC. Sans ces 6-là, et sans le moindre sou en poche (les ventes ne serviront qu'à boucher le trou abyssal de nos finances sans al LDC) c'est la lutte pour rester dans la 1ère partie de tableau qui nous attend pour les années futures.Et avec une équipe de ce genre-là:
Bracigliano-FanniDiawara N'Koulou Morel- Diarra Cheyrou Kaboré- Amalfitano Brandao J.Ayew
Bref, une équipe moyenne, pas mauvaise, moyenne....avec des gamins de CFA2 sur la banc.
Pessimiste ? Pas tant que ça objectivement.

09/03/2012 à 18:11
TontonFlingueur
TontonFlingueur

Excellent ! J'ai bien rigolé !

09/03/2012 à 18:25
pe.m
pe.m

Excellent édito...mais pour jouer contre Panionios, faudra déjà se qualifier pour la fameuse Europa League.
Nous en sommes loin.
Bref, délectons-nous d'Inter-OM la semaine prochaine en priant que le rêve ne s'interrompt pas à San Siro, sous peine d'attendre à nouveau quelques siècles avant d'y revenir.La concurrence étant désormais rude entre un PSG multi-milliardaire intouchable, et un groupe de clubs qui ont su prendre le virage de la formation et d'un recrutement intelligent.
L'OM n'a ni l'un ni l'autre, et moins d'argent pour clore le spectacle...
Une seule question, et elle est rituelle: Jusqu'à quand nos supporters accepteront-ils la Guingampisation de l'OM ?

09/03/2012 à 18:31
ascde3
ascde3

on reverra la LDC dans 5 ans

dès l'été prochain on fini l'opération sabordage

09/03/2012 à 18:36
Royce_from_Belgium
OM

La fin de l'édito est excellente !

Bon boulot OM

09/03/2012 à 18:40
xexelo_tiako
OM

Sympa l'édito,bel effort de rédaction et d'analyse.
Lucho n'a en effet pas été élu meilleur joueur de Ligue 1,mais c'est accessoire quant au gros de ton argumentation.
+1@Frit confit

09/03/2012 à 18:41
kubbyuu
kubbyuu

Que la blondasse et son gigolo ne croient pas une minute que certains supportersde ce club laisseront faire ...

09/03/2012 à 18:49
TontonFlingueur
TontonFlingueur


Parce qu'eux-mêmes sont en voie de Guingampisation vu que plus rien ne les émeut (et là je parle des groupes dont je ne comprends pas la passivité). OM

09/03/2012 à 18:52
holly57
holly57

Très bel édito!

09/03/2012 à 18:52
Machinehead38
Machinehead38

Vincent Labrune détaille pour la première fois les tenants et aboutissants de la rigueur budgétaire qui définit depuis cette saison toute la stratégie de l'OM. Dans un grand entretien paru dans So Foot, il donne des chiffres et assure cependant que "tout n'est pas sacrifié sur l'autel des finances."

Jusqu'ici, c'était un climat qui gravitait autour du club, voire un procès que lui faisaient les impatients et les détracteurs. C'est désormais une certitude, exprimée et détaillée dans des termes très précis: l'OM est entré dans une phase de rigueur budgétaire stricte, et c'est en étant malin et économe qu'il tentera de concurrencer le PSG (et les autres) dans les années à venir. Même si l'OM possède encore la deuxième masse salariale de L1, "et de loin", comme l'observe Vincent Labrune dans un long entretien qui vient de paraître dans So Foot, celui-ci confirme qu'il a pris en direct la présidence du club pour veiller à ce que le patrimoine de Margarita Louis-Dreyfus ne parte à vau-l'eau dans l'univers irrationnel du foot-business et qu'il n'y aura pas d'autre ligne directrice à l'avenir. "Maragarita n'a pas vocation à mettre 25 millions tous les ans. Donc je deviens président et on arrête de dépenser l'argent que l'on n'a pas." Une non-qualification pour la Ligue des champions finirait de resserrer encore davantage la vis.

"Il faut qu'on arrête de surpayer les joueurs"

Sur le prochain marché des transferts comme sur les suivants, l'OM devra se serrer la ceinture. "Terminé les joueurs à 15, 20 millions d'euros" lâche le patron de l'OM. La stratégie du club ? "Stopper l'hémorragie, diminuer la masse salariale, et dans le même temps, garder une équipe compétitive." Une "équation compliquée" convient Labrune, qui "ne peut pas se faire du jour au lendemain" puisque l'OM est "hors marché aujourd'hui, en France, mais aussi en Europe" sur le plan des salaires distribués. "Il faut qu'on arrête de surpayer les joueurs : à l'OM depuis dix ans, on achète les joueurs au double de leur valeur et on les revend la moitié de leur prix. Cette saison, fini ! On a recruté sept joueurs pour 12 millions d'euros, ce qui ne s'était pas vu à l'OM depuis 2004." Sans regret : Amalfitano est "énorme", Morel "très bon", Diarra apporte "expérience et impact physique", énumère-t-il. Ne pas compter sur le club phocéen pour tenter ne serait-ce qu'un petit pari économique. Exemple-type sur le dernier mercato : "Nolan Roux ? Ça va pas non ? Nolan Roux, c'est 8 millions d'euros, (...) beaucoup pour un joueur qui a marqué seulement une dizaine de buts en Ligue 1."

Pour bien se faire comprendre, Labrune donne des chiffres. Il confirme que MLD a dû réinjecter 20 millions d'euros imprévus en début de saison pour simplement assurer le train de vie du club. Ceci explique aussi le renvoi précipité de Jean-Claude Dassier, un an avant la date prévue. "On ne pouvait plus se permettre d'avoir un club qui dépense de l'argent en dépit de toute rationalité économique. A l'époque, en gros, le directoire pouvait faire ce qu'il voulait. Or le conseil de surveillance avait été très clair : 'en année deux, on a 8 millions pour recruter Alou Diarra.' Bon au final, ils ont dépensé 45 millions, comme l'année précédente. Le club n'avait plus moyen de faire face à des engagements de ce type, que nous payons encore aujourd'hui. Si on n'avait pas repris la main, cela serait devenu très compliqué. (...) Investir 45 millions d'euros pour renforcer une équipe déjà compétitive qui venait de terminer deuxième du championnat avec 77 points... Un record." "On n'a pas tout sacrifié sur l'autel des finances", assure-t-il cependant avant de donner l'idée directrice des années à venir : être malin : "Le même joueur, à 15 millions, il n'est peut-être pas super. Mais à cinq, il peut être très bon".

Le PSG ? "Quand je regarde mon équipe et que je regarde la leur..."

Face à l'explosion des moyens et des ambitions du grand rival parisien, Vincent Labrune garde la tête froide. "En France, il y a un grand club, pas deux, et c'est l'OM", a titré So Foot pour ce grand entretien. Plus concrètement, le patron marseillais attend de voir qui aura raison sur la durée. "Le PSG a mis 100 millions dans les transferts cette année, c'est-à-dire dix fois plus que nous. Pourtant quand je regarde mon équipe et que je regarde la leur... Si on n'avait pas raté notre début de saison, il y aurait match avec le PSG. C'est la preuve par A+B que ce n'est pas une question de budget." Le PSG nouveau peut même être une chance pour l'OM, explique-t-il. "Cela peut nous ouvrir une opportunité sur le marché des très bons joueurs, français notamment, qui pourraient être tentés de choisir l'OM au détriment du PSG parce qu'ils auraient des garanties pour jouer qu'ils n'auraient pas à Paris."

A cette condition, et en s'appuyant encore davantage sur la formation, l'OM "pourra lutter" assure Vincent Labrune. En Ligue 1 au moins. "Reconquérir les sommets de l'Europe" peut faire partie des plans marseillais, conclut-il, mais pas avec Margarita Louis-Dreyfus aux manettes. La gardienne de la mémoire de RLD "est là pour assurer la pérennité du club, à court terme le maintenir à un certain standing, et à moyen et long terme trouver un actionnaire de référence (...) si toutefois elle devait partir un jour." Aux sceptiques, Labrune adresse une précision : "Elle assume. C'est une femme courageuse car elle n'est pas obligée. (...) On a de la chance."

Je me permet de citer ce que je viens de lire sur Eurosport.fr
Quelle bonne nouvelle ,ça commence déjà a préparer le terrain pour les futurs mercatos et les futures ambitions du club....
Recruter des joueurs bons et sans argent,on sait pas faire,peut- etre est ce du a la compétence de certaines personnes au sein du club.MLD et Labrune vous nous faites encore rever mais Cassez-Vous !!Profitez de vos millions en silence et Laissez le club s'épanouir sans vous bande de parasites.L'OM n'appartient a personne sauf au Patrimoine du Football Français et au Peuple Français ,alors arrêtez de Tuer ce merveilleux club ,la seul solution envisageable est que vous vous cassiez bande d Aristocrates sans ames

09/03/2012 à 18:54
DD mon Dieu
DD mon Dieu

Effectivement bel edito, bravo !
Cependant je pense qu'il est encore un peu tôt pour dramatiser et jeter le bébé avec l'eau du bain. L'OM n'est pas mort !
N'en déplaise à certains (salut Tonton !) je pense, comme la desche, que les titres sont plus importants que le jeu. On poura améliorer l'effectif à condition que l'OM continue d'occuper la scène nationnale et européenne.
Les crises financières successives on engendré un tour de vis de la part le notre chère DNCG et avec le fair-play financier qui se profile à l'horizon ça va pas s'arranger mais au moins, nous ne seront plus les seuls à serrer la ceinture.

Autre chose, je voudrais corriger une faute de frape dans ton texte : Tu as écrit Vincent Labrune alors qu'il fallait écrire Vincent LaburneOM

09/03/2012 à 18:57
comas07
comas07

très bon édito et superbe conclusion, plaisir de relire du Frit !!

09/03/2012 à 19:08
landwell-06
landwell-06

Une de plus ou une de moins personnellement ce que j'aimerais revoir surtout à l'OM c'est du foot et une vraie équipe qui va de l'avant.

Lire les 82 autres réactions à cet article
Pour réagir, s'inscrire gratuitement ou s'identifier ici si vous êtes déjà inscrit