OM - MU : paroles de supporters

  •    
  •    
  • om facebook

Le site de la communauté francophone mancunienne, Manchesterdevils.com, a souhaité faire une "interview croisée" avec nos forumeurs.


1°) Rooney a eu une attitude assez minable envers Manchester lors de sa renégociation de contrat. Les supporters anglais sont-ils assez crédules pour avoir oublié cet épisode ?

Je n'ai strictement rien oublié de cet épisode, pour ma part.
Comme nous le savons tous plus ou moins déjà, le football est un milieu dans lequel l'amour du maillot décroît de manière exponentielle depuis plusieurs années déjà. En tant que supporters de l'OM, vous avec dû l'apprendre à vos dépends au contact de mercenaires tels que Ribéry ou M'Bia, qui à peine arrivés au club, envisagent déjà de le quitter. Bref, l'amour du maillot, cette valeur pourtant si chère à nos yeux de supporters, se perd de plus en plus. Le foot-business tue la passion à petit feu, et les Giggs, Scholes, Neville, Raul, Del Piero ou autres, se font de plus en plus rares. Seulement, en la personne de Rooney, nous, mancuniens dans l'âme, pensions vraiment tenir là une perle rare, extrêmement rare par les temps qui courent.

Lorsque l'on se penche sur le cas de Wayne Rooney qui a émis le souhait de quitter notre club, il faut garder en tête la manière dont il a cherché à se faire adopter par le public d'Old Trafford. En effet, l'anglais a enchaîné les déclarations d'amour envers le club, nous a juré fidélité à vie, cherchant même à nous faire avaler que United était et serait à jamais le club de son coeur, de sa vie ...

Ce n'est donc pas tout à fait la même chose que pour un Cristiano Ronaldo qui ne nous a jamais menti sur son désir de rejoindre un jour le Real Madrid. L'un a été réglo avec ses supporters, l'autre non. Et personnellement, j'ai vécu tout ceci comme une ignoble trahison. Un mec qui, après nous avoir rendu aussi fanatique de sa personne, nous prend à contre pied et modifie son discours du tout au tout, je trouve ça tout à fait impardonnable, et je n'ai sincèrement pas envie de lui accorder une quelconque circonstance atténuante. Pour établir un parallèle amusant, nous pourrions dire que ça ressemble à un homme qui pendant des années, promets monts et merveilles à sa petite amie et lui fait vivre de fabuleux moments, avant de la trahir du jour au lendemain, de manière incompréhensible. C'est un peu le même principe ici. Rooney nous a promis tant de choses ... Nous y avons quasiment tous cru, ce qui nous sera désormais impossible de faire aujourd'hui. Il a pensé à quitter notre club en prétextant un manque d'ambition, rendez-vous compte ? Oser évoquer un manque d'ambition alors que son équipe a remporté la Carling Cup avant d'atteindre les 1/4 de finale de la C1 et de finir 2ème de Premier League à un petit point de Chelsea ! Il s'est véritablement vu trop beau, et pense être au-dessus du club, statut dont aucun joueur mancunien n'avait bénéficié jusqu'alors.

Ferguson, qui cherche désormais à construire l'équipe la plus compétitive possible avant de se retirer et de prendre une retraite bien méritée, s'est heurté durant ces deux dernières années à un problème : celui de notre dette colossale. Celle-ci ne lui a peut-être pas permis de renforcer son équipe de la façon qu'il aurait souhaité. Et Rooney a donc profité du désir de Ferguson de bâtir son équipe autour de lui (ainsi que des problèmes financiers qui étaient les nôtres), pour exiger une revalorisation salariale que le technicien écossais ne pouvait lui refuser, en l'état actuel des choses. Dans un autre contexte, Ferguson s'en serait sans doute séparé, mais là, il n'avait pas d'autre choix que de céder aux caprices de l'anglas. Ce dernier a en quelque sorte profité de la "faiblesse" actuelle de son entraîneur pour obtenir ce qu'il voulait, se plaçant ainsi au-dessus du club après avoir craché sur celui-ci. Voilà un tour de force qu'aucun joueur ayant revêtu le maillot mancunien n'avait accompli jusqu'alors.

Donc non, après tout ceci, malgré le dénouement somme toute "positif" qu'a pu connaître ce malheureux épisode, je ne suis pas "crédule" au point de me remettre à vénérer ce joueur comme s'il ne s'était rien passé. Je fais vraiment partie des romantiques du football, ceux qui attachent énormément d'importance aux valeurs de ce magnifique sport. Et pour tout vous dire, ces valeurs ont à mes yeux bien plus d'importance que la performance d'un joueur sur le terrain. L'arrivisme, ce n'est pas pour moi, et je ne raisonne pas qu'en termes de résultats. Si l'on me demandait de choisir, je préfèrerais donc perdre un match, plutôt que de le gagner en étant redevable d'un joueur qui a insulté notre club, son histoire, son entraîneur, ainsi que les supporters que nous sommes.

Néanmoins, puisque Rooney fait toujours partie de notre effectif, je le considère toujours comme l'un des nôtres. C'est-à-dire que si j'assistais à un match à Old Trafford, je n'irais pas jusqu'à le siffler, en prenant délibérément le risque d'handicaper l'équipe. Le club passe avant tout, et je n'ai pas très envie de le mettre en péril juste pour un joueur. J'éprouve donc de l'indifférence polie envers celui-ci. Lorsqu'il inscrit un but magnifique nous offrant la victoire dans un derby, je saute de joie. Mais pour le club seulement. Le joueur, je le considère seulement comme un pion qui se doit de se défoncer pour son équipe, sachant qu'il est payé (très, très, très grassement) pour ça.

Je continue donc secrètement de rêver à son départ cet été, en ce qui me concerne. D'ici là, j'attends de lui qu'il affiche un état d'esprit irréprochable sur le terrain, et qu'il claque un grand nombre de buts pour le club. Mais jamais plus, je ne serai reconnaissante comme j'ai pu l'être par le passé. J'estime qu'il fait juste son boulot, rien de plus.

2°) Rooney vaut-il pour vous réellement ce salaire-là (11 millions d'euros par an) ?

Quoi qu'on en en dise, un joueur a deux fonctions dans un club. Faire gagner des matchs tout d'abord mais aussi faire gagner de l'argent au club. Bien évidement, le premier objectif aide bien souvent à obtenir le second.
Cependant un joueur comme Scholes par exemple, qui a été un joueur très important dans la quête des titres de United ces dernières années, fait plus gagner l'équipe que ne rapporte d'argent grâce au merchandising. Rooney a cette capacité à faire vendre au moins autant que l'impact qu'il a dans la réussite de l'équipe. Du coup, un club, qui est une entreprise, rémunère plus un joueur qui rapporte plus en termes sportifs et économiques.
Après, savoir si Rooney mérite tel ou tel salaire... Comment appréhender de telles sommes ? Il faudrait avoir les chiffres du merchandising, l'attrait qu'il amène pour United (droits télé, sponsors...) et surtout estimer son impact dans la réussite de Manchester United.
On peut aussi comparer le salaire de Rooney avec les autres stars du ballon rond. Or il apparaît qu'il serait le deuxième joueur le mieux payé au monde derrière l'ancien Red Devils, Christiano Ronaldo et Messi est juste derrière. Je ne veux pas forcément dire que Rooney est aussi fort que ces deux là actuellement mais quand il est à son top (ce qui va arriver d'ici peu...) il a autant d'influence et d'importance que ces deux là ont dans leur équipe. Donc, on peut penser que la rémunération de Rooney est dans les normes du marché étant donné qu'il est la star de United et que United est un club aussi important que Madrid ou Barcelone.

Pour moi, si le club paie Rooney à ce niveau c'est qu'il leur fait gagner plus d'argent. A partir de là, il mérite son salaire. Du moins s'il continue à aider l'équipe à gagner des titres comme il a déjà pu le faire par le passé.

3°) La dette de MU atteint désormais 826 millions d'euros contre 699 fin 2009. Qu'en pensez-vous ? Croyez-vous en ce football-là ?

Simplement, savez vous à quoi elle est due ? Recrutement ? Mauvaise gestion ? Masse salariale ? Rien de tout ça. Le club est endetté car, lors du rachat en 2005, les propriétaires du club (les Glazers) ont réussi une opération financière avec pour résultante que le club soit endetté suite à son propre achat. Ainsi, la dette pèse sur le club et non sur le propriétaire. Donc le prix de la dette (au moment de l'achat) était en partie le prix du club. Car oui, le club est bien géré, le recrutement est calme (seul Berbatov à couté cher, pour le reste on dépense rien comparé au Barça (club qui à tout de même dépensé plus que le Réal en 10 ans), au Réal, à Chelsea ou même City. La gestion est bonne puisque Manchester United reste depuis 3 ans le club qui réalise le plus de bénéfices (oui, on gagne de l'argent). La masse salariale reste maitrisée (exemple Owen est le salaire le plus bas du club, avec des primes en fonctions des buts et des matchs).

Pour en revenir aux chiffres actuels, aujourd'hui, la dette du club (variable, au jour le jour) est proche de 500 M€. Car, plus de 250 M€ ont été remboursés par les Glazers. Ce montant correspond à des prêts appelés PIK, qui sont très couteux. Ainsi, le club ne s'est jamais aussi bien porté depuis 2005.

Croyons-nous en ce football là ? Non bien sûr ! Le pratiquons-nous ? Non plus. Neville, Giggs, Scholes, O'shea, Brown, Fletcher, Evans, Gibson sont tous des joueurs formés au club. Beaucoup de jeunes sont en devenir (Welbeck, Cleverly, Keane, King, Pogba, Macheda) eux aussi formés au club. Ensuite qu'avons-nous ? Evra, Vidic, Valencia, Carrick, Anderson, VDS, PIG, Nani, Ronaldo, combien étaient connus avant leur venue chez nous ? Et combien les avons-nous payé ? Le plus cher dans le lot reste Nani à 25M€. Après oui, on a recruté quelques joueurs connus, Hargreave, Ferdinand, Rooney et Berbatov. Finalement, le recrutement de stars est pauvre chez nous. Ils se font connaitre par chez nous, ils n'arrivent pas star. Donc à savoir si je crois au Football Business ? Non et nous ne le pratiquons pas (en comparaison avec des clubs comme : l'Inter, Milan, Barca, Réal, City, Chelsea) ...

Enfin, merci de ne pas comparer les finances françaises et anglaises. Aujourd'hui, un club est une entreprise, or les investissements des entreprises Anglo-Saxonnes ont toujours été plus libres que les Françaises, d'où une meilleure productivité. Le football n'y échappe pas.

4°) Certains disent que City est le club des mancuniens et United celui des supporters qui ne sont pas de Manchester. Est-ce une légende ?

Cela est un peu plus complexe, en fait pour faire simple, j'inverserais le procédé : Manchester City puise la plupart de ses fans dans la ville-même de Manchester (surtout avant l'arrivée des Émirats et des pétro-joueurs), alors qu'United est depuis longtemps bien plus étendu au monde entier. De ce fait, les fans citizens se sentent plus propriétaires de la ville que les mancuniens (de souche, j'entends) qui savent qu'ils sont désormais loin d'avoir le monopole de leur club, vendu aux quatre coins du globe. J'ai eu la chance d'aller à Manchester et je n'ai pas trouvé qu'il y avait un déficit en supporters locaux de United. Disons plutôt qu'ils font profil bas, cela fait bien longtemps que leur club ne leur appartient ni ne les représente plus, ils savent tous qu'il s'agit maintenant d'une multinationale qui se moque d'avoir un fan de pure souche mancunienne ou un asiatique tant qu'il paie 80 euros le maillot floqué Rooney, et je ne pense pas exagérer. On retrouve le phénomène dans toutes les grandes villes de football d'Europe, que ce soit Milan, Madrid, Turin, Londres, Munich, Barcelone (non désolé, je ne compte pas Marseille =P), où le ''petit'' club de la ville est plus représenté au sein de celle-ci, plus affirmé que le géant d'Europe. On peut y voir une raison très simple au passage, le football conserve un aspect ''guéguerre de clocher'' (en gros Ma ville est supérieure à ta ville, qu'on retrouve au niveau international à ''mon pays est supérieur au tien'' lors des coupes du monde par exemple), mais encore faut-il que le club représente la ville ! Le Milan AC, Manchester United, ou la Juventus de Turin par exemple sont autant revendiqués dans des pays à des milliers de kilomètres que dans leurs propres régions, du coup, le supporter lambda ne peut y identifier sa ville vu que le club est trop grand pour celle-ci. Il se tourne donc vers le ''petit'' club, certes moins riche en épopées, trophées et palmarès mais bien plus à même de rendre endiablée la conversation de café avec le voisin de la ville d'en face. De manière générale, un groupe a besoin de deux choses pour qu'on s'y sente représenté : accepter des personnes et en exclure, et voilà bien longtemps que des clubs comme Manchester United prennent soin de n'exclure aucun client potentiel. Donc Manchester City LE club de la ville, certainement pas, le plus affirmé et le plus fier, oui.


5°) Cette année, MU parait imbattable en Premier League. Quels sont les points forts de l'équipe ?

Avant de rentrer plus dans le cas présent de notre saison 10/11, je vais d'abord commencer par des points plus généraux sur notre club... Ce sont des constantes immuables qui ont toujours caractérisé United et expliquent en partie pourquoi MU est un club qui enchaîne, sans discontinuer, les trophées depuis maintenant 20 ans...

Pour illustrer ces points forts, je commencerai par un fait ô combien symbolique de l'état d'esprit de notre club : la prolongation jusqu'en 2012 de Ryan Giggs, le meilleur joueur de l'histoire de United... Je parle par là du profond respect et de la reconnaissance que notre club porte à nos anciens... Giggs, Scholes, Neville (jusqu'à récemment), des joueurs plus proches de la quarantaine que de la trentaine, mais qui continuent d'apporter au plus haut niveau... Non seulement parce qu'ils en sont tout-à-fait capables (et Dieu seul sait qu'ils nous le prouvent chaque fois qu'ils foulent la pelouse d'Old Trafford) mais aussi parce que le club croit, sait qu'ils ont encore énormément à apporter... Voilà ce qui nous différencie d'ores et déjà de tous les autres clubs de Premier League et de beaucoup de clubs en Europe...

Et cette reconnaissance ne s'applique pas seulement à ceux qui ont porté toute leur vie le maillot Red Devil... Il suffit de voir les cas de van der Sar, Henrik Larsson et plus récemment Owen pour se convaincre que nous estimons énormément nos " papys " et leur expérience... Et puisque qu'il est question aujourd'hui d'échanger avec vous, fans de l'OM, nous n'oublions pas Laurent Blanc (il a fait un passage remarqué chez vous) qui, au crépuscule de sa carrière, s'est vu proposer un dernier challenge avec nous (en 2001) pour finalement finir avec un titre de champion d'Angleterre en 2003... Il disait de nous que " nous étions une grande famille "...

Voilà donc de quoi planter le décor et transiter sereinement vers ce qui est plus visible... Nous pouvons donc évoquer ce mélange détonnant entre jeunesse et expérience qui caractérise notre effectif... Giggs, Scholes, van der Sar, Rio, Owen s'opposent à Rafael, Nani, Anderson et autre Chicharito sans compter ceux moins connus qui frappent déjà à la porte... Ferguson a toujours fait confiance aux jeunes : on pense notamment à la génération dorée du début des années 90 avec les Giggs, Beckham, Scholes, Butt et autres frères Neville, à la confiance placée en Cristiano Ronaldo, Rooney ou même Fletcher en 2003... Sir Alex a toujours veillé à ce que le mélange jeunesse-expérience soit équilibré... La jeunesse apporte sa vivacité et son regard neuf alors que les anciens inculquent aux jeunes les valeurs du club...

Nos anciens, garants de l'esprit United, transmettent l'appétit de la gagne, la solidarité et le respect du club car oui, celui-ci est au-dessus de tout et quiconque tente de se placer au-dessus, est évincé sans sommation (sauf Rooney)... Roy Keane, Beckham, van Nistelrooy ou encore Stam ont dû en faire les frais malgré leur statut de légende vivante... Pour les jeunes, voir des monstres sacrés comme Giggs ou Scholes ne penser qu'à gagner et se défoncer chaque jour pour la gloire du club sans jamais vouloir s'attirer les attentions, c'est une inestimable leçon d'humilité et de professionnalisme... Et pour nos anciens de se voir responsabiliser, booster par la présence des jeunes pousses... Ca rafraîchit mentalement !...

Tout est bénéfique dans cette mixture jeune/papy et cela permet à United, à chaque fois, de passer ses phases de transition et se recycler en un temps record... Par exemple : départ de Beckham et Keane en 2003 et 2004 -> période creuse 2003-2006 pour ensuite gagner 3 championnats, 2 finales de Champion's League dont une remportée)...

Voilà pour moi les 2 gros points forts de United qui sont des constantes à travers les saisons et même les décennies...

Maintenant pour parler plus en rapport avec l'échéance de mercredi, d'un point de vue tactique, on ne va pas y aller par 4 chemins, notre gros (très gros) point fort depuis maintenant plus de 3 ans, c'est une défense d'un niveau exceptionnel... La paire Ferdinand-Vidic est sur ces 3 dernières années l'une des meilleures sinon la meilleure paire de stoppeurs au monde, que ce soit considéré 2-à-2 ou individuellement... C'est une paire extrêmement complémentaire avec un Vidic qui joue plus sur son jeu dur sur l'homme et son jeu de tête absolument imbattable (demandez plutôt à Chamakh, le pauvre) tandis que Ferdinand c'est l'anticipation et le placement avec l'aisance technique qui va avec (quoi qu'en dise Piqué, il aura beaucoup appris de ces 2 là)... En ajoutant à ce noyau dur, Evra, un des meilleurs du monde à son poste quoiqu'un peu moins bien cette saison, le jeune Rafael, qui continue de progresser défensivement mais déjà un des meilleurs arrières droits du championnat, une bombe physique très à l'aise balle au pied, et bien sûr, van der Sar, meilleur gardien hollandais de ces 20 dernières années aux 3 Champions League, vous avez un cocktail non pas détonnant mais plutôt bétonnant...

Un autre point fort de United est sa capacité à s'adapter à son adversaire... Notamment dans le schéma 4-2-3-1, nous sommes capables de nous configurer de façon à faire l'adversaire déjouer (il suffit d'observer notre dernière et énième victoire face à Arsenal, qui est notre victime favorite à ce jeu)... C'est une forme de maturité et d'intelligence tactique que nous avons emprunté des Italiens et notamment du Milan AC qui nous avait donné une leçon en 2007 sur ce point...

Et pour pouvoir mettre en oeuvre un tel comportement de caméléon, il faut disposer d'une palette d'options et de variations de jeu, ultra-complète... Non, nous ne sommes pas aussi sexy que le Barça, qui prône SA philosophie du beau jeu à tout va, ou encore Arsenal qui est son petit frère sur ce plan : un jeu léché, avec multiplication des touches de balle, fait de passes courtes redoublées... Personnellement, toute cette redondance m'ennuie plus qu'autre chose et ça me désole de voir les médias ériger ce toque-toque en voie unilatérale et exclusive de ce qu'est le beau jeu... Au final, si le Barça ou Arsenal produisent un jeu " esthétique ", il n'en reste pas moins qu'ils ne fournissent QUE ce type de jeu et rien d'autre... Et on en revient à cette capacité d'adaptation évoquée juste avant : si le Barça dispose de joueurs suffisamment exceptionnels pour lui permettre de faire comme tel (et uniquement comme tel), et finalement de ne pas s'encombrer de ces considérations de variation de jeu, il n'en est pas de même pour Arsenal, qui lutte depuis bientôt 6 ans après un trophée (et pas uniquement le championnat)... Et je veux donc dire que la force de notre jeu et même sa beauté, c'est de savoir varier notre jeu : jeu court, jeu long, jeu direct, dans l'axe ou sur les côtés, prise du jeu à notre compte ou jeu en contre supersonique, combinaisons, transversales... Et de savoir nous adapter tactiquement en conséquence...

Le meilleur sentiment quand on est supporter, ce n'est pas de voir son équipe produire du beau jeu en permanence, non pour moi, ce qu'il y a de plus beau, c'est de voir son équipe maîtriser son sujet...Et fort heureusement, United en a fait son leitmotiv depuis 2007... Nous disposons d'un choix largement fourni d'approches de match et c'est pourquoi je considère que notre jeu, à son niveau nominal, est assurément l'un des plus plaisants à voir au monde...

Comme dernier point d'intervention, je terminerai sur notre animation offensive et notamment le fait que nous gardons toujours cette culture des vrais ailiers de métier et de classe mondiale en les personnes de Giggs, Valencia (ne l'oublions surtout pas) et Nani... Et non des meneurs excentrés contrairement à la quasi-totalité de nos rivaux de la PL... Outre notre vénéré Giggs que l'on ne connaît que très bien, j'aimerais attirer l'attention sur Nani qui est, depuis maintenant un an, un des tout meilleurs, si ce n'est le meilleur du monde à son poste aujourd'hui... Il est le symbole de cette attaque qui peut frapper par n'importe quel front : il peut déborder et centrer, ou rentrer directement et frapper, décaler avec une facilité qui frise l'indécence... C'est aussi ça United, passer par l'axe ou les ailes, combiner ou remonter le ballon à toute vitesse (grâce à Anderson notamment), c'est cette diversité mise en avant par des joueurs de grande classe (Rooney, Nani, Anderson, Berbatov, Valencia), chapotés par des cerveaux comme Giggs, Scholes (ou même Carrick) qui font que cette saison, nous sommes, jusqu'à présent, la meilleure attaque de la Premier League...

N'en déplaise aux médias, Wenger, ses jeunes et son " beau jeu "...

6°) Les noms de Mandanda et de Lloris ont été un temps évoqués par la presse pour remplacer Van Der Sar. Quels sont les autres possibles postulants ?

On parle beaucoup du gardien de l'Ajax, Maarten Stekelenburg qui a d'ailleurs été suivi à plusieurs reprises par nos scouts. Notre assistant en parle comme une piste très sérieuse bien que pour moi, on peut trouver bien mieux. Les médias ont longuement évoqué le nom du Russe Akinfeev, mais cette piste semble être au point mort, pour l'instant. Réné Adler, gardien de Leverkusen et grand fan de notre club, peut-être une piste sérieuse sachant que dans son contrat, il bénéficie d'une clause de départ en cas d'offre de MU et seulement de MU.
Sans oublier De Gea. En fait, si Ferguson pense qu'il est nécessaire de recruter, alors je pense que ça se jouera entre ces 5 là (j'enlève Mandanda). Goal médiocre. Et puis le bleu lui va bien, gardez-le.


7°) Evra a eu une attitude pitoyable durant la Coupe du Monde (on se souvient notamment de sa tirade sur le "traitre"). Comment peut-on, en tant que français, apprécier un joueur qui s'est foutu de notre gueule durant des mois (il ne cessait de répéter qu'il y avait une bonne ambiance, du potentiel, ...) ?

Il est clair qu'Evra est l'un des artisans de la débâcle française en Afrique du Sud, cependant il n'est pas l'unique responsable de cette mascarade. C'est un échec collectif. On parle énormément d'Evra mais pour moi, c'est à la fois Domenech et toute l'équipe qu'il faut blâmer. Élire un bouc émissaire n'avancera à rien tellement l'échec est d'abord dû à un groupe. Et puis le grand responsable c'est Raymond, pas Evra. Evra est fautif comme le reste de l'équipe et il a été puni à juste titre. Maintenant, il faut faire un trait sur cette sombre histoire et passer à autre chose, c'est-à-dire le futur de l'équipe de France dans laquelle, par ailleurs, Patrice devrait être titulaire. Seulement, les évènements polémiques qui ont eu lieu en 2010 lui sont encore préjudiciables.

Tout Mancunien qui se respecte estime Evra pour ce qu'il est : un titulaire de notre équipe, une des pièces maitresse qui plus est. Il ne me viendrait pas à l'idée de brûler Evra sur la place publique sous prétexte qu'il fait partie intégrante de l'équipe qui a fait honte à tout un pays en juillet dernier.

Si le rôle d'Evra dans cette affaire avait été joué par l'un de vos joueurs tel un Valbuena ou un Ben Arfa ou encore Mandanda, auriez-vous condamné ce joueur tout comme la plus part des français condamnent Patrice Evra ? Je ne pense pas. Un joueur, une fois qu'il fait partie de l'équipe que l'on chérit, obtient bien plus de crédibilité aux yeux de ses supporters qu'aux yeux de ses adversaires. On est bien placé pour connaître Evra, et je peux affirmer que le Evra que vous avez vu en Afrique du Sud n'est pas le Evra que nous connaissons.

8°) Le départ de Carlos Tevez n'était-il pas une erreur avec le recul ?

Évidemment, Tevez est un grand joueur. Comment ne pas regretter qu'un grand joueur ayant réalisé une première saison formidable soit parti aussi rapidement et dans de telles circonstances ? Mais les regrets et le sentiment d'erreur (si erreur il y a eu), légitimes au départ, avec les difficultés de Berbatov, sont de moins en moins d'actualité. Rooney a été énorme l'an dernier ce qui a compensé les départs de l'argentin et de Ronaldo. Berbatov s'impose comme un excellent buteur et un joueur de classe, très important pour l'équipe, et le jeune Chicharito marque pas mal de buts... L'équipe est toujours efficace, ce qui reste l'essentiel. N'oublions pas que Tevez n'a fait qu'une seule réelle grande saison (2008), ce qui n'a pas empêché United de poursuivre la saga amorcée en 2007 (avant son arrivée). Donc regrets par rapport à ce que ce joueur aurait pu faire dans la durée avec United oui. Erreur (si erreur il y a eu et vu la mentalité du bonhomme il y a de sérieux doutes) sans doute non et l'équipe nous le prouve depuis son départ.


9°) Scholes, Neville ou Giggs seraient-ils restés à MU si le club avait eu le niveau sportif de West Bromwich Albion et la puissance financière d'Ipswich Town ?

Il est évident que des joueurs comme Scholes ou Giggs n'auraient pas pu rester aussi longtemps à Manchester United si le club n'avait pas eu le standing qu'il a toujours eu. D'ailleurs, Ryan Giggs le dit lui même dans une interview qui est dans son DVD "Ryan Giggs : True Red". Et j'ai envie de dire heureusement, car des talents comme eux doivent évoluer au plus haut niveau et jouer des matchs historiques car il n'y a que des joueurs comme ça qui font rêver les gens et qui font avancer le football. Mais j'aurais tendance à dire que malgré le standing de United, le fait de voir des joueurs comme Giggs ou Scholes rester toute leur carrière dans un même club reste un exploit. En effet, ce n'est pas les sollicitations qui ont manqué, lorsque vous avez un Zidane qui clame que le meilleur joueur contre lequel il a évolué est Paul Scholes ou encore les yeux doux que l'Inter a fait à Giggs pendant de nombreuses années... On se doute qu'à un moment ou un autre, les joueurs recherchent un nouveau challenge ou voir si, tout simplement, l'herbe est pas plus verte ailleurs. Et bien non, pas quand on est un joueur de United de ce niveau. La vrai force de United c'est que, malgré son emprise financière qui en fait l'un des clubs les plus puissants du monde, dès qu'il s'agit de la gestion humaine, on est toujours un club familial où le rôle et l'avis de chacun à son importance et est pris en compte. Je pense que c'est ça qui a permis de garder des joueurs comme Giggs et Scholes.

Alors, j'ai volontairement occulté Neville dans mon raisonnement car il est à part. Avant même d'être un joueur de United, il est un supporter et un fan inconditionnel de ce club. Ce qui explique qu'il n'a jamais chercher à aller voir ailleurs !!! Alors je ne dis pas que Scholes ou Giggs n'aiment pas United car il est évident qu'on ne reste pas dans un club 20 ans si on l'aime pas, mais ils sont plus posés et plus réflechis que Gary. Gary est un guerrier, qui mourrait sur le terrain pour son club et pour ses couleurs. Son cas relève du fanatisme et c'est aussi pour ça que, malgré des qualités footballistiques inférieures aux autres membres de sa génération, il a toujours su compenser par sa volonté de toujours tout donner sur le terrain et du coup, être titulaire dans l'un des plus grands clubs du monde.

Il y a également une question de génération. Les joueurs de cette époque véhiculaient certaines valeurs de fidélité et de respect qui n'ont plus lieu malheureusement aujourd'hui. Et c'est grâce à ce genre de valeurs que des Giggs ou des Scholes sont devenus des dieux vivants pour nous, supporters de United . Mais nous sommes tous conscients que le fait qu'ils aient débuté à United et non pas à Ipswitch, leur a permis de réaliser ce qu'ils ont fait à United.


10°) Comment va se dérouler ce match selon vous ?


Ce match devrait être assez fermé dans son ensemble avec deux défenses très solides. Les données du match sont que l'OM ne s'est pas pris de buts sur coup de pieds arrêtés jusqu'à maintenant, hormis des pénaltys. Manchester United joue plutôt serré à l'extérieur et à quelques difficultés à créer le jeu en ce moment. Manchester United sait mal jouer et gagner. Pour l'OM, la blessure de Gignac est un souci car il avait le vent en poupe en ce moment avec de bonnes sensations et inspirations. La paire Vidic-Ferdinand ou Smalling sera très difficile à bouger avec les latéraux qui sont rapides et solides. Brandao ne sera pas de trop pour essayer de bouger la défense rugueuse et qui joue toujours juste. Le match aller devrait être assez équilibré en ce qui concerne le duel physique, reste le mental, MU habitué à tout, l'OM c'est la redécouverte, il va falloir un certain enthousiasme pour bouger l'adversaire afin de réussir à marquer. Mandanda aura un rôle important, Lucho devra se démener pour créer du jeu.
Sir Alex devrait jouer en 4 5 1 avec un Berbatov sur le banc misant sur la bonne rigidité de la défense et un jeu en bloc par petites passes et accélération des 2 ailiers Nani et Ryan Giggs à l'expérience grandiose et sentant le jeu à merveille, il y aura un gros travail pour les latéraux de l'OM là dessus. Il n'y a pas vraiment de tactique précise à adopter vu qu'en général MU s'adapte à son adversaire en Coupe d'Europe. Je pencherai pour un match nul et un match fermé qui pourrait être assez ennuyeux, pensant que c'est à l'OM de tenter des choses pour rendre le match un peu fou, il va falloir compter sur United pour glisser n'importe quelle occasion offerte car sur certaines phases, l'Olympique de Marseille est assez fébrile, la gestion du temps faible sera primordiale pour les olympiens car il y aura cette phase à un moment ou un autre. Une autre donnée sera très importante : comment le milieu de terrain central Mancunien va être dans la performance. Ces derniers temps, c'est en dessous des espérances avec des joueurs jouant en dessous de leurs réelles capacités. S'ils reluisent, l'OM devra être à 150% pour gagner, dans d'autres cas Lucho ou Cheyrou pourront poser des soucis avec leur vision du jeu qui peut inquiéter n'importe qui dans n'importe quel match ! Avec une donnée importante également, Valbuena, s'il joue, devrait apporter de la folie, de la vitesse ainsi que de la percussion pour déplacer la défense diable rouge. Sachant que les priorités du Manager de Manchester United sont de dominer son adversaire et le jeu avec les milieux faisant le travail de base pour que tout fonctionne dans le bon sens. Place à cette grande bataille, le début de l'histoire de la nouvelle vie de l'OM, la continuité de gagner des matchs pour United afin de perpétuer la tradition d'être minimum en 1/2 finales avec le meilleur ratio depuis 4 ans concernant les statistiques des 2emes tours de Champion's League. Manchester United c'est la meilleure défense de CL avec seulement un but pris au passage. Autres données, United est l'équipe ayant subit le moins de fautes dans cette compétition, avis aux amateurs.

par seb le mardi 22 février 2011 à 21h03
Heinze regrette d'avoir quitté Manchester
Tulett : "la menace est constante"

Supporters marseillais : son actualité