PSG 0-3 OM : parce que Leproux le mérite bien

  •    
  •    
  • om facebook

Devant une tribune marseillaise désertée par les supporters olympiens, les joueurs de l'Olympique de Marseille fouleront la pelouse du Parc des Princes pour un match important au niveau comptable mais aussi au niveau de l'honneur après les propos consternants hier du président Leproux. Sans Brandao toujours blessé et sans Dassier solidaire avec ses supporters (Labrune et Margarita ont eux choisi leur camp), les marseillais jouent gros mentalement ce soir ! En confirmant leur bonne forme actuelle, les coéquipiers de Niang offrirait à Marseille un vrai beau cadeau !


Le match:
Mandanda dans les buts. Bonnart, Diawara, Mbia et Heinze en défense. Cissé, Lucho, Cheyrou, Valbuena et Ben Arfa au milieu. Niang en attaque.

1ère minute: belle reprise de Clément qui passe de très peu à côté du poteau droit de Mandanda

Début de match avec des parisiens plus en place. Les marseillais peinent à poser le ballon face à un pressing très agressif des adversaires. Beaucoup de déchets côté olympien ! Ben Arfa pour son premier clasico en tant que titulaire est clairement dans son match en mêlant travail défensif et offensif. Diawara et Mbia ont fait eux aussi des interventions et des jaillissements convaincants. Niang, trop isolé, ne touche pas de ballon.

0-1 : première opportunité avec un coup-franc de Valbuena, dévié par une tête de Cheyrou détournée par Camara, Ben Arfa contrôle et décoche un bon droit hors de portée du goal du PSG (15ème minute)

Gros réalisme des olympiens qui débutent idéalement cette partie. Malgré tout, les marseillais n'arrivent pas à mettre le pied sur la ballon. La possession est toujours côté parisien et on sait que Deschamps n'apprécie pas trop que son équipe laisse l'initiative à l'adversaire.

21ème minute: centre d'Armand pour la remise d'Hoarau pour la reprise d'Erding qui part dans les nuages
24ème minute: corner et tête d'Hoarau qui ne trouve pas le cadre
25ème minute: centre d'Armand et tête d'Erding au dessus de la transversale

Les milieux olympiens sont trop laxistes en défense, notamment sur le côté droit, laissant la défense livrée à elle-même. Heureusement que Diawara et Mbia font un très gros match pour le moment. Mais contrairement à ce que le score indique, ce n'est pas l'OM qui est à la fête. Niang ne touche toujours pas de ballon ! Onb peut toutefois noter

32ème minute: dans un angle fermé, Giuli ouvre son pied mais pas suffisamment pour tromper Mandanda
38ème minute: Erding ne trouve pas le cadre alors que Mandanda avait déserté sa cage sur une sortie manquée
41ème minute: Mandanda grandiose avec un double arrêt sur un tête d'Hoarau puis sur une frappe de Giuli

Marseille souffre toujours et n'arrive toujours pas à contrôler le match alors que les olympiens sont à 5 contre 4 côté parisien.

44ème minute: coup-franc de Valbuena pour la tête rageuse d'Heinze qui heurte l'arête interne du poteau gauche parisien mais le ballon ne rentre pas dans le but

Conscient des carences de son équipe au milieu avec une possession très faible, Deschamps procède à un changement plus défensif.

45ème minute: sortie de Valbuena et rentrée d'Abriel
49ème minute: coup-franc plongeant de Cheyrou qui oblige Edel à faire un beau sauvetage

Marseille a pris le contrôle de ce début de seconde période avec déjà quelques opportunités. Reste à savoir si une meilleure possession de balle peut amener les olympiens à aggraver la marque.

0-2: centre tendu mais travaillé d'Heinze qu'Edel repousse et dont Lucho bénéficie en ouvrant son droit et en le propulsant dans les buts adverses (54ème minute)

L'application que met l'argentin dans cette phase décisive est un modèle technique. Le corps et les bras du sud-américain, parfaitement placés, lui permettent une réussite maximale dans cette position. Si les buteurs sont importants dans ce résultat, il faut tout de même noter que cette réussite est collective et que la défense centrale, excellente ce soir, y a prend une belle part.

69ème minute: rentrée de Koné à la place de Ben Arfa

Ben Arfa a fait beaucoup d'efforts défensifs ce soir et s'est avéré décisif sur sa seule occasion. Une confirmation que le jeune olympien a muri et a compris les fondamentaux de son rôle de milieu offensif.

0-3: coup-franc marseillais pour Niang qui dévie pour Cheyrou qui enfume Armand avec un petit pont en pleine surface et allume son droit dans les buts parisiens (71ème minute)

73ème minute: Koné perfore l'axe parisien et décale Niang dont le gauche est sorti par un bon plongeon d'Edel
75ème minute: sortie de Lucho et rentrée de Kaboré
79ème minute: belle frappe du gauche d'Erding sur laquelle Mandanda montre à nouveau tout son talent
82ème minute: centre de Koné pour Niang qui n'arrive pas à cadrer sa tête
83ème minute: nouvelle frappe d'Erding qui échappe à un tacle puissant de Diawara mais qui se heurte à nouveau au portier marseillais


Conclusion:
Depuis quelques rencontres, les marseillais ont grandement relevé leur niveau d'efficacité en attaque, leur assurance au milieu et leur exigence défensive. Dominés en première période, les olympiens ont su faire le dos rond et concrétiser la plupart de leurs occasions. Deschamps a trouvé une cohérence, un collectif, un esprit. Héros de l'ombre ce soir, Diawara et Mbia ont été exceptionnels. Et cette victoire c'est aussi un peu (voire beaucoup) grâce à eux. Cette victoire est aussi la réponse à Leproux qui a eu envers les supporters phocéens des propos indignes, inacceptables.

par TontonFlingueur le dimanche 28 février 2010 à 22h55
Leproux : quand ses mots le ridiculisent
Anigo et Leproux engagent le dialogue

Robin Leproux : son actualité