ASSE 2-3 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

Quelques jours après la qualification en Coupe de France, c'est pour la Coupe de la Ligue que les Olympiens font leur deuxième match de l'année 2010.
Steve Mandanda est le seul à avoir été laissé au repos alors que Taye Taiwo, Charles Kaboré, Stéphane Mbia et Bakari Koné sont toujours à la CAN. Cyril Rool est malade, Julien Rodriguez, Garry Bocaly, Guy Gnabouyou et Fernando Morientes blessés. Hilaire Munoz, Charley Fomen et Cédric D'Ulivo n'ont pas été retenus. L'entraineur olympien aligne un 4-3-3 assez classique avec Elinton Andrade dans le but, une défense formée de gauche à droite par Gabriel Heinze, Vitorino Hilton, Souleymane Diawara et Laurent Bonnart ; Édouard Cissé est le milieu récupérateur axial alors que Benoit Cheyrou (le capitaine) et Lucho Gonzalez complètent l'entre-jeu ; les trois attaquants sont Brandao (dans l'axe), Fabrice Abriel (à droite) et Hatem Ben Arfa (à gauche).
Sur le banc on retrouve Rudy Riou, Senah Mango, Pape M'Bow, Alexander N'Doumbou, Mathieu Valbuena, Jordan Ayew et Mamadou Niang.

Alors que le début de rencontre est équilibré, les Verts ouvrent le score en milieu de première période dans une défense marseillaise apathique. La réaction est rapide avec une égalisation de Brandao à la demi-heure de jeu mais Saint-Étienne reprend l'avantage sur le coup d'envoi après un coup-franc où les Olympiens sont absents au marquage. Un penalty évident est oublié pour une main flagrante dans la surface stéphanoise et il y a donc 2-1 à la pause pour les locaux.
A l'heure de jeu, Brandao égalise encore profitant d'une sortie hasardeuse du gardien des Verts. Quelques minutes plus tard, Niang remplace Ben Arfa. Les Olympiens dominent, poussent, se découvrent et ils sont récompensés par un but de Niang à la fin des arrêts de jeu pour une qualification dans le temps règlementaire.

Elinton Andrade (5) : pour son premier match officiel sous le maillot Blanc, il n'as pas été très heureux sur le premier but, le ballon lui passant entre les jambes. Par la suite, il n'a pas eu beaucoup de travail mais a tout de même fait une belle sortie dans les pieds et loupé un dégagement sur un corner en fin de rencontre.
Laurent Bonnart (4.5) : de retour à droite, il a été battu dans les airs et en puissance sur l'ouverture du score puis a eu du mal face au rapide et technique Payet. Néanmoins, petit à petit, il s'est repris et a très peu été en danger en seconde mi-temps.
Gabriel Heinze (6) : l'arrière gauche était de retour et il a mis son intensité athlétique habituelle après une première période pas facile face au rapide Sakho. Touché à la tête lors d'un contact avec Brandao, il a finalement fini le match et a fait plusieurs retours très précieux dans sa surface.
Souleymane Diawara (5.5) : il a alterné les bonnes interventions et quelques erreurs de relance et de placement. Le Sénégalais a aussi commis plusieurs fautes évitables et a été l'auteur d'un incroyable loupé devant le but juste après le deuxième but des Verts.
Vitorino Hilton (4.5) : le stoppeur gauche a fait plusieurs erreurs de placement, des interventions et des relances douteuses. Heureusement que les attaquants des Verts n'étaient pas faramineux car le Brésilien n'a pas marqué des points pour prendre une place de titulaire.
Édouard Cissé (4.5) : assez nonchalant et manquant d'agressivité plusieurs fois, le milieu de terrain défensif axial a, comme la plupart de ses coéquipiers, fait une prestation médiocre. La conclusion de sa rencontre a été une grossière erreur alors qu'il était dernier défenseur plein axe, heureusement que les Verts n'ont pas bien géré cette opportunité...
Lucho Gonzalez (4.5) : l'Argentin a finalement été assez rapidement sur pied et a joué presque 90 minutes. Il a fait de bonnes premières minutes puis s'est rapidement éteint n'ayant aucune influence dans le jeu de son équipe. Il a tout de même été l'auteur de plusieurs frappes dont une écrasée après un bel enchainement Cheyrou/Heinze et un centre venant de la gauche.
Pape M'Bow (non noté) : il a joué les arrêts de jeu à la place et au poste du milieu de terrain argentin. C'est lui qui a fait la récupération sur le but de la victoire.
Benoit Cheyrou (4.5) : le capitaine marseillais n'a pas eu son rendement habituel avec beaucoup de déchet technique dans ses passes et ses coups de pied arrêtés. Il a aussi fait un mauvais marquage sur le deuxième but où il se fait passer devant par Bergessio. Il est sorti à 10 minutes de la fin.
Mathieu Valbuena (non noté) : il a pris la place du capitaine pour la fin de la rencontre et ne s'est pas illustré.
Fabrice Abriel (5) : il a fait un bon débordement suivi d'un centre sur la première égalisation. Il a par contre été maladroit sur ses coup-francs et pas exceptionnel dans le jeu même s'il a fait honnêtement son boulot comme ailier puis milieu droit.
Hatem Ben Arfa (3) : positionné sur le flanc gauche de l'attaque, on ne l'a quasiment pas vu. Il est logiquement sorti vers l'heure de jeu.
Mamadou Niang (non noté) : le Sénégalais a retrouvé la compétition pour une demi-heure alternant comme ailier gauche et avant-centre. Il a été remuant et a apporté un net plus offensif marquant surtout le but de la qualification au bout des arrêts de jeu sur une frappe croisée précise.
Brandao (7) : le Brésilien a eu la réussite qui le fuyait depuis de longues semaines en récupérant le ballon alors qu'il venait de buter sur le gardien des Verts pour marquer le premier but des siens. Il a été opportuniste sur le deuxième, profitant d'une grossière bévue du gardien adverse. En plus de ces deux buts, il a fait la passe décisive du dernier but, complétant une rencontre marquée par le sceau de la réussite, ce qui est trop rare pour lui.

Comme dimanche, les Olympiens se sont qualifiés et c'est l'essentiel. De plus, même s'il y a beaucoup d'imprécisions et de maladresses (face à une modeste équipe stéphanoise), les Phocéens sont revenus au score deux fois, ont évité la prolongation, n'ont pas eu de blessés et ont pu faire rejouer Lucho et Niang après leurs blessures.
Les prestations individuelles ont été encore médiocres et hétérogènes. Par exemple, Hatem Ben Arfa a été inexistant et Brandao très efficace.
Il faudra être bien meilleur dimanche pour ne pas être battu par les leaders du championnat, les Girondins de Bordeaux, qui pourraient déjà s'envoler vers le titre de Champion de France. En tout cas, étant donné la qualité de jeu marseillaise depuis le début de la saison, on se demande encore comment cette équipe peut avoir des ambitions...

par seb le vendredi 15 janvier 2010 à 07h53
Trésor : "un match hyper important"
Babel à la place de Mancini ?

Brandao : son actualité