OM 1-3 Real : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

C'est avec la réception du Real Madrid que l'OM termine sa campagne de Ligue des Champions car les espoirs de qualification sont plus que minces étant donné qu'il faut battre les Espagnols et espérer que Milan ne s'impose pas à Zurich.
Rudy Riou, Cyril Rool et Julien Rodriguez sont les trois blessés de l'effectif alors que Cédric D'Ulivo et Guy Gnabouyou n'ont pas été retenus par Didier Deschamps. Hilaire Munoz et Charley Fomen ne sont pas sur la liste des joueurs olympiens en Coupe d'Europe. L'entraineur marseillais aligne un 4-3-3 sans surprise avec Steve Mandanda dans le but, une défense composée de Laurent Bonnart et Taye Taiwo sur les côtés, Souleymane Diawara et Gabriel Heinze dans l'axe ; Édouard Cissé est le milieu récupérateur axial alors que Benoit Cheyrou et Lucho Gonzalez complètent le milieu de terrain ; Fabrice Abriel, Brandao et Mamadou Niang (de droite à gauche) composent le trio offensif.
Elinton Andrade, Vitorino Hilton, Charles Kaboré, Stéphane Mbia, Mathieu Valbuena, Bakari Koné et Fernando Morientes sont les sept remplaçants alors que Garry Bocaly et Hatem Ben Arfa sont absents de la feuille de match.

La rencontre débute par une superbe coup-franc de Ronaldo mais Lucho égalise rapidement. Le reste de la première période est équilibrée avec deux occasions très nettes pour le Real, nettement supérieur techniquement à des Olympiens appliqués.
Alors que les Madrilènes dominent le début de la deuxième mi-temps, ils reprennent l'avantage à l'heure de jeu sur un corner. Peu de temps après, Niang obtient un penalty mais se blesse à l'épaule. Gonzalez trouve la transversale et les espoirs olympiens s'envolent. Le but de Ronaldo en contre est anecdotique et scelle définitivement la victoire espagnole.

Steve Mandanda (5.5) : chanceux (sauvé par son poteau) puis présent en fin de première mi-temps sur un corner suivi d'un gros cafouillage, le portier olympien a été finalement relativement peu sollicité malgré le score. Il a fait un arrêt en début de seconde période sur une frappe enroulée puis un autre sur un tir de Marcelo. Il fait une sortie inutile sur le dernier but, donnant une occasion à Ronaldo alors qu'il n'y avait pas de danger.
Laurent Bonnart (5.5) : l'arrière droit provençal a fait une prestation très correcte n'étant que peu souvent pris à défaut.
Taye Taiwo (5.5) : l'autre latéral a lui aussi bien maitrisé son couloir, notamment face à Ronaldo en seconde période. Il a aussi été à l'origine du but phocéen avec un beau débordement et un centre.
Souleymane Diawara (5) : il n'a pas pu compenser son déficit technique face aux talentueux Madrilènes par de la présence physique même s'il n'a pas été aussi mauvais qu'au match aller.
Gabriel Heinze (6) : le stoppeur gauche a été bien agressif et présent, étant au niveau d'une telle rencontre comme lors de toutes ses sorties continentales cette saison.
Édouard Cissé (4.5) : dominé par ses adversaires directs surtout techniquement, il a fait un match trop moyen pour permettre à son équipe d'avoir la possession du ballon. De plus il est court sur le marquage d'Albiol sur le corner du deuxième but espagnol. Il est sorti juste après cette action car Deschamps a voulu une composition plus offensive pour essayer de revenir au score.
Bakari Koné (non noté) : rentré sur l'aile droite, il a basculé comme second attaquant à la sortie de Niang. Il n'a pas eu l'opportunité de s'illustrer alors que la rencontre avait presque complètement tourné.
Lucho Gonzalez (5) : en première mi-temps il a alterné les postes de milieu droit et ailier droit avec Abriel. On l'a enfin vu se battre et être présent dans les duels même s'il n'a pas tenu dans la durée. Encore buteur, il a surtout manqué le penalty qui aurait pu permettre aux siens de revenir dans le match ce qui, dans ce genre de match, se paye très cher.
Benoit Cheyrou (5) : dominé par les techniques milieux de terrain espagnols, il a été l'auteur d'un match moyen face à plus fort que lui. Néanmoins, il a essayé mais ça n'a pas suffi.
Fabrice Abriel (5) : lui aussi, a fait ce qu'il a pu face à des adversaires plus talentueux.
Mamadou Niang (6) : l'ailier gauche phocéen a gêné Ramos grâce à sa vitesse et son aisance technique. Il a aussi livré un bon combat physique avec une arcade explosée en première mi-temps et surtout une épaule sérieusement touchée sur un tacle de Casillas. Il est donc sorti et a beaucoup manqué à son équipe en fin de match.
Mathieu Valbuena (non noté) : le remplaçant du capitaine a été positionné sur l'aile droite et on ne l'a quasiment pas vu.
Brandao (5) : l'avant-centre marseillais a livré un combat athlétique avec Pepe mais il a été maladroit lors de plusieurs intéressantes opportunités. Il a aussi fait beaucoup de fautes et est assez étonnamment sorti pour le dernier quart d'heure alors que l'OM devait marquer plusieurs fois.
Fernando Morientes (non noté) : rentré à la place du Brésilien, il a été ... inutile, comme depuis le début de saison.

Il n'y a donc pas eu de miracle, le Real étant nettement supérieur techniquement à des Olympiens qui ont eu une opportunité mais ne l'ont pas saisi.
Les prestations individuelles marseillaises ont été appliquées mais la différence de niveau entre les deux effectifs étaient importante et par conséquent le score final logique. Gabriel Heinze a semblé le meilleur de son équipe en mettant une énorme présence athlétique. Édouard Cissé a quant à lui été le plus en retrait.
Avant de replonger sur la scène européenne l'année prochaine en Europa League, il faudra redresser la barre en championnat et surtout trouver un fond de jeu à commencer par ce week-end contre Boulogne.

par seb le samedi 12 décembre 2009 à 06h25
OM-Boulogne : le groupe olympien
Dembele : "on fera les bouchers !"

Mamadou Niang : son actualité