Lyon 5-5 OM : de l'ivresse à la nausée

  •    
  •    
  • om facebook

Lâché par Bordeaux et Lyon, l'Olympique de Marseille joue gros ce soir au Stade Gerland face aux amis de LFP. Après avoir concédé un match nul face à Toulouse, les phocéens n'ont plus trop le choix et doivent donc grappiller des points en déplacement. "Tous les matches sont importants. La seule différence cette fois, c'est que l'on joue Lyon, chez eux, et que cela fera partie des matches directs pour le titre" expliquait Heinze il y a quelques jours. Opposition de style aussi avec l'auto-suffisance lyonnaise face à la grande gueule phocéenne ! Reste que ce match sera un vrai révélateur du vrai niveau de Marseille ! Gare à la déroute ...


Le match :
Mandanda dans les buts. Bonnart, Diawara, Hilton et Heinze en défense. Mbia, Cheyrou et Abriel au milieu. Koné, Niang et Brandao en attaque.

1ère minute : frappe du droit de Kallstrom sur laquelle Mandanda se couche

1-0 : devant une défense statique et une relance mauvaise de la défense phocéenne, Pjanic amortit le ballon de la poitrine et place une puissante frappe du droit dans les buts (4ème minute)

4ème minute : alerté sur le côté gauche, Niang aligne un intérieur du pied que repousse Lloris

Mauvaise entame de match des olympiens dépassés dans l'engagement physique et peu à l'aise techniquement dans ces premières minutes.

1-1 : corner d'Abriel et tête de Diawara que Lloris ne peut que détourner dans ses buts (11ème minute)
1-2 : léthargique, Hilton regarde Govou s'enfoncer dans la défense et adresser un gauche hors de portée de Mandanda (14ème minute)


Deuxième erreur monumentale de la défense phocéenne totalement amorphe face à la vivacité des lyonnais plus dans leur match. Les marseillais tendent la joue et n'ont que ce qu'ils méritent ! Les errements défensifs dont ils font preuve annihilent les meilleures intentions dans le secteur offensif. Quand on entend empocher des primes d'un montant outrancier, on se doit d'entamer les matchs dans de meilleures dispositions.

31ème minute : remise de Lisandro pour le gauche de Kallstrom qui ne trouve pas le cadre

Moins bien en place dans leur organisation que leur adversaire du soir, moins mobiles que les coéquipiers de Govou, moins performants dans les duels, les hommes de Deschamps sont très en dessous du niveau exigeant pour ce type d'affrontement. La défense phocéenne est pathétique, les milieux peu à leur aise hormis Mbia et Cheyrou, les attaquants totalement à côté de leur sujet techniquement

2-2 : héritant d'un ballon aux 25 mètres, Cheyrou se retourne et place un droit flottant qui contraint Lloris à une faute de main (45ème minute)

Très au dessus du niveau de ses coéquipiers, Cheyrou confirme tout le bien que les supporters pensent de lui depuis le début de saison (et même bien avant). Jouant la plupart des ballons vers l'avant, Cheyrou a tenté parfois mais a été jusque-là peu payé en retour. Voilà chose faite avec ce but qui arrive à point nommé quelques secondes avant la fin de la première période. Malgré tout, les problèmes ne sont pas réglés côté phocéen. Attention aux déconvenues en seconde période !

2-3 : sur un centre d'Abriel, superbe reprise soudaine de l'extérieur du droit de Koné qui foudroie Lloris (48ème minute)

53ème minute : Brandao alerte Niang qui lui remet une passe décisive ; le brésilien ouvre son poche et adresse une frappe téléphonée que Lloris détourne
54ème minute : corner d'Abriel et tête de Niang qui effleure la transversale lyonnaise
55ème minute : beau mouvement de Lisandro qui balance une frappe du droit que Mandanda détourne
56ème minute : Koné sort sur blessure et est remplacé par Valbuena
57ème minute : Abriel hérite d'un bon ballon aux 20 mètres qu'il propulse dans les tribunes

Dommage que Brandao n'ait pas de nouveau converti cette énorme occasion. Comment après comprendre ses plaintes quand on vendange un caviar par match ?

60ème minute : bonne récupération d'Mbia au milieu de terrain ; le camerounais s'avance et place un droit qui ne trouve hélas pas le cadre

Le choix de Valbuena au lieu de Ben Arfa peut se comprendre par la débauche physique demandée dans le harcèlement défensif.et l'exigence du replacement défensif. Malgré tout, on aimerait voir l'ancien lyonnais évoluer face à son ancienne équipe.

67ème minute : sortie de Cheyrou qui souffre des adducteurs, remplacé par Cissé

Marseille subit depuis une dizaine de minutes et procède par contre. Est-ce la meilleure tactique pour une équipe qui a montré en première période sa fébrilité défensive ? Les prochaines minutes devraient nous en livrer quelques pistes !

2-4 : corner d'Abriel pour une reprise extérieure du gauche qui trompe le portier lyonnais (80ème minute)
3-4 : Lisandro résiste à l'impact physique d'Hilton pour ajuster superbement Mandanda du gauche (81ème minute)


82ème minute : bras involontaire d'Heinze sanctionné par l'arbitre

4-4 : Lisandro transforme le penalty (82ème minute)

Avec deux buts d'avance à 8 minutes de la fin du temps règlementaire, Marseille prend deux buts en 2 minutes ! Lamentable ! Comment peut-on espérer remporter un titre avec autant de flottement défensif ?

5-4 : beau mouvement collectif lyonnais conclu par un décalage de Pjanic et un gauche de Bastos qui trompe Mandanda (91ème minute)
5-5 : sur une frappe d'Mbia, Toulalan met un but contre son camp alors que l'OM poussait !



Conclusion :
Incapables de tenir le score à quelques minutes de la fin, Marseille a sombré collectivement dans les dix dernières minutes en encaissant 3 buts ! Ce match nul ne peut donc satisfaire les dirigeants phocéens qui, au niveau comptable, n'arrange pas vraiment les affaires des phocéens au classement. Toujours largués en championnat par Bordeaux, Marseille a échoué ce soir. Et peu importe cette avalanche de buts ! Quand on se montre incapable d'être maitre chez soi, il faut l'être à l'extérieur. Ce ne fut pas le cas ce soir. Et hélas, on peut craindre que certains d'entre nous s'en satisfassent. Marseille est 8ème ce soir ! Lamentable !

par TontonFlingueur le dimanche 08 novembre 2009 à 23h05
Lyon - OM : le onze marseillais
Deschamps : "on a perdu deux points"

Stephane M'Bia : son actualité