OM 6-1 Zurich : le festival marseillais

  •    
  •    
  • om facebook

Avec une équipe, comme la saison passée, aussi peu armée pour jouer face à des défenses renforcées, l'Olympique de Marseille sera ce soir face à un FC Zurich qui refusera de jouer et se recroquevillera sur ses buts avec l'espoir de planter sur un contre. Ces conditions de jeu, l'OM les connait à chaque match à domicile ! Or depuis plusieurs saisons, Marseille n'a jamais été réellement en mesure d'être maitre au Stade Vélodrome malgré un public plus que patient depuis des années.
La victoire poussive au match aller peut inquiéter les marseillais tout comme le match nul concédé samedi face à Toulouse. Il faudra être bien meilleur pour espérer plus dans cette compétition !


Le match :
Belle ambiance pour cette modeste affiche de Champion's League ! Loin de faire tourner ses troupes alors que les rencontres vont s'enchainer dans les prochaines semaines, Deschamps a décidé d'aligner une équipe proche de celle qui a concédé le match nul face au TFC.
Mandanda dans les buts. Bocaly, Diawara, Hilton et Heinze en défense. Mbia, Cheyrou, Abriel au milieu. Koné, Niang et Brandao en attaque.

1-0 : coup-franc rentrant d'Abriel pour la tête contre son camp d'Aegerter qui trompe le portier helvète (3ème minute)

Très mauvaise entame de match des joueurs de Zurich qui concède un but dès le premier danger sur leur but.

6ème minute : claquage de Vonlanthen qui doit sortir dès le début du match
9ème minute : coup-franc bien placé de Cheyrou à 25 mètres qui propulse le ballon très au dessus des buts de Zurich

2-0 : coup-franc dans la même position d'Abriel qui rentre dans les buts suisses alors que plusieurs marseillais se trouvaient en position de hors-jeu mais qu'aucun d'eux n'a touché le cuir (11ème minute)

Nouvelle bévue des suisses qui réclamaient un hors-jeu mais aucun olympien n'a touché le ballon même si l'homme en noir aurait pu siffler en arguant que Niang ou Mbia faisaient action de jeu. Mais les marseillais dominent leur sujet notamment sur les coups de pied arrêtés.

24ème minute : relance hasardeuse des suisses dont hérite Koné qui transmet immédiatement à Brandao, seul, à dix mètres des buts qui vendange une frappe pourtant facile

2-1 : devant 3 marseillais attentistes, Alphonse place une frappe qui trompe Mandanda (31ème minute)

Alors que les phocéens avaient le match en main, ils laissent les suisses revenir dans le match ! Ces derniers étaient pourtant totalement à la rue depuis le début de la rencontre.

32ème minute : coup-franc rentrant de Cheyrou pour Diawara qui effleure le ballon et il faut une grosse parade du portier adverse pour sortir le ballon qui filait dans la lucarne
33ème minute : corner et tête de Brandao qui passe au dessus des cages
34ème minute : superbe frappe d'Okongho de 30 mètres qui passe à quelques mètres des buts de Mandanda

Mauvaise période des phocéens qui subissent la domination des joueurs de Zurich. Est-ce volontaire pour mieux contrer ? Difficile de se faire une idée précise... Les olympiens perdent en tout cas trop rapidement le ballon pour espérer quelque chose pour le moment. Koné si brillant face aux toulousains semble bien peu à son aise ce soir ! Beaucoup de mauvais choix, de passes ratées à son actif !
L'OM a souvent à se plaindre de l'arbitrage mais ce soir il est plutôt favorable au club phocéen. Deux hors-jeux très litigieux ont été sifflés contre les helvètes et leur donnaient des actions de but.

44ème minute : reprise instantanée de Koné des 22 mètres directement dans les bras du gardien
47ème minute : Cheyrou adresse une ouverture pour Brandao qui marque du gauche mais son but est logiquement refusé pour hors-jeu

Beaucoup de progrès en tout cas dans les coups de pied arrêtés côté phocéen. Un nouvel atout pour une équipe bien faible à ce niveau jusqu'à présent.

47ème minute : tête de Brandao dans un angle très fermé et que capte le portier suisse sans difficulté
49ème minute : coup-franc puissant d'Heinze qui choisit le côté ouvert mais n'accroche pas le cadre

3-1 : sur une petite ouverture de Koné de l'extérieur du droit, jaillissement fulgurent de Niang qui prend le dessus sur le défenseur et trompe le portier suisse (52ème minute)

Quand Niang est en forme, l'OM va mieux ! Peu brillant face à Toulouse, Niang fait un bon match ce soir et conclut la seule véritable occasion que le sénégalais s'est procuré.

56ème minute : frappe lointaine de Cheyrou non cadrée
57ème minute : coup-franc de Brandao qui part dans les nuages

Avec ce large score, pourquoi Deschamps ne fait pas rentrer Morientes, Ben Arfa qui disposent pourtant du temps de jeu ? Les choix de l'entraineur marseillais sont parfois incompréhensibles !

60ème minute : rentrée de Valbuena à la place de Koné
64ème minute : superbe tacle défensif de Bocaly en pleine surface qui enlève le ballon à Djuric alors que le but vide était totalement ouvert
67ème minute : sortie d'Abriel à la place de Kaboré

Marseille, de nouveau, subit le jeu, perd le ballon trop rapidement. Deschamps n'a toujours pas guéri cette inconstance qui porte tant tord à ses joueurs. Pourtant en face, c'est une armée de bucherons dont la principale qualité est d'aligner les tampons comme aux meilleures heures du Catenacio !

77ème minute : bon coup-franc des suisses pour la poitrine de Thiinen que Mandanda sort d'un arrêt réflexe

4-1 : sur un corner mal renvoyé par les adversaires des marseillais, Hilton fusille le portier d'un droit rageur croisé (80ème minute)

82ème minute : rentrée de Cissé à la place de Mbia
84ème minute : coup-franc lointain et plongeant des suisses qui n'inquiète pas Mandanda

5-1 : chef d'oeuvre de Cheyrou avec une frappe de 30 mètres qui accrochent la lucarne du gardien suisse (87ème minute)
6-1 : offrande de Niang du gauche pour Brandao au second poteau qui assure un gauche dans les buts (90ème minute)



Conclusion :
Très souvent faiblard à domicile depuis des mois, les marseillais ont offert une large victoire à ceux qui étaient venus les soutenir ! Sans faire à nouveau un match plein, les olympiens ont montré quelques actions intéressantes et surtout une opportunité qui leur avait souvent fait défaut. Les anciens ont été à l'honneur avec Cheyrou, Niang ou Hilton très à leur aise ce soir. On peut même dire que les deux premiers sont sans nul doute les vrais baromètres de l'équipe et vivre comme une grande injustice que l'ancien auxerrois ne soit pas sélectionné chez les Bleus.

par TontonFlingueur le mardi 03 novembre 2009 à 22h43
OM - Zurich : le onze olympien
Les parisiens prendront le train !

Benoît Cheyrou : son actualité