OM 1-0 Lens: Quand un lion enrhume un pingouin

  •    
  •    
  • om facebook

Dieu que ce fut laborieux mais en ces temps de vaches maigres, on se contentera largement de ce succès...

Sous les yeux des vainqueurs de la Coupe d'Europe des Clubs Champions 1993 (Papin, Boli et Mozer entre autre) , l'OM conforte ainsi sa troisième place et fait le trou sur ses poursuivants.



Les Lensois, sans Song blessé, Coly indésirable ni Moreira remplaçant, mais avec le revenant Pédron sortant d'un purgatoire de plusieurs semaines, ambitionnent de décrocher au minimum le point du match nul.

Objectif somme toute raisonnable pour une équipe qui accumule les exploits depuis 1 mois tant en Ligue des Champions qu'en championnat, malheureusement pour eux les Sang et Or retourneront dans l'Artois les poches percées...pourtant dans l'avion du retour ils pourront ressasser leur très bonne seconde période, mais rien n'y fera,ils auront butés 45 minutes durant, sur un OM bien en place défensivement qui aura contenu tous les assauts Nordistes avec brio...



Justement cet OM la handicapé par les suspensions conjuguées de Johansen et Meité et les blessures de Fernandao, Sakho et Hemdani a aussi son lot de désagrément, à ce niveau y'a pas de soucis, c'est match nul...du coup les jeunes pensionnaires du CFA Merlin et Gavanon prennent place sur le banc.



Dès le coup d'envoi on sent les Marseillais volontaires, incisifs, bienveillants et justement récompensés par un superbe but du lutin Olembé qui efface brillamment un jaune (Blanchard en l'occurence) pour s'offrir un extérieur du gauche qui trompe Warmuz surpris (11ème)...

Olembé l'un des parias de cette saison, lui qui avec ses compères Bakayoko et Runje auront eu droit à tous les noms d'oiseaux depuis le début de la saison...

La roue tourne, et ce soir ces trois garçons ont grandement contribués au succès Marseillais.



La fin de la première mi-temps est aprement disputée et Garibian l'arbitre du jour n'hésitera pas à sortir les galettes jaunes pour sanctionner Leboeuf, Faye, Bakari, Utaka et Ecker...



Au retour des vestiaires, les Lensois se ruent corps et âmes sur les buts de Runje, mais sur une contre attaque, Olembé est tout près d'inscrire son deuxième but de la soirée, son tir passera non loin de la transversale (49ème)

Bakari à la 62ème minute a une occasion incroyable de scorer pour son équipe, Runje bien placé serre les cuisses et repousse la tête à bout portant du Lensois.

Arrive la 76ème minute et ce coup de boule de Baka qui manque d'un cheveu le break pour ses couleurs, Warmuz vigilant effectue une très belle parade.

Les Lensois omniprésent dans les 30 derniers mètres Marseillais se heurtent au mur composé du monstre Van Buyten, du non moins impeccable Ecker (superbe duel pendant 90 minutes avec le poison Utaka) et du boss Leboeuf qui cependant manqua d'un rien l'expulsion pour quelques gestes déplacés.



C'en est fini et l'OM peut souffler, quatrième match sans prendre de buts, on se prend à rêver d'un nouveau record dans ce championnat tant la garnison Olympienne semble infranchissable et Perrin mérite de ce fait le titre de Ministre de la défense...

Les Lensois bien que dominateurs en deuxième mi-temps n'auront pas su déjoués les plans Marseillais.

L'OM frappe les esprits en battant la meilleure equipe de france actuelle et les résultats de cette journée lui sont profitable : match nul des Niçois, défaite des Lyonnais, Parisiens et autres Sochaliens...

Le prochain déplacement en terre Bastiaise ne sera pas de tout repos, traditionnellement hostile le vieux Furiani rugit une fois par an, et bien sur il faut que ce soit contre nous !!!































































































































par nass le samedi 23 novembre 2002 à 22h31
OM 2-2 Craiova
Maoulida et Pagis suspendus à Metz

Dans l'actualité de l'OM