Ajax 2-2 OM : la tactique et les joueurs

  •    
  •    
  • om facebook

L'euphorie de la détonante victoire au Parc à peine estompée, les Olympiens se déplacent à Amsterdam pour défendre leur petit but d'avance du match aller afin de se qualifier pour un quart de finale de Coupe UEFA.
Eric Gerets n'a pu appeler Laurent Bonnart (blessé), Sylvain Wiltord et Brandao (pas qualifiés). Il n'a pas retenu Hilaire Munoz, Dmytro Nepogodov, Amine Dennoun et Guy Gnabouyou. L'entraineur belge aligne une équipe en 4-2-3-1 composée de Steve Mandanda dans le but, Tyrone Mears, Julien Rodriguez (le capitaine), Vitorino Hilton et Taye Taiwo de droite à gauche en défense ; les milieux de terrain récupérateurs sont Modeste M'Bami et Benoit Cheyrou ; le trio de milieux offensifs est formé de Boudewijn Zenden (à gauche), Mathieu Valbuena (dans l'axe) et Bakari Koné (à droite) ; l'avant-centre est Mamadou Niang.
Le banc de touche est occupé par Rudy Riou, Renato Civelli, Ronald Zubar, Karim Ziani, Charles Kaboré, Hatem Ben Arfa et Mamadou Samassa. Lorik Cana, touché lors du match à Paris, n'est pas sur la feuille de match.

L'Ajax prend la rencontre à son compte mais n'a guère d'occasions dangereuses jusqu'à la demi-heure de jeu où la défense marseillaise joue très mal le hors-jeu et concède l'ouverture du score. Heureusement, quelques secondes plus tard, Niang égalise sur une belle ouverture du Koné. A la pause il y a donc 1-1 et les Marseillais sont en position de se qualifier.
Assez rapidement Valbuena puis Niang cèdent leur place à Ziani et Samassa. Les Phocéens subissent et se font rejoindre sur l'ensemble des deux rencontres à un quart d'heure de la fin. Ben Arfa remplace alors Koné, le dispositif reste identique mais rien ne change et on a donc droit à 30 minutes de plus.
Lors de la seconde période de la prolongation, alors que l'Ajax domine toujours, Mears de la tête donne la qualification aux siens après un coup-franc mal renvoyé par la défense néerlandaise.

Steve Mandanda (6) : finalement peu sollicité malgré la domination de l'Ajax, il s'est surtout interposé face à Suarez en début de seconde période pour éviter un 2-1 rapide. Pour le reste, une tête stoppée en début de match et quelques prises de balle aériennes.
Tyrone Mears (5) : c'est l'homme du match avec son but dans la prolongation qui envoie son équipe en quart de finale. Il a été opportuniste sur cette action où il est resté dans la surface après un coup-franc conclu après trois têtes marseillaises. Auparavant, il n'avait guère été à son avantage défensivement avec de mauvais alignements à plusieurs reprises (sur le premier but notamment), des pertes de balle inutiles, un corner bêtement concédé et pas mal d'autres approximations. Heureusement qu'il a compensé par de l'envie et de la combativité.
Taye Taiwo (5) : il a eu des problèmes face à la technique en mouvement de Suarez mais n'a finalement pas été trop mis en danger. Il a fait une grosse frappe à la demi-heure détournée en corner par le gardien néerlandais et a été dans l'action du but de la qualification avec une tête pour Samassa.
Julien Rodriguez (4.5) : de retour dans le onze de départ de façon assez surprenante, il a du jouer deux heures alors qu'il n'était plus apparu sur le terrain depuis plusieurs rencontres. Très sollicité, à l'image des joueurs défensifs de son équipe, il a fait un match médiocre, étant souvent à la limite de la rupture, notamment sur des hors-jeu pas souvent bien joués (le premier but en est un bon exemple).
Vitorino Hilton (4.5) : le Brésilien a été moins en verve qu'à Paris dimanche, souffrant beaucoup (comme les autres défenseurs marseillais d'ailleurs) face au très bon Suarez qui l'a notamment mis minable sur le second but de l'Ajax. De plus, son alignement a été à plusieurs reprises peu inspiré.
Modeste M'Bami (4.5) : préféré à Cana, pas totalement remis du match au Parc, il a joué milieu récupérateur droit. Il a trop peu pesé à la récupération et son équipe a donc eu peu le ballon. Il est tout de même à l'origine du but de Niang avec une belle passe pour Koné.
Benoit Cheyrou (5.5) : le milieu défensif gauche a été un peu plus à l'aise que le Camerounais. Son travail de récupération a été moins bon que celui de première rampe de lancement pour ses milieux offensifs et ses attaquants.
Boudewijn Zenden (5) : le Néerlandais n'a pas fait la même prestation que dimanche à Paris mais il a fait un match correct alors que son équipe avait peu le ballon et devait surtout défendre.
Mathieu Valbuena (3.5) : le petit meneur de jeu marseillais a commencé par écoper d'un carton jaune idiot pour une protestation aussi inutile que débile. Par la suite, on ne l'a quasiment pas vu.
Karim Ziani (4.5) : il a remplacé le numéro 28 avant l'heure de jeu. Il a d'abord joué dans l'axe puis a basculé à droite à l'entrée de Ben Arfa. Son activité et son envie de bien faire n'ont pas compensé sa faible influence sur le jeu.
Bakari Koné (5.5) : le petit Ivoirien a joué ailier droit. Il a été en vue durant les 45 premières minutes avec des appels, des courses et de bonnes passes. C'est sur l'une d'elles que Niang a égalisé. Il a par contre été plus discret après la pause.
Hatem Ben Arfa (5) : le remplaçant de Koné a été dans son registre habituel, alternant les phases de jeu de grande classe (à la fin des arrêts de jeu il a voulu passer en revue toute la défense et le gardien pour marquer) et les moments d'absence.
Mamadou Niang (6) : le Sénégalais a encore marqué un but important quelques instants après l'ouverture du score de l'Ajax, ne laissant pas la place au doute dans les esprits de ses coéquipiers. Il n'a joué qu'un heure en seconde période, visiblement émoussé.
Mamadou Samassa (4.5) : il a donc joué une heure et n'a guère été à son avantage avec une ribambelle de maladresses et de mauvais choix jusqu'à sa passe décisive de la tête pour le but de Mears.

Après 120 minutes très difficiles, les Phocéens se qualifient pour les quarts de finale de la Coupe UEFA. L'objectif est donc atteint et cela a été compliqué, comme prévu après le score étriqué du match aller.
Les performances ont été très médiocres et seul le réalisme offensif a permis de passer un tour de plus dans cette compétition, l'Ajax étant sensiblement du même niveau que l'OM. Steve Mandanda a semblé un tout petit peu au-dessus de ses coéquipiers alors que Mathieu Valbuena n'a guère été utile à son équipe.
Maintenant, il faudra surtout bien récupérer avant samedi pour enfin faire un résultat à domicile en championnat (face à Nantes) et bonifier la victoire au Parc du week-end dernier et atteindre la trêve internationale sur une bonne dynamique.

par seb le vendredi 20 mars 2009 à 14h25
Valbuena : "ça va être compliqué"
OM - Nantes : les 19 Nantais

Taye Taiwo : son actualité